D’importants développements sont à prévoir dans les prochaines heures au niveau de l’enquête de la Major Crime Investigation Team (MCIT) sur le décès d’Eddyssen Patchee âgé de 39 ans. Les hommes du surintendant Luciano Gerard ont orienté leur enquête vers un soupçon de meurtre, après avoir épluché le rapport d’autopsie du Dr Sudesh Kumar Gungadin.

Le chef du département médico-légal de la police a conclu que le décès du trentenaire relève d’un œdème cérébral, tout en notant des côtes fracturées, des blessures sur le corps de la victime, à la bouche et aux mains. « Eddyssen Patchee n’est pas mort de cause na- turelle », a laissé comprendre le Dr Sudesh Kumar Gungadin.

Par ailleurs, la fille d’Eddyssen Patchee a consigné une déposition à la police de Goodlands vendredi en alléguant que l’avocat Anoup Goodary aurait tenté de rencontrer sa mère dans la soirée du lundi 26 mars. Comme Asha Patchee était absente, l’homme de loi lui a déclaré que c’est sur les instructions de son collègue Ravi Rutnah qu’il est venu surplace pour enregistrer la déclaration de l’épouse de la défunte.

Anoup Goodary aurait pris la signature de la plaignante avant de partir. Toujours en fin de semaine, Asha Patchee a fait une entrée, toujours au poste de police de Goodlands, pour déclarer que son beau-frère ne cesserait de la harceler au téléphone depuis le décès de son époux. Elle dit ignorer les intentions de son interlocuteur.

Alors que les proches d’Eddyssen Patchee étaient au poste de police, un incident a eu lieu où un groupe de personnes a tenté d’agresser deux officiers de l’Anti Robbery Squad. L’un des policiers a reçu un coup de casque intégral, mais il n’a pas été blessé. Il a fait une entrée en ce sens au poste de police.