TRANSFERT NON-AVALISÉ: Une énorme déception, mais pas de rancœur, a déclaré Gilbert Alfred

Sous quelles couleurs évoluera Gilbert Alfred cette saison ?

Cela aurait pu constituer le transfert de la saison de volley-ball. Gilbert Alfred, capitaine du Faucon Flacq Camp Ithier VBC, équipe championne de Maurice, et de la sélection nationale, avait signifié son désir de se joindre aux Trou-aux-Biches Sharks. Mais voilà, ce transfert n’a pas été avalisé par l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) du fait que la formation de Camp Ithier avait déjà libéré trois de ses joueurs et que son formulaire de transfert ne porte pas la signature du président de l’équipe de l’est.
Aujourd’hui, Gilbert Alfred se retrouve devant un dilemme. Demeurer hors-circuit pendant toute une saison ou être contraint de défendre de nouveau les couleurs de Camp Ithier. Les consultations prévues entre les dirigeants des deux équipes concernées et ceux de l’AMVB, et lui, pourront-elles décanter la situation ? Reste que la question qui s’impose d’entrée demeure pourquoi ce désir de quitter les rangs d’une équipe championne afin de rejoindre ceux d’une équipe qui en sera à son baptême du feu chez l’élite.
À cela, Gilbert Alfred réplique : « Je compte bientôt déménager pour habiter non loin de Trou-aux-Biches. Ce sera ainsi plus pratique, d’autant que les séances d’entraînement des Trou-aux-Biches Sharks ne se déroulent que trois fois la semaine et ne se terminent pas aussi tard que celles de Faucon Flacq Camp Ithier. Cela me facilitera ainsi au niveau de ma vie familiale. » Dans la foulée, il balaie d’un revers de la main les arguments des détracteurs qui estiment qu’il recherche un avantage financier à travers ce transfert. « Ce n’est certainement pas une question de sous. Les deux équipes me proposent d’ailleurs la même rétribution. »
Reste qu’au niveau de l’équipe de Camp Ithier, on argue que deux demandes de transfert, soit celles de Fabrice Potharam pour le Port Louis Red Star et Westley Printanière pour le Belle Mare VBC, avaient déjà été effectuées, et que les dirigeants des Trou-aux-Biches Sharks avaient le choix entre Stéphane Moonisamy et Gilbert Alfred. Ce dernier rétorque : « Soogum Ramkhelawon (ndlr : président de l’équipe) m’avait demandé de faire des efforts afin de rester au club. J’avais demandé un temps de réflexion et j’ai fait part de ma décision finale le mercredi 13 février, soit trois jours avant la clôture des transferts. » Au bout du compte, sa déception sera au diapason de ses attentes. « Je considère illogique le fait qu’un joueur qui était sur le banc pratiquement toute une saison ait priorité. Je considère que cela a été fait rien que pour faire capoter mon transfert. C’est cela qui me déçoit. »
Couteau sous la gorge
Aujourd’hui, Gilbert Alfred se retrouve dos au mur. « Je ne compte pas demeurer inactif », lâche-t-il concernant son avenir immédiat. Toutefois, le fait d’évoluer au sein de l’équipe de Camp Ithier ne semble pas réellement lui plaire. « Ce sera par obligation, comme avoir le couteau sous la gorge. Je serai donc contraint à accepter ce choix, afin de ne pas demeurer inactif toute une saison. » Il fait de nouveau part de sa déception et de son amertume. « Au sein de l’équipe de Camp Ithier, j’ai connu des moments d’intense bonheur, avec ces quatre titres nationaux remportés et la prestation à la Coupe des clubs champions de la zone 7. Nous étions comme une famille et il est malheureux que tout cela connaisse un tel dénouement. Et ce, alors que je pouvais partir sereinement. »
Malgré ce contrecoup, Gilbert Alfred, tout en affirmant avoir toujours le moral au beau fixe, ne veut garder aucune rancune envers quiconque. « Une énorme déception certes, mais pas de rancœur. Je ne compte jamais oublier les moments passés au sein de cette équipe et j’encourage les autres joueurs à poursuivre l’aventure. » Comme preuve de ces liens d’amitié, il sera présent dans les gradins cet après-midi pour encourager ses anciens (?) coéquipiers dans leur quête de leur premier trophée de la saison dans le Charity Shield. « Les amis restent les amis. Soogum, le staff technique et les commanditaires m’ont toujours apporté leur soutien et je les remercie pour cela. »
Alors qu’il a déjà livré quelques séances d’entraînement avec les Trou-aux-Biches Sharks, Gilbert Alfred est d’avis que cette formation possède quelques arguments intéressants. « Avec Melchior Miniopoo à la barre et une escouade compétitive, cette équipe peut réaliser des résultats positifs, et pourquoi pas se retrouver dans le quatuor de tête… » L’éventuelle venue de l’ancien élément de la Fire Brigade et du Port Louis Red Star sera certes un atout supplémentaire, mais voilà, ce dernier n’a pas son destin entre ses mains. C’est là où réside tout le problème…