Un couple de touristes britanniques : « Airbnb correspond à nos besoins »

La « Sharing Economy » en plein boom

Entre les hôteliers et Airbnb, la concurrence fait rage. L’hébergement alternatif, dont la formule séduit de plus en plus les voyageurs internationaux – surtout les milléniaux –, gagne du terrain à l’échelle mondiale, et à Maurice également. Au grand dam des hôteliers… Airbnb, c’est l’économie “peer to peer”, sans intermédiaires professionnels. Un phénomène qui ne concerne pas que l’hébergement, mais qui pénètre petit à petit tous les secteurs économiques à travers le monde.
À Maurice, les hôteliers ont fait entendre leurs voix depuis plusieurs mois pour dire qu’il faut réglementer Airbnb. Andrew Slome, general manager de La Pirogue, confiait récemment au Mauricien qu’il faut contrôler le phénomène.

« Airbnb remplit de la place sur les avions. Donc, nous devons pouvoir opérer sur un même pied d’égalité. Si les hôteliers contribuent à la promotion du pays, Airbnb doit aussi le faire. Dans certains pays, comme la France, ce type d’hébergement est réglementé. Je pense qu’il faut un minimum de contrôle. »

Toutefois, l’expérience Airbnb, de plus en plus populaire à travers le monde, est plus avantageuse financièrement. En outre, cette forme d’hébergement offre d’autres avantages, comme la discrétion et l’autonomie, loin des vacances “groupées” dans des hôtels.
Il y aurait 5 000 Airbnb à Maurice, dit-on. Emma, une touriste britannique voyageant avec son époux et leurs deux jeunes enfants, nous raconte son expérience. Depuis ces cinq dernières années, à chaque voyage, elle passe par le site Airbnb.com. Il lui est arrivé de connaître la déception par rapport aux prestations annoncées sur le site. « Un jour, on a loué un Airbnb en Espagne. Le site avait parlé de poney, etc. pour les enfants, mais une fois sur place, ce n’était pas le cas. Pas de poney ! On était quelque peu déçus. Mais nous avons pu trouver une solution sur place pour les enfants et cela n’a pas gâché nos vacances », dit-elle.

Et elle continue d’utiliser Airbnb, encore et toujours. Car non seulement cela coûte moins cher, mais à chaque fois, c’est une aventure différente. C’est elle qui décide de son hébergement, sans passer par des intermédiaires. Avec son mari, ils sont “maîtres” de leurs vacances, et cela leur plaît. « On choisit notre lieu de vacances et notre hébergement. Nous planifions nos vacances sans l’aide de voyagistes et de tour-opérateurs. Certes, nous prenons peut-être le risque d’être déçus, mais cela fait partie de l’aventure », confie Emma.

Ils sont de plus en plus nombreux à voyager désormais comme ce couple de Britanniques trentenaires. « On fouille, on se renseigne. Cette formule correspond à nos besoins. Nous avons déjà pris des vacances “traditionnelles” dans les hôtels, mais la vie d’hôtel est quasiment pareille partout. Nous recherchons désormais autre chose », explique le couple de Britanniques. Avec Airbnb, c’est le côté aventure et découverte qui séduit.

Emma a séjourné à Maurice récemment et opté pour un logement Airbnb au Morne. La villa tout confort qui l’attendait ne l’a pas déçue. Elle est venue en famille, à huit personnes (six adultes et deux enfants). La villa qu’elle a louée est immense : trois salles de bain, cuisine spacieuse, terrasse, transats, piscine, coin barbecue, climatisation, machine à laver, lave-vaisselle, grand frigo, grand jardin bien entretenu, sans oublier la connexion wi-fi. À USD 284 la nuit, pour loger huit personnes, le prix est jugé attrayant par ces visiteurs.

La plage, elle, est à trois minutes en voiture. L’hôte a prévu des serviettes, savonnettes, papier toilette, épices dans la cuisine, et même des préservatifs, dit-elle. « Sur Airbnb, vous pouvez faire une demande pour des “essentials” comme ça. Tout est déjà sur place lorsque vous arrivez. » En outre, la villa est très bien entretenue, et cela plaît à ces touristes britanniques. « En général, les propriétaires de logements Airbnb veulent avoir d’excellents “reviews” sur le site d’Airbnb afin d’attirer d’autres clients, et donc ils font en sorte de ne pas décevoir les clients. Car ils savent très bien qu’ils sont en concurrence directe avec les hôtels », raconte Emma. Les fameux “reviews” sont importants également pour faire le choix du logement, explique la touriste. Elle dit avoir « tout lu » sur le site et effectué beaucoup de recherches sur les forums. « Il y a des “reviews” privés qu’on peut envoyer directement au propriétaire et des “reviews” publics qu’on peut mettre sur le site », souligne-t-elle.

Cerise sur le gâteau : les propriétaires l’ont accueilli le jour de son arrivée avec un repas chaud, du riz et un bon curry de poulet bien mauricien. La famille de Britanniques a trouvé le repas délicieux, l’accueil par les propriétaires à la hauteur et les prestations conformes aux informations obtenues sur le site. Très bonne note donc pour ce Airbnb, dit le couple britannique, prêt à revenir une prochaine fois…