Lancé au bon moment par Robbie Fradd, Argun a profité de l'écart au handicap et des malheurs de Ready To Attack pour forcer la différence

Le titre devrait rester dans les vitrines de Gilbert Rousset. Il peut difficilement être rejoint, à moins que Ramapatee Gujadhur ne réalise un dernier forcing samedi prochain. À la faveur d’un triplé signé Robbie Fradd, Gilbert Rousset devrait pouvoir savourer son 8e titre de champion en compagnie de son bras droit, Soodesh Seesurrun. C’est Argun qui a permis au champion sortant de prendre une bonne avance au classement, avec de la chance il est vrai. Cette épreuve principale, en cas de victoire de Ready To Attack, aurait permis à Ramapatee Gujadhur d’entretenir un espoir vu qu’un succès dans La Coupe des Présidents la semaine prochaine aurait pu l’aider à renverser la tendance.

Ainsi, Gilbert Rousset a eu raison d’aligner Argun dans la 6e course plutôt que dans la 5e épreuve pour avoir la possibilité de porter une petite charge. Le cheval venait de réaliser une bonne performance, mais on ne le croyait pas capable de forcer la décision dans la valeur du jour. Mais, pour parfois remporter une course, on doit compter avec la chance, et celle-ci a été du côté de Gilbert Rousset dans cette épreuve. Alors que Ready To Attack était empêtré dans le peloton au début de la ligne droite et derrière un mauvais dos, le jockey en a profité pour lancer Argun qui, avec sa petite charge, a vite fait de se démarquer avant de résister à son adversaire.

Toutefois, si on regarde l’ensemble de l’épreuve de plus près, on peut arriver à la conclusion que Robbie Fradd s’est montré plus rusé que Rye Joorawon. En plaçant son cheval à l’extérieur du cavalier mauricien, il a pu l’enfermer à l’intérieur et prendre le first run. Aussi, quand ce dernier a trouvé le jour, il était trop tard pour lui. Pour une petite encolure, Ramapatee Gujadhur a vu s’envoler le dernier espoir d’accrocher le titre 2018. Quand on parle de chance, on pense aussi au saignement des narines d’Argun qui, heureusement, n’a pas eu d’incidence sur sa prestation.

Dans cette course, il y a eu un autre malchanceux. Il s’agit de Prince Of Thieves. Il n’a jamais été en mesure de s’étendre comme il se doit en ligne droite. Il paraissait prêt à surgir vu qu’il paraissait en dedans de son action durant toute la course, mais la chance n’a pas été de son côté et il s’est contenté de la quatrième place. Speed Limit s’est bien battu après un repos de deux mois. Il s’est retrouvé seul en tête comme attendu et a imposé un rythme qui lui a permis de conserver des réserves pour l’emballage final. Mais il a été rattrapé. En ce qu’il s’agit d’Ernie, dès qu’il a été sollicité au départ, on a appréhendé sa capacité à accélérer en fin de parcours. On ne cesse de répéter qu’il ne doit pas être bousculé dans la partie initiale.

Quant à Tandragee, c’est un compétiteur qui a tant donné et qui n’est plus le même. Il méritait de se reposer au lieu d’être aligné dans cette épreuve. Mais la soif de pouvoir accrocher ne serait-ce qu’un petit prix a prix le dessus sur la logique. Dance On Air a été inexistant. Turbulent Air s’est retrouvé avec le nez au vent et parfois en épaisseur. Il n’a pu accélérer. Captain Swarovski, lui, a tout simplement confirmé qu’il n’apprécie pas ce genre de parcours.

Soodesh Seesurrun (assistant-entraîneur) : « Rien n’est joué, mais… »

Du côté de l’entraînement Gilbert Rousset, on préfère jouer la prudence et attendre le déroulement de la dernière journée pour fêter un 8e sacre. L’assistant-entraîneur Soodesh Seesurrun accepte certes « qu’une option ferme a été prise samedi dernier, mais si jamais l’adversaire remportait la course principale de la 36e journée et trois autres courses, il pourrait prendre la tête. De ce fait, rien n’est encore joué, même si nous avons pris une option ferme. »

À cet effet, il se souvient qu’en 2009 le titre s’était joué lors de la dernière course. « Mathématiquement, cela paraît difficile que le titre nous échappe. De ce fait, il nous faut prendre toutes les précautions pour que le trophée reste dans nos vitrines. Nous n’avions pas fait du championnat notre priorité, mais notre devise a toujours été de remporter le plus de courses possible. Avec 45 victoires, nous avons largement dépassé notre objectif. »
Sachez que l’avance de Gilbert Rousset était chiffrée à Rs 847 500 à l’issue de la dernière course, après la deuxième place obtenue par Rasta Rebel.

LES AUTRES COURSES

Sacré Robbie Fradd !

1. La victoire de Mind Blowing a été plus difficile que prévu. Le mérite revient à Robbie Fradd, qui a cru jusqu’au bout de pouvoir faire la différence. À la décharge du cheval, il faut souligner que celui-ci a été incommodé par Stock Broker au début de la ligne droite, mais il est néanmoins parvenu à avoir le dernier mot sur la ligne. Il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’il sera encore plus compétitif sur une distance rallongée. Stock Broker a couru assez proche de la tête de la course. Il a donné le meilleur de lui-même, avant de courber l’échine. La jument Two Moon Junction s’est fait rattraper dans les derniers mètres. Tout porte à croire que l’effort qu’elle a dû fournir entre les 1400m et le passage du but pour la première fois a joué en sa défaveur, en dépit du fait qu’elle a été en mesure de souffler quelque peu entre les 1200 et le Tombeau Malartic. Roman Emperor, dernier durant tout le parcours, a accroché la quatrième place, à toutefois plus de 2L du troisième. Brave Leader a déçu. Il a trouvé plus rapides que lui et a été sans accélération en fin de parcours. Il a toutefois l’excuse d’avoir claqué dans le parcours. Majestic Moon a couru one paced. Cette victoire de Gilbert Rousset a permis à l’entraîneur d’augmenter son avance en tête. Celle-ci était chiffrée à Rs 516 000 à ce stade de la journée.

2. Très bonne décision que celle de Swapneel Rama de lancer Secret Idea en tête à l’amorce de la descente. Le leader de la course était le nouveau Torpedo Officer, qui avait facilement surmonté le handicap de sa 10e ligne. Mais il a imposé un train d’enterrement et Secret Idea, qui était en épaisseur, s’est mis à tirer. Dès lors, le tempo est monté de plusieurs crans. Winter Is Coming a suivi le mouvement de Secret Idea et a été le seul qui a paru à un certain moment capable de retourner la situation. Mais il n’a pas accéléré dans les derniers 100m. À bien voir, la course a été réduite à un sprint sur 1000m. De ce fait, tous les chevaux qui sont restés à l’arrière-garde ont eu une tâche plus ardue. Si on regarde l’arrivée de plus, le plus proche du vainqueur a été The Brass Bell, qui avait suivi en avant-dernière position. Gameloft, qui le précédait dans le parcours, s’est contenté de la 5e place, alors que Come On Sonny, lent au départ, a finalement terminé sixième. Zen Master a eu un parcours idéal, mais a eu la confirmation que les choses sont plus difficiles en B36. À noter que Torpedo Officer a finalement terminé dernier, mais il faut souligner qu’il en était à ses débuts et nécessitait sûrement une mise en jambes.

3. Tower Of Wisdom a été exact au rendez-vous. Dans un premier temps, Manoel Nunes ne s’est pas fait piéger par Robbie Fradd, qui était associé à Red Line Captain. Il s’est contenté de conserver l’avantage de la corde sans forcer l’allure. La course n’a pas été bien lancée vu que Kemal Kavur avait raté sa mise en action. Il s’est amené par la suite, mais a été contré par Nordic Chant, qui a pris l’initiative vu qu’un tempo lent n’était pas en sa faveur. Manoel Nunes s’est contenté de suivre tout en ne laissant pas Nordic Chant prendre trop d’avance et aussi empêcher Kemal Kavur de se placer devant lui. La tâche la plus difficile est revenue à Red Line Captain. Il a été incommodé par Nordic Chant quand ce dernier s’est rabattu devant lui dans la descente. Il a par la suite été contraint de faire les extérieurs dans la dernière courbe. Et là, on doit saluer Robbie Fradd, qui a attendu que son cheval se remette sur le bon pied avant de lui demander de produire son effort. Pendant ce temps, Tower Of Wisdom avait déjà fait la différence. Emaar a fait ce qu’il a pu pour prendre la troisième place devant Olympic Bolt. Nordic Chant a même été rattrapé par Bypass. Netflix n’a jamais été dans le coup, alors qu’In The Loop s’était montré lent au départ.

4. On avait dit que c’était une des courses les plus serrées de la journée et on ne s’était pas trompé. On a eu droit à une très belle ligne droite, mouvementée par moments, mais c’est le meilleur cheval qui a émergé au but. Et là, il faut saluer le sang-froid de la cravache de Gilbert Rousset. Sacré Robbie Fradd ! Mambo Rock a buté à quelques mètres de l’arrivée et a même failli le désarçonner, mais il est parvenu à redresser sa monture pour dominer Glorious Goodwood, qu’on n’attendait pas à pareille fête. Bonne prestation de la part de Wall Tag qui, avec les œillères, a suivi de plus près et qui s’est bien battu. Le quatrième à l’arrivée. Arctic Flyer, s’est montré lent au départ et s’est retrouvé plus en retrait que prévu. On peut penser qu’il aurait pu offrir une meilleure résistance, même s’il a été quelque peu avantagé par rapport à Mambo Rock dans l’emballage final. Il a eu un parcours limpide à l’intérieur, alors que son adversaire a eu à contourner le peloton. Henry Tudor a quelque part confirmé qu’il préfère un parcours réduit. Rock On Geordies a vu le passage se refermer devant lui dans les derniers mètres. Le nouveau Virtue n’a pas été plus heureux, n’ayant pu trouver le jour à 150m de l’arrivée.

5. Sea King a confirmé que son récent succès n’était pas le fruit du hasard. Il a pu se placer plus proche de la tête de la course, et ce, sans sortir de son pas. Il a pu accélérer au bon moment et a résisté aux autres finisseurs. Opera Royal a fait ce qu’il a pu vu les conditions auxquelles il a é té confrontées. On ne croit pas qu’il ait vraiment été incommodé quand Sera King a changé de ligne dans les derniers 200m. Si d’aucuns se demandent si Opera Royal aurait pu accélérer à l’extérieur, la réponse serait plutôt positive, mais on a été sous l’impression que Sea King a dans un premier temps versé quelque peu à l’extérieur avant de se diriger vers la corde sous la cravache de Cédric Ségeon. Mais toujours est-il que Manoel Nunes est d’avis qu’il a perdu la course quand son cheval a été gêné par Act Of Loyalty. Il estime aussi que son cheval s’est retrouvé plus en retrait que prévu alors qu’il aurait été plus proche de Sea King dans l’emballage final. Act Of Loyalty s’est bien défendu, mais il n’a pas pu se mesurer aux meilleurs. Déception du côté de Cool At Heart. En fait, les carottes étaient déjà cuites quand il n’a pu prendre la direction des opérations. Alaadel a accéléré entre les 1400 et les 1200m, et il lui a été impossible de forcer l’allure à cet instant vu qu’il était un peu en retrait. Pour avoir une chance, il aurait pu partir de loin, mais les conditions n’ont pas été en sa faveur. Independence a trouvé la concurrence plus dure cette fois, surtout face à de vrais finisseurs. I Travel Light n’a pas progressé comme attendu, alors que The Right Road n’a pas été dans le coup. Il était distancé à mi-parcours et n’a pas réussi de combler son retard.

7. Surprise à l’arrivée de la 7e course avec la victoire de l’outsider Night Chapel qui, à l’occasion, a signé son 1er succès au Champ de Mars. Si on regarde la carte de cette course de plus près, on arrive à la conclusion que rien n’était joué d’avance, même si Badawee portait l’étendard de favori. Mais c’est le gris entraîné par Simon Jones qui s’est montré le plus résistant. On avait oublié qu’il avait surtout été aligné sur 1400-1500m lors de ses dernières tentatives et qu’il avait perdu beaucoup de points au niveau de la valeur (pas moins de 10 points en quatre tentatives). Disons que l’entraîneur Simon Jones a bien su choisir cet engagement, alors que, d’un autre côté, le fait qu’il courait cette fois sans œillères sur un parcours réduit était sujet à interrogation. Badawee a couru comme on l’entendait. Son jockey ne s’est pas empressé au début du parcours, avant éventuellement se retrouver en tête. Il a toutefois manqué de résistance dans les derniers mètres. Duffield a couru en épaisseur durant toute la course et s’est quelque peu effacé sur la fin. Emerald Victory s’est retrouvé à la troisième place, devançant de peu Zenzeeo et Gondwana. À noter que Dickie Bird a été euthanasié à l’issue de la course, le cheval ayant souffert d’une coupure au niveau du tendon.

8. La performance de British Pound était tributaire de son départ et tout s’est joué à l’ouverture des stalles. Kersley Ramsamy a pu le solliciter comme il se doit pour trouver une bonne position dans le parcours. Et au final, il s’est montré supérieur à ses rivaux, pour offrir à Alain Perdrau une précieuse victoire après plusieurs journées sans. Le favori From The Ashes n’a pas eu une course de tout repos. Il s’est retrouvé dans la même situation que Red Line Captain et c’est Fury qui a pris la position de Tower Of Wisdom. Il a couru avec le nez au vent et la présence de British Pound à son intérieur l’a empêché de prendre position à la corde. Au finish, il n’a pu trouver un second souffle et a terminé hors des accessits. La deuxième place est revenue à Rasta Rebel, qui a terminé en bolide dans les derniers 200m. On ne croit pas se tromper en avançant qu’à la faveur d’un meilleur numéro de corde, il ne serait pas retrouvé en dernière position. Il a eu trop de retard à combler. Phoenix Rising a fait ce qu’il a pu, alors qu’As You Please n’a pas fait sentir sa présence, tout comme Roventas et Napoli.

Hors-texte
Rama, Balloo et Joorawon suspendus
Plusieurs cas de négligence ou de gênes ont dû être entendus samedi. Trois ont débouché sur une mise à pied d’une journée et ce sont Swapneel Rama, Akshay Balloo et Rye Joorawon qui ont été sanctionnés. Swapneel Rama a accepté ses torts dans la gêne subie par Seven Carat aux 1250m alors qu’il était en selle sur Two Moon Junction. Le premier nommé a dû être repris par son jockey pour ne pas monter sur les postérieurs du cheval de Chandradutt Daby. Rye Joorawon a aussi été trouvé coupable de négligence. Les Racing Stewards sont arrivés à la conclusion qu’il aurait pu faire plus d’effort pour empêcher qu’Act Of Loyalty ne gêne Apollo Star aux 1200m. Recall To Life a également été gêné lors de cet incident quand il a heurté les barres, mettant le jockey Dinesh Sooful dans une position inconfortable.
Akshay Balloo n’a pas été en reste. De par sa faute, alors qu’il était associé à Badawee, plusieurs chevaux ont été gênés au cours de cet incident, dont Emerald Victory, Gondwana, Zenzero et Dickie Bird. Robbie Beekhary a, lui, écopé d’une suspension pour avoir trop réduit l’allure, alors que son cheval Torpedo Officier menait le peloton dans la deuxième course. Zen Master a été le premier gêné et Red China, qui suivait, de même qu’Apple Jack et Gameloft, n’ont pas été épargnés. Deux autres enquêtes ont été ouvertes samedi, mais n’ont pu être reprises vu l’indisponibilité de certains des cavaliers. L’une concerne I Travel Light et l’autre Indian Tractor.