photo illustration

Yannick Bryan Eole fait face à un procès devant les Assises aux côtés d’une passeuse malgache et quatre complices dans le cadre d’une livraison de drogue le 5 décembre 2013.

Ce dernier a plaidé coupable de l’accusation portée contre lui le 12 juin. Par la suite, il n’a plus réapparu en cour et le procès a été mis en suspend en attendant de le retrouver. Lors d’une séance en début de semaine, le père du jeune homme disparu, Jean Mario Eole, s’est adressé à la cour. Il a fait part des menaces reçues par son fils afin qu’il ne plaide pas coupable de l’accusation devant les Assises. Selon le père, son fils aurait fait fi de ces menaces mais, depuis, personne ne sait où il se trouve.

Dans cette affaire, la ressortissante malgache Raymonde Augustine Heriarisoa avait été interceptée lorsqu’elle a foulé le sol du pays, le 3 décembre 2013. Elle avait dans ses valises trois paires de chaussures pour femmes, qui cachaient 364,1 g d’héroïne.

Yannick Bryan Eole est, lui, poursuivi pour avoir tenté de prendre réception du colis au Plaza, à Rose-Hill, le 5 décembre 2013, alors que les enquêteurs de l’ADSU avaient effectué un exercice de livraison surveillée. Les trois autres accusés, à savoir Thierry St Flour, Jean Alexandre Jordan Grégoire et Westley Donovan Nelson, sont quant à eux poursuivis pour entente délictueuse.