Le procès intenté par la commission anti-corruption (ICAC) à l’ex-Legal Adviser de la Mauritius Revenue Authority (MRA), Me Vishnu Ramdonee, devant la Cour intermédiaire pour trafic d’influence, a été appelé hier matin devant le magistrat Azam Neerooa. Les débats sur la requête de cet ancien magistrat aux Seychelles, qui demande l’arrêt des procédures, formulée par son avocat, Me Sanjay Bukhory, n’ont toutefois pu être entendus. Les différentes parties se sont entendues pour que les débats aient lieu le 5 mai.
Pour rappel, lors d’une précédente séance en mars, Me Sanjay Buckory avait logé une motion demandant l’arrêt des procédures, expliquant que son client « n’a pas bénéficié d’un procès équitable » et que l’enquête de l’ICAC était « illégale ». ?L’ancien magistrat et ex-conseiller juridique de la MRA, Vishnu Ramdonee, avait été arrêté pour avoir sollicité un pot-de-vin de Rs 10 000 à un commerçant de la région de Rose-Belle pour une “liquor’s licence”, le 3 janvier 2012. Après de graves allégations portées contre lui, l’Internal Office de la MRA avait initié une enquête avant que le dossier ne soit soumis à l’ICAC pour des investigations plus approfondies sur ses “findings”. L’accusé, qui siégeait alors dans divers comités de la MRA, aurait profité de sa position en tant que membre de l’instance en étudiant des demandes de renouvellement et d’octroi des “retailers liquor’s licence”, pour réclamer un pot-de-vin à un commerçant. S’estimant lésée par ces agissements, la victime avait officiellement écrit à la MRA pour dénoncer cet état de choses.