Après un très léger repli noté en octobre 2017, les arrivées touristiques sont reparties à la hausse le mois dernier pour atteindre 121 496 contre 115 782 en novembre 2016, soit une progression de 4,9 %. Le nombre de visiteurs sur la période janvier-novembre 2017 se situe à 1 186 245, ce qui représente une croissance de 5,2 % comparativement à la période correspondante de l’année dernière.

Selon les données recueillies par Statistics Mauritius, les arrivées de la région Europe se sont élevées à 87 319 en novembre 2017, soit une croissance de 10,1 % par rapport à novembre 2016. De la France, notre premier marché touristique, nous sont venus 30 672 touristes, ce qui constitue un petit recul comparativement à novembre 2016 (30 763). En revanche, les deux autres marchés européens les plus importants, à savoir le Royaume Uni (16 392 visiteurs) et l’Allemagne (15 733) ont affiché des taux de progression de 32,1 % et 19,7 % respectivement. La Suisse (+ 6,6 % à 5 563) et l’Italie (+ 10,8 % à 3 323) ont également amélioré leurs performances.

Dans la région océan Indien/Afrique, La Réunion, premier marché en importance, a marqué le pas avec un total de 6 629 touristes, soit une décroissance de 9,3 %. Néanmoins, le nombre de visiteurs de la région Afrique, qui se chiffre à 17 251, est en hausse de 4,2 % par rapport à novembre 2016. L’Afrique du Sud a amélioré de 21 % sa performance de l’année dernière pour atteindre 7 057 touristes. En Asie, les deux marchés les plus en vue, l’Inde et la Chine, ont reculé de 20,4 % à 5 384 et de 30,4 % à 3 895 respectivement. La région régresse de 20,2 %, n’enregistrant que 13 096 arrivées. Ce repli n’a été que très faiblement compensé par les performances des régions Océanie (+ 16,3 % à 1 690) et Amériques (+ 3,1 % à 2 077).

Le taux de croissance du nombre de visiteurs sur la période janvier-novembre 2017 se monte à 5,2 % à 1 186 245. Avec 241 190 touristes (+ 1,1 %), la France arrive en tête devant le Royaume Uni (+ 4,1 % à 134 655), la Réunion (+ 2,3 % à 130 173), l’Allemagne (+ 12,4 % à 107 318), l’Afrique du Sud (+ 7,1 % à 91 291), l’Inde (+ 3,2 % à 76 737), la Chine (-7,3 % à 70 339), la Suisse (+ 10,5 % à 35 263) et l’Italie (+ 12,2 % à 30 334).

Par ailleurs, l’Association des Ports des îles de l’océan Indien (APIOI) et les îles Vanille (regroupement de promotion des îles de l’océan Indien : Comores, Madagascar, Maurice, Mayotte, La Réunion et les Seychelles) ont signé une convention de partenariat portant sur le développement des croisières dans la zone de l’océan Indien. Cet accord a été paraphé à l’issue de la réunion du conseil d’administration de l’APIOI qui a eu lieu récemment à l’île sœur.

« Nous actons la volonté de travailler intelligemment avec les îles Vanille pour faire progresser le secteur des croisières. Nous sommes partenaires, nos missions sont complémentaires et il était important de travailler en cohérence », a déclaré le colonel André Ciseau, directeur général de la Seychelles Ports Authority et président de l’APIOI, lors de la cérémonie. Pour Pascal Viroleau, directeur des îles Vanille, « tous les acteurs doivent travailler ensemble, de façon concertée pour qu’au final cela génère des retombées positives pour les îles de l’océan Indien ». Il faut, a-t-il ajouté, « éviter un mille-feuilles d’organismes qui ne servirait qu’à alourdir l’action ».