Azhar Munglah, un étudiant de 26 ans condamné à trois ans de prison en plus d’une amende de Rs 20 000 pour possession de haschisch (résine de cannabis), en violation des articles 30 (1) (f) (ii) et 47 (5) (a) de la Dangerous Drugs Act, a obtenu d’être libéré sous caution en attendant son appel.
Azhar Munglah, qui avait tout d’abord fait appel pour contester sa condamnation, avait été placé en détention, ordre de la cour, en attendant que son appel soit entendu. Le jeune homme avait alors logé une nouvelle demande en Cour correctionnelle de Port-Louis pour être libéré sous caution.
L’inspecteur de police Dwarkaparsad avait objecté à sa remise en liberté sous caution. La cour devait noter toutefois que celui-ci n’avait pas avancé de raisons pour lesquelles l’accusé devait rester en détention. Contre-interrogé, l’inspecteur Dwarkaparsad devait indiquer que l’étudiant avait obtenu la liberté conditionnelle avant d’être jugé devant une instance judiciaire et qu’il n’avait pas enfreint les conditions attachées à sa remise en liberté dans le passé. L’étudiant, pour sa part, a déclaré en cour qu’il avait 23 ans au moment des faits allégués et que trois ans se sont écoulés depuis. Il a ajouté qu’il vivrait chez ses parents et qu’il respecterait les conditions imposées si la cour lui accordait la liberté conditionnelle. Dans son Ruling, la magistrate Ida Dookhy-Rambarun a jugé que la police n’a pu donner de raisons valables quant à la détention continue du jeune homme. Elle lui a accordé la liberté conditionnelle contre deux cautions de Rs 100 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 500 000. Il devra aussi se présenter quotidiennement au poste de police le plus proche entre 6 h et 18 h.