Le ministère du Travail a alloué 11 537 nouveaux “work permits” à des travailleurs étrangers depuis le 1er décembre 2014. Quelque 14 620 demandes ont été reçues pour le renouvellement de ces permis pour la même période. C’est la réponse fournie par le ministre Soodesh Callichurn à une question du député Reza Uteem.
Répondant plus tard à une question du député mauve Veda Balamoody sur le nombre de travailleurs licenciés, Soodesh Callichurn a révélé que les pertes d’emplois se chiffrent à 7 400 pour 2013, 8 256 pour 2014 et 10 038 pour 2015, les qualifiant de « normal trend ». Raisons invoquées : mauvaise conduite, performance faible, “redundancy”, fermeture et autres raisons économiques. Le ministre Callichurn a également indiqué que l’Employment Relations Act et l’Employment Rights Act seront amendées et qu’un comité technique a été mis sur pied à cet effet. Le député Balamoody a par la suite adressé une question supplémentaire au ministre pour connaître la composition de ce comité technique, ce à quoi le ministre n’a pas été en mesure de fournir un élément de réponse, provoquant l’agacement des membres du MMM, le leader de l’opposition, Paul Bérenger, prenant la parole pour affirmer qu’il s’agissait d’une « fundamental question ». Le ministre Callichurn a par la suite expliqué que le comité technique en question est présidé par le Permanent Secretary de son ministère.
Le député Reza Uteem a par la suite interrogé le ministre pour savoir si un “timeframe”, pour l’entrée en vigueur des nouvelles lois du travail après amendement, avait été établi. Le ministre a été évasif en répondant d’un simple : « As soon a possible. » Le député Balamoody est revenu à la charge pour demander si le comité technique publiera un rapport de ses recommandations, ce à quoi le ministre a brièvement répondu qu’un rapport est attendu pour « bientôt ».