Le ministre des TIC et de l’innovation, Etienne Sinatambou, dans une déclaration au Mauricien hier soir, a nié avoir décidé de ne pas soutenir la candidature de l’ancien juge Ariranga Pillay au profit du juge Eddy Balancy pour siéger au sein du Comité des Nations unies sur l’économie, le social et la culture.
« Cette décision a été prise par le cabinet et ses délibérations sont protégées par l’Official Secret Act », a déclaré le ministre, qui faisait allusion à un affidavit juré par l’ancien chef juge Ariranga Pillay qui est soutenu par Antoine Domingue en Cour suprême cette semaine.
Dans son affidavit, l’ancien chef juge réclame l’autorisation de la Cour en vue d’une révision judiciaire concernant la décision du gouvernement de soutenir la candidature d’Eddy Balancy.