À VACOAS : L’installation d’un usine au-dessus de la quincaillerie Jhugroo suscite la grogne

Ce n’est pas la première fois que ce quartier connaît de tels remous. Les habitants de La Marie Road à Vacoas, une zone entièrement résidentielle, ont eu l’étonnante surprise de voir une enseigne leur informant qu’une usine de textile sera construite dans les environs. Plus précisément au-dessus d’une quincaillerie appartenant à la famille du ministre Mahen Jhugroo.
Une pétition est actuellement en préparation et la dizaine de familles habitant la région, a eu recours à des conseillers légaux. Ils sont unanimes : pas d’usine textile, qui plus est, bruyante dans cette zone résidentielle. Pire, la demande de permis pour informer les habitants des prochaines constructions de l’usine, Inovo Textile Ltd, a atterri dans les mains de trois personnes, dont deux parfaits inconnus et un troisième n’étant pas à Maurice. « L’un habiterait dans le Nord, l’autre n’existe même pas et le troisième, qui est mon cousin, ne vit pas ici », explique un des habitants du quartier. « Nous ne comprenons pas pourquoi aucune lettre ne nous a été adressée à nous », soutient ce dernier. 
Dans la lettre adressée aux trois habitants, il est clairement indiqué que le directeur de l’Inovo Textile Co Ltd, dont le propriétaire est un habitant de Ste Croix, a pour intention d’« apply (…) for a Building and Land Use Permit (under section 31 of the Building Control Act 2012) to run a business, manufacturing textile garments (employing more than 10 persons) in an existing building situate at Lamarie Road, Vacoas, near Quincaillerie Jhugroo ».
D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’un tel projet de construction pose problème. « Il y a une dizaine d’années, il y avait une usine à ce même emplacement, notamment deux étages au-dessus de la quincaillerie Jhugroo, et les travailleurs passaient derrière pour avoir accès aux toilettes. Sauf que les toilettes se trouvent juste en face de la maison de ma maman qui y vit seule désormais. À l’époque, il y avait eu un cas de vol. Nous ne voulons pas que cela se reproduise », nous dit la personne indiquée. « C’est assez louche, et ça sent le petit-copinage à plein nez », dit-il. 
Contacté par Week-End, le maire de Vacoas-Phoenix, Farhad Dowlut, dit attendre la lettre formelle d’application du propriétaire de l’usine pour savoir ce qu’il en est. « Les habitants ont 15 jours à compter de la date de soumission de la demande de permis du propriétaire, soit le 17 octobre, pour s’opposer au projet de construction. On attend donc l’échéance pour consulter ce dossier », soutient-il. Quant aux trois habitants qui ont reçu la lettre et dont les pétitionnaires de La Marie Road ne connaissent ni d’Eve, ni d’Adam, le maire affirme que « ces personnes peuvent être propriétaires du terrain sans pour autant habiter dans les parages ». Il affirme toutefois surveiller de près cette affaire.