UNIVERS CARCÉRAL: Deux détenus français transférés en France demain

Une équipe d'officiers français actuellement à Maurice pour les accompagner

Deux détenus français à Maurice, à savoir Julia Hamu et Tomas Pedraza, seront transférés en France demain. Une équipe d'officiers français est arrivée à Maurice cette semaine en vue de les accompagner. Ils ont eu des séances de travail avec les responsables des prisons à Maurice aujourd'hui.
Ce transfert fait suite à des discussions entre les gouvernements mauricien et français, compte tenu qu'il n'y a pas encore d'accord de transfert de détenus entre nos deux pays. La question avait d'ailleurs été évoquée avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam, ainsi qu'avec le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, lors du passage de la secrétaire d'État français Annick Girardin à Maurice en juin dernier.
L'annonce du transfert a été favorablement accueillie par l'Association mauricienne d'assistance et d'informations aux détenus étrangers (AIDE). « On ne peut pas se réjouir de cet aboutissement sans remercier celui qui a initié l’examen de ces deux dossiers, en l’occurrence le ministre mauricien des Affaires étrangères, Arvin Boolell. Il s’agit là de deux dossiers que je lui ai confiés début 2013 et qu’il a su adroitement porter à l’attention des différentes parties avec patience et bienveillance », affirme le président de l'association, Joël Toussaint. Ce dernier explique que le cas de Julia Hamu est différent des autres détenus français dans la mesure où, condamnée à 12 ans de prison pour trafic d’héroïne, elle est incarcérée à la prison centrale depuis 2005. Le Parquet s’était opposé jusqu'ici à sa demande initiale de transfert puisqu’elle devait témoigner lors du procès intenté à ceux qu’elle avait impliqués au cours de l’enquête. Elle avait introduit une nouvelle demande et la police mauricienne avait confirmé, en 2010, qu’elle ne s’opposait plus à son transfert.
Le président d’AIDE exprime sa gratitude au ministre mauricien des Affaires étrangères pour le cas de Tomas Pedraza également. Il  affirme que l’association avait sollicité le Parquet sur le cas de ce Français porteur du VIH et qui, en outre, est en stade terminal de cancer. Pedraza avait néanmoins été condamné à 14 ans de réclusion.
Cinq autres Français sont toujours détenus pour possession de Subutex, produit de substitution aux opiacés, classé comme drogue dure à Maurice. La dernière en attente d’un jugement, Aurore Gros-Coissy, est entendue en Cour suprême depuis hier.