TRIATHLON — CHAMPIONNATS DU MONDE, ROTTERDAM: Grégory Ernest et Timothée Hugnin affûtés

Médaillés d'argent aux derniers championnats d'Afrique en mai à Hammamet en Tunisie, Grégory Ernest (U23) et Timothée Hugnin (junior) veulent cette fois s'imposer au niveau mondial. Les deux triathlètes représenteront Maurice à l'ITU World Triathlon Grand Final à Rotterdam (Pays-Bas), le 16 septembre. Ernest aura à boucler 1 500 m natation – 40 km vélo – 10 km course à pied (distance olympique), tandis que Hugnin sera aligné sur 750 m nat – 20 km vélo – 5 km c.à.p (sprint). Bien qu'outsiders pour le sacre dans leur catégorie respective, les deux Mauriciens se sont affûtés pour être parmi les premiers à franchir la ligne d'arrivée.
En effet, Grégory Ernest, vice-champion d'Afrique avec un bon chrono de 1'53''09 sur distance olympique, compte titiller ses adversaires, soit 75 au total, venant de chaque coin du monde, notamment le Marocain Badr Siwane, le champion d'Afrique en titre. « Mon objectif est de terminer dans top 30 et de marquer des points pour grimper dans le classement mondial. D'ailleurs, je suis en affûtage en enchaînant des entraînements courts, mais instances », avance Ernest, 261e mondial et qui a aussi tenu à remercier ses sponsors, à savoir PhoenixBev et Emcar à travers sa marque Cannondale, sans pour autant oublier ses parents.
Le champion de Maurice a montré de belles dispositions depuis qu'il a rejoint la métropole. Parmi ses performances en France, on retiendra sa 6e place à Angers et une 4e place à Château Gontier en juillet. Grégory Ernest, représentant d'Elan Nautique du Val d'Yerres (ENVY), a aussi fait bonne impression au Castle Triathlon Series à Chantilly le 26 août. Il avait fait équipe avec son coach, le Français David Bardi, pour l'épreuve de relais (800 m natation – 43 km vélo – 8 km course à pied). « J'ai fait la natation et la course à pied alors que David a fait la partie vélo. On était la première équipe à franchir la ligne d'arrivée et premier au classement général », fait ressortir Grégory Ernest.
Si ce dernier a plus au moins réalisé une course parfaite avec Bardi, par contre, le lendemain, l'épreuve individuelle allait se révéler une autre paire de manches. Et ce, puisque la fatigue commençait à se faire sentir. « J'ai concouru sur la distance olympique où j'ai été moyen à la nage. Ce n'était pas le rendement que j'espérais. Du coup, j'ai essayé de rattraper mon retard dès la première transition (vélo). Mais j'ai eu beaucoup de mal étant donné que je me suis vidé (de mon énergie) durant les dernières semaines en enchaînant deux courses », nous explique-t-il. Au final, le Mauricien termine tout de même huitième sur 878 participants toutes catégories confondues, avec un chrono de 2h20'10, après une « course à pied assez satisfaisante ».
Timothée Hugnin, de son côté, s'est lui aussi signalé en prenant la 3e place chez les seniors au Triathlon de Vevey en Suisse, le 27 août. Ce qui lui a permis de se situer au niveau de sa préparation. « À une semaine des mondiaux (de Rotterdam), je me sens bien. Physiquement je suis en forme. La course de ce week-end, avec Grégory aux championnats de France (troisième division), me donnera une bonne idée de ma forme », confie-t-il.
L'ambitieux Hugnin, qui sera en lice chez les juniors, ne veut rien laisser au hasard. « J'espère réussir une bonne course personnelle sans pour autant me mettre la pression. L'objectif est de réaliser une course fluide, c'est-à-dire de faire une bonne partie de natation sans pour autant arriver épuisé pour l'épreuve du vélo. Il faut que j'assure une bonne transition pour rentrer direct dans le rythme. Ensuite j'examinerai entre fermer le trou ou garder les jambes. Puis il va falloir enchaîner avec la course à pied sur un bon tempo et le maintenir à bloc. En gros, appliquer tout ce que j'ai pris avec Nico, mon coach et donner le meilleur de moi-même. » Pour rappel, Hugnin a bouclé les trois épreuves en 55'27, prenant la deuxième place derrière le Sud-Africain Matthew Greer (55'03) au championnat d'Afrique. Cette fois-ci, il essaiera de descendre sous la barre des 55 minutes.