AFP

Une Thaïlande en liesse exultait mercredi après le succès d’une périlleuse mission dans les tréfonds d’une grotte inondée pour secourir 12 jeunes footballeurs et leur entraîneur, qui récupèrent désormais à l’hôpital. Les secouristes, plongeurs étrangers aguerris flanqués de commandos de la marine thaïlandaise, était salués comme des héros pour avoir extirpé les garçons de la grotte de Tham Luang, dans le nord de la Thaïlande, où ils avaient été piégés le 23 juin par la montée des eaux. Les enfants âgés de 11 à 16 ans et leur coach de 25 ans ont été extraits sur trois jours, le dernier groupe ayant retrouvé l’air libre mardi soir.

L’exclamation «Hooyah», héritée de la marine américaine et destinée à renforcer le moral, faisait florès sur les réseaux sociaux thaïlandais. Les médias se réjouissaient: «Mission accomplie», proclamait ainsi le journal The Nation. Dix-huit jours durant, la Thaïlande et le reste de la planète ont été suspendus à l’épreuve de l’équipe des «Sangliers sauvages». Les nouvelles pluies tombant sur cette région à la limite de la Birmanie et du Laos ajoutaient à l’urgence. Les footballeurs en herbe avaient passé neuf jours dans les entrailles de la grotte avant que deux plongeurs britanniques ne réussissent à les rejoindre en début de semaine dernière. Emaciés mais en vie, ils étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l’entrée du vaste réseau souterrain.

Après cette découverte, les sauveteurs ont désespérément passé en revue toutes les solutions possibles, entre percer des tunnels dans la montagne ou leur faire attendre sous terre pendant des semaines la fin de la mousson. Mais face à la menace de nouvelles pluies et à la baisse des niveaux d’oxygène dans la chambre où le groupe avait trouvé refuge, les autorités ont décidé dimanche de tenter le tout pour le tout. Le parcours était semé d’embûches, avec la nécessité de plonger dans des boyaux inondés et d’étroits passages.

Treize plongeurs étrangers et les commandos thaïlandais ont extrait les enfants en trois groupes, chaque sortie étant ponctuée par l’exclamation «Hooyah» sur la page Facebook de la marine thaïlandaise. Ce terme s’est rapidement mué en hashtag, envahissant les réseaux sociaux, où des grands noms de la politique, du sport et du monde des affaires se sont immiscés pour présenter leurs meilleurs voeux aux enfants et à leurs secouristes. Les footballeurs ont été placés en quarantaine à l’hôpital de Chiang Rai. Malgré l’épreuve, ils sont en bonne santé physique et mentale, avaient dit les autorités au sujet des premiers sortis. Quelques centaines d’écoliers étaient rassemblés mercredi devant l’établissement où vont séjourner encore plusieurs jours les rescapés de la grotte. Sous la houlette d’un enseignant, les élèves chantaient pour remercier «tous ceux qui ont contribué à la réussite de la mission», témoignage modeste de la reconnaissance envers les spécialistes étrangers qui ont contribué aux opérations.