Qualifiée en finale aux dépens de l’Égypte le mois dernier à Rose-Hill lors de la phase qualificative africaine de la Uber Cup, la sélection mauricienne féminine a comme prévu atterri dans un groupe B très relevé en compagnie de la Corée, finaliste de la dernière édition, de la Chine Taï-Peï et des États-Unis lors du tirage au sort effectué le 21 mars à Kushan en Chine en vue de la phase finale mondiale de l’événement prévue du 15 au 22 mai au même endroit.
Ce tournoi par équipes dames ne rassemble que les nations phares du badminton. Et on peut dire que si Maurice a pu valider son place, tout ce qui pourrait arriver après cela ne sera que du bonus pour les Kate Foo Kune, Nicki Cham Lam, Yeldy Louison et consorts. N’arracher ne serait-ce qu’un set ou encore moins un match contre l’une des trois équipes du groupe B serait un bel exploit à ce niveau pour une première participation.
Les trois autres groupes sont tout aussi ultra relevés avec la Chine, pays organisateur et tenante du titre, qui en découdra dans la poule A avec le Danemark, l’une des meilleures nations d’Europe, alors que l’Espagne et la Malaisie complètent le groupe.
La bataille fera également rage dans la poule C, qui rassemble la Thaïlande, l’Indonésie, la Bulgarie et Taïwan (Chine Hong-Kong). Le Japon, l’Inde, l’Australie et l’Allemagne ont hérité de la poule D. Au total, elles sont seize équipes à briguer le titre. Les deux meilleures nations de chaque groupe s’affronteront en élimination directe pour désigner les pays qui avanceront en quarts de finale.
Notons que la phase finale mondiale par équipes masculine de la Thomas Cup se disputera simultanément. L’Afrique du Sud, qui représente le continent, n’est pas mieux lotie, car tirée dans le groupe D avec le Danemark, la Chine Taï-Peï et la Nouvelle-Zélande.