TRANSACTION BOURSIÈRE : L’enquête sur NMH close

C’est à travers un communiqué émis sur le site web de la Financial Services Commission (FSC) vendredi, sans faire grand bruit, qu’on apprend désormais qu’à la suite de la réunion du board du 30 octobre dernier, « no further regulatory action is required » dans l’affaire New Mauritius Hotels (NMH). Une décision prise alors que le partenaire de la firme Mazars, Kriti Taukoordass, devait finaliser le rapport final sur l’enquête initiée le 31 mars 2017, sous l’article 44A de la Financial Services Act, pour faire la lumière sur les potentielles infractions aux Securities Takeover Rules par Rogers Co Ltd, ENL Land Ltd et Swan Life Ltd, perpétrées lors des transactions boursières de NMH.
C’est la deuxième fois que le régulateur des services financiers blanchit les opérations boursières de NMH en l’espace de huit mois. Si dans un premier temps, soit le 20 février 2017, la FSC avait rassuré le secteur financier qu’il n’y avait aucune maldonne en relation à l’acquisition des actions de NMH en février 2016, elle s’était ravisée face à la pression exercée par l’actionnaire minoritaire Sunnystars Holdings, compagnie de l’avoué Robin Mardemootoo, ainsi que par Rezistans Ek Alternativ, en initiant l’enquête sous la direction de Kriti Taukoordass un mois plus tard.
Ce dernier a soumis un rapport intérimaire le 19 mai et s’est expliqué au conseil d’administration de la FSC quelques jours après, le 25 mai. Ce rapport intérimaire avait toutefois été réalisé sans que Kriti Taukoordass ne puisse recueillir les versions du trio ENL Land Ltd, Rogers Co Ltd et Swan Life Ltd. Les trois avaient en parallèle mais avec des arguments différents, émis des réserves légales sur la nomination de Kriti Taukoordass comme Special Investigator et sur la pertinence de cette enquête instituée sous le ressortissant indien PK Kuriachen, à cette époque Acting Chief Executive de la FSC. L’interim report de Kriti Taukoordass avait néanmoins mis en perspective « l’action de concert » de la part d’ENL Land, Rogers et Swan Life pour l’acquisition de 9,40 % d’actions en février 2016.


REZISTANS EK ALTERNATIV : Nou ti demann enn lanket lor rol FSC
Dans une déclaration accordée au Mauricien hier matin, l’animateur de Rezistans ek Alternativ, Jean Yves Chavrimootoo, qui suit le dossier NMH pour le compte du mouvement de gauche, affirme « ne pas être surpris » par la démarche de la FSC. « C’est le résultat de met lisyen vey sosis », indique-t-il de manière sarcastique pour commenter la démarche du régulateur des services financiers. « De ledepar nou ti demann enn lanket lor rol FSC dan sa zafer-la », avance le militant de ReA.
« Nou note ki FSC pe kasyet deryer nesesite mintenir stabilite dan sekter finansye pou kouver bann trasaksion group ENL dan labours. Li sertennman enn gran lokazion rate pou met lord dan sekter finasye morisien alor ki sa sekter-la inn vinn laont nou pei depi piblikasyon Paradise Papers. Li osi enn lokazion rate pou met lord dan sekter fon pansion prive ek anpes bann gro kapitalis ek konpani lasirans servi larzan travayer pou asouvir zot bann fantasm boursie. Li bon rapel ki dan paragraf 175 de so rapor Investigater inn dir ki ena “Potential Breach of Private Pension Scheme Act” », a déclaré Jean Yves Chavrimootoo. Selon lui, Rezistans ek Alternativ maintient « ki bizin enn lanket lor itilizasion larzan fon pansion prive par bann konpani lasirans ek osi lor inplikasion bann responsab National Pension Fund dan sa zafer-la ».