La deuxième édition du tribunal populaire d’Afrique australe en vue de démanteler le pouvoir des multinationales a eu lieu du 16 au 18 août 2017, à Johannesburg en Afrique du Sud. L’événement s’est tenu au Constitutional Hill, haut lieu de mémoire autrefois prison pour Nelson et Winnie Mandela, Mahatma Gandhi, Albert Sisulu et Joe Slovo. Ce tribunal s’inscrit dans le cadre de la campagne mondiale dans l’intention de démanteler le pouvoir corporatiste. Durant trois jours, huit communautés de l’Afrique australe ont présenté leurs cas devant un panel d’éminents juges, comprenant un mélange d’académiciens, de juristes et d’activistes.
Poussées par la quête du profit, des Transnationales (TNC) violent de façon systématique les droits humains et sont l’auteur de crimes économique et écologique. L’idée de juger symboliquement la mainmise des TNC sur l’Afrique constitue un tournant dans la lutte des communautés pour retrouver leur souveraineté et mettre fin à l’impunité.
Ce tribunal permet, d’une part, de mettre à nu les crimes et les exactions commis par des TNC durant plus d’un siècle; d’autre part, il constitue une plateforme de réflexion et de discussion pouvant amener non seulement les communautés exploitées, mais aussi la société civile dans son ensemble à une plus grande conscience des verrous de la domination et de l’exploitation.
Cet aspect pédagogique du tribunal est primordial dans la mesure où il joue un rôle important dans la mobilisation des classes populaires en vue d’une véritable transformation et émancipation de l’Afrique.