THE TURF MAGAZINE 40TH ANNIVERSARY GOLDEN TROPHY : Une surprise nommée Tabreek

Le Turf Magazine Golden Trophy, dernière étape menant au Maiden, a donné lieu à du beau spectacle avec un finish dans un mouchoir où pas moins de cinq chevaux se tenaient en moins de 2L. À cent mètres du but, l’issue était toujours incertaine. Le dernier mot, c’est l’outsider Tabreek (26/1) qui l’a eu, piloté par un Yashin Emamdee au sommet de son art. Tabreek a soufflé la victoire à Enaad dans les derniers mètres de l’épreuve alors de le favori Parachute Man a été une grosse déception, terminant son parcours au petit trot. Si pour Ricky Maingard cette journée est à mettre aux oubliettes, en revanche pour Gilbert Rousset, elle est à marquer d’une pierre blanche car d’un côté Tabreek a permis au Golden Trophy de continuer à orner sa vitrine pour la deuxième année de suite, et de l’autre ses couleurs ont brillé en deux autres occasions par l’entremise de Prince Of Thieves, outsider d’un jour, piloté par Nishal Teeha et Lee’s Star qui était associé au titulaire Donovan Dillon.
Ce tour de force du champion en titre a relégué au second plan les doublés de Yashin Emamdee qui s’était signalé en début de journée avec un autre outsider, Sierra Redwood et du tandem Perdrau-Ramsamy avec Trackmaster et Golden Ball.  
Avec son léger handicap, Netflix surprit tout son monde à l’ouverture des boîtes pour prendre la direction des opérations. À la corde, Parachute Man était monté aux bras par Brad Pengelly car c’est un coursier qui prend du temps à développer son action. Ce ne fut toutefois pas suffisant car ce grand cadre fut vite covered par Disco Al et autre Qatar Springs.
Partis complètement de l’extérieur Jeanot Bardottier (Solar Star) et Donovan Dillon (Scotsnog) étaient à la manoeuvre pour trouver la meilleure position à leurs montures. Entre-temps, Enaad, le principal challenger du favori, avait réussi à trouver les barres au coeur du peloton, bien caché par son compagnon d’entraînement Disco Al. Tabreek courait en queue du peloton et précédait Open Heir et M L Jet.
S’il parvint à se dépêtrer du piège de sa ligne intérieure au bout de deux cents mètres de course, Parachute Man devait recevoir un coup  d’épaule de Disco Al que Robert Khathi arrivait difficilement à contrôler.
Netflix lança l’épreuve sur de bonnes bases et au passage des tribunes pour la première fois, précédait Qatar Springs qui avait trouve les barres et sur l’arrière-main duquel évoluait le favori. Scotsnog avait réussi à se placer, alors qu’au coeur du peloton on retrouvait Enaad et Solar Star pratiquement sur la même ligne. L’éventuel vainqueur occupait toujours la dernière place.
Swapneel Rama sollicita Netflix en début de descente car ce dernier n’avançait plus. On pensait que le moment était propice pour Parachute Man de lancer une première salve mais Brad Pengelly campa sur sa position. Pendant ce temps, Tabreek avait délaissé la dernière place au détriment de M L Jet pour ne pas être trop décroché à l’emballage final.
Le sprint fut lancé par Netflix à 600m du but lorsque Swapneel Rama fila les rênes à sa monture. Lorsqu’on vit Parachute Man incapable de suivre le rythme malgré les sollicitations de Pengelly, on se rendit vite à l’évidence que quelque chose ne tournait pas rond pour le champion de Ricky Maingard. Il devait même, contre toute attente, baisser de pied  au 350m. Dès lors les carottes étaient cuites pour lui.
Netflix aborda la dernière ligne droite en vainqueur mais se retrouva sous la menace des finisseurs avec comme tête de gondole Qatar Springs. Mais ces deux chevaux ne purent changer de vitesse et à mi-ligne droite c’est Enaad, Scotsnog et Solar Star qui prirent le relais. Alors qu’on s’attardait sur la progression de ces chevaux en pleine piste, on remarqua la fulgurante remontée des outsiders Tabreek et M L Jet à l’extérieur.
C’est Enaad qui mit d'abord le nez à  la fenêtre mais sous la monte énergique de Yashin Emamdee surgit Tabreek qui, avec seulement le poids de son jockey sur le dos, forca la décision dans les dernières foulées. M L Jet termina lui aussi à la vitesse du vent pour prendre la 3e place devant Scotsnog qui s’est bien défendu, lui dont la tenue était sujette à interrogation. Gilbert Rousset peut afficher la satisfaction. Ses poulains se sont montrés à la hauteur.  Tabreek boucla les 2200m en 2.17.18.


Trackmaster améliore son class record
L’installation des false rails à 2m entre les 1250m et le dernier tournant représentait environ 13 mètres de plus à parcourir sur les parcours allant de 1365m à 1650m, et se rallongeait d’un peu plus de 3 et 5 mètres sur 1850m, et entre 2000m et 2200m respectivement. Malgré ce handicap, un class record a été établi. Il est à mettre à l’actif de Trackmaster, qui a amélioré sa propre marque par 0.01.41.
Le temps référentiel sur 2100m dans le benchmark 56 était de 2.12.78 depuis le 6 septembre 2016, chrono inscrit par le même Trackmaster sur une piste molle à 2,9 unités, mais sans le handicap des false rails. Vu le train relativement lent, on ne s’attendait pas à un exploit chronométrique dans The Week-End Challenge Trophy. À titre de comparaison, les premiers 700m ont été couverts en 0.43.53 par Parker, contre 0.43.01 pour la partie correspondante de la septième course remportée par Aficionado sur la même distance en 2.13.54. Ce n’est qu’à mi-course qu’on a eu droit à une allure modérée. Ce qui était  suffisant pour permettre à Trackmaster d’améliorer son class record en bouclant les 2100m en 2.11.37.
Prince Of Thieves est également passé tout près de l’exploit dans Le Mauricien Centenary Souvenir Trophy, disputé sur 1500m pour les chevaux détenant un rating de 55 ou plus. La doublure de Gilbert Rousset s’est imposée en 1.30.82, ce qui la place à seulement 1 centième de seconde de la marque référentielle de Hillbrow à ce niveau. On était assuré d’un bon rythme avec la présence de quelques chevaux rapides, à l’instar de Nordic Warrior, Speed Limit, Captain Magie et même Karraar. C’est d’ailleurs le représentant d’Alain Perdrau qui mena les débats à une allure régulière. Prince Of Thieves a, lui, suivi en quatrième position en one off et a été lancé au moment opportun pour dominer les chevaux de tête, avant de résister au retour de son compagnon d’entraînement Karraar.


Easy Lover termine en 0.35.91
Même s’il n’a pas été victorieux, Easy Lover s’est fait remarquer par sa belle fin de course qui lui a valu l’attribution du titre de meilleur finisseur de la journée. Ce n’est pas la première fois que cet élève de Jean-Michel Henry est cité dans cette rubrique. On se souvient qu’à ses débuts dans la Duchesse, il avait été celui qui avait refait le plus de terrain sur les derniers 600m traditionnels avec un chrono de 0.35.33.
Samedi dernier, Esay Lover a été le seul cheval à terminer en moins de 36 secondes sur la partie qui nous intéresse. Toujours neuvième à 6,85L du meneur au poteau des 600m, il a  refait pas moins de 5,20L sur la tête de la course, mais échoua à 1,65L du vainqueur. Il a été crédité du meilleur finish avec un chrono de 0.35.91 contre 0.36.32 pour le vainqueur Prince Of Thieves. One Cool Dude, s’est, lui, contenté de 0.36.17 pour prendre la troisième place, tandis que Karraar, sorti deuxième, a terminé en 0.36.45.
On retiendra que Jullidar a été le seul meilleur finisseur à remporter sa course. Toujours bon dernier à 8,00L du meneur à 600 mètres de l’arrivée, il a comblé tout son retard pour s’imposer par 1L devant Noordhoek Ice. Le gagnant de Patrick Merven a terminé en 0.37.03. Parmi les autres épreuves, la fin de course de Trackmaster mérite également d’être soulignée, car il a terminé en 0.36.16. Il est bon de faire ressortir que cette épreuve a été réduite à un sprint sur environ 500m vu que Parker n’a pas été inquiété à l’avant. Ce manque de rythme a permis au futur gagnant de suivre de près. Au poteau des 600m, il comptait 2,75L de retard sur le leader, mais il a terminé en force pour reléguer son plus proche adversaire à 2,70L.
Dans ce même registre, Greys Inn Control a réussi une performance honorable. Neuvième à 7,50L de Parker au poteau des 600m, il a gagné quatre rangs pour échouer à 4,90L de Trackmaster. Ce qui lui a vallu un chrono de 0.36.19 sur la partie qui nous intéresse. Il faudra donc le reprendre à sa prochaine tentative. En ce qu’il s’agit de Trackmaster, cette victoire lui permet d’obtenir son ticket de participation au prochain Rubal Bleu réservé aux chevaux possédant un rating de 60 ou plus, sur 2400m.