Ashwin Raja Toolseeya, Project Supervisor (PS) du National Computer Board (NCB), a été arrêté pour trafic d’influence par les officiers de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) ce 22 janvier. Ce dernier a été traduit en cours de justice ce mardi après avoir fourni une caution de Rs 25 000 et une reconnaissance de dette de Rs 75 000 avant de recouvrer la liberté.

Les faits remontent en juin 2015. La Techno Women Organisation (TWO) et le Global Technology Training, deux Ong basées en Afrique du Sud, auraient sollicité le PS pour un projet offert par le ministère de la Technologie et de la Communication.

Pooja Ramjattan, présidente de TWO, et Vishal Nowbuth, CEO de Global Technology Training, ont affirmé que plusieurs rencontres ont eu lieu avec le PS et les représentants du NCB. Poojaa Ramjattan a allégué qu’en les raccompagnant lors d’une réunion, le PS leur aurait affirmé que le projet était « viable » mais qu’il leur fallait « res bien ek bann lao-la ek fer la bous dou”.

En novembre 2015, n’ayant toujours pas l’approbation pour l’aboutissement du projet, les deux bénéficiaires sont revenues vers Me Toolseeya, qui leur aurait demandé une nouvelle fois de « res bien ek bann misie lao-la ».

En décembre, Mlle Ramjattan et Me Nowbuth auraient croisé le PS à Port-Louis, qui leur aurait déclaré : “Ena 4 dimounn. Normalement, nou pran 20%. Akoz se plis enn travay sosial, 10% nou pou fini fer zafer-la. 10% pou reprezant Rs 200 000”.