La section 45 du Sports Act 2016, qui définit la mise en place d’un Sports Arbitration Tribunal(TAS) pour le sport mauricien, peut-il encore fonctionner ? La question est posée après que Week- End a appris d’une source autorisée, au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports, qu’un des trois membres du tribunal a soumis sa démission depuis le 5 février dernier.

En effet, depuis cette date Mahen Purbhoo, fonctionnaire du MJS à la retraite et qui a terminé sa carrière au 3e étage de Emmanuel Anquetil Building comme Senior Sports Officer (SSO), a remis sa lettre de démission au secrétaire permanent de ce ministère. Presque un mois après, le ministère n’a toujours pas annoncé officiellement son remplacement au sein du TAS, nous confirme notre source au MJS. Ce qui pousse la question de savoir si le tribunal, dont la présidence est assurée par le Magistrat Raj Seebaluck peut-il fonctionner. La section 45 du Sports Act 2016 n’est pas explicite sur

la démission d’un des membres du tribunal,à prpos de son remplacement et de ses conséquences, mais il est bon de souligner que la loi précise qu’un membre du TAS est nommé pour 4 ans.

Interrogé sur cette démission, Mahen Purbhoo a certes confirmé l’information de son départ soudain à Week-End. Par contre l’ex-SSO n’a pas voulu faire de commentaires. « Je crois simplement qu’il faut savoir, des fois, laisser la place aux jeunes », a-t-il cependant soutenu à Week-End. Pour rappel, Mahen Purbhoo a été nommé au sein du TAS par l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo en décembre 2014. Même s’il avait donné son feu vert à sa nomination, Mahen Purbhoo n’avait pas confirmé son acceptation en raison des changements politiques qu’à connu le pays après les élections de décembre 2014. Par la suite, cette nomination au sein du TAS fut de nouveau confirmer par le successeur de Ritoo.