Sauvegarder les caractéristiques des diverses communautés, soit leurs langues, leurs cultures et leurs traditions. C’est une des priorités de Pravind Jugnauth, qui prenait la parole samedi, 14 avril, à Flacq à l’occasion de la fête Varusha Pirappu, le Nouvel an tamoul. Il y a été invité par la Mauritius Tamil Temples’ Federation.

S’adressant à l’assistance, le Premier ministre a souligné l’importance, pour lui, de « préserver la langue, la culture et les traditions de toutes les communautés ». Le chef du gouvernement a exprimé sa reconnaissance de la contribution des ancêtres disparus tout en soulignant l’importance accordée aux valeurs et aux sacrifices ayant contribué au bien-être du pays. Pravind Jugnauth a, dans la foulée, mis en avant la place de choix accordée par les livres sacrés à l’unité et aux valeurs. Il a rappelé que l’Inde avait accordé son soutien à Maurice en vue de préserver les acquis ancestraux, grâce à un accord avec la Tamil University de l’Inde. « Ce sera un coup de main qui nous aidera à propager la langue et la culture tamoule », a souligné Pravind Jugnauth.

Ce dernier s’est aussi exprimé sur le problème de la drogue. Selon lui, dans le passé, le trafic était « toléré » et « certains avaient créé des laboratoires » dans le pays. Il s’est dit en faveur d’une commission d’enquête sur la drogue et a demandé qu’on lui accorde du temps pour soumettre des recommandations. Autre sujet préoccupant pour le chef du gouvernement : les accidents de la route.

Selon lui, « malgré les campagnes, certains font toujours preuve d’irresponsabilité et d’imprudence ». Et de dénoncer l’alcool et la drogue au volant. Il s’est insurgé contre « les parents qui tolèrent que leurs enfants roulent alors que ceux-ci n’ont pas de permis ».