Répondant aux questions de la presse à l’issue d’une fête d’enfants organisée par le conseil de district de Moka à l’occasion de la Noël et des résultats du CPE à St-Julien d’Hotman, sur les accusations de Paul Bérenger proférées lors d’une fête de fin d’année du comité régional de la circonscription Rose Hill/Stanley, le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a récusé toute forme de pression de sa part sur le judiciaire concernant l’appel qu’il a interjeté en Cour suprême à la suite du jugement prononcé à son encontre dans l’affaire Medpoint.
Il a invité le leader de l’opposition à préciser ses accusations. Pour lui, il n’en est rien : “Je ne vois pas en quoi j’ai exercé des pressions sur le judiciaire J’ai simplement dit ma confiance dans la défense de mon ‘case’ en Cour suprême. J’ai ajouté avoir bien préparé mes dossiers avec mes hommes de loi mauriciens et mon avocat britannique. Ce sera à la Cour de juger”.