•  Le trafiquant de drogue Aslam Ally Aulum, connu comme « Gro Kowle », fait l’objet d’enquête de la part de l’ICAC

L’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a fait une demande pour un “attachment order” de la Cour suprême sous l’article 56 (3)(a) de la Prevention of Corruption Act sur les biens d’Aslam Ally Aulum. Ces ordres concernent aussi des proches du trafiquant de drogue qui sont dans le collimateur de la commission anti-corruption.

Cet ordre se rapporte à des terrains et autres biens acquis alors que le principal concerné purgeait huit ans de prison. Des véhicules, des lots de terrain, des meubles et des appartements sont également concernés, soit de l’ordre de Rs 50 millions selon une première estimation. L’ICAC a déjà notifié tous les notaires, toutes les banques, institutions financières et distributeurs de liquidités ainsi que toute autre personne pouvant détenir ou être investie de biens appartenant au suspect.

Les biens en question sont un terrain à Plaine-Verte, plusieurs meubles en “teak”, trois voitures de la marque Ford et une Nissan, un complexe résidentiel à Residence Cape View, à Cap-Malheureux, et un terrain à Morcellement Roc, à Pailles.

Depuis l’arrestation d’Aslam Ally Aulum en mai dernier, l’ICAC poursuit son enquête. Des proches de l’ex-compagnon de cellule de Peroomal Veeren sont soupçonnés d’avoir enregistré à leur nom des biens acquis avec l’argent provenant du trafic de drogue. Trois proches d’Aslam Ally Aulum ont acquis ces biens quelques mois après la libération de l’ex-trafiquant, qui avait purgé huit ans de prison pour délit de drogue.

Aslam Ally Aulum aurait aussi fait l’acquisition de plusieurs biens après sa sortie de prison. Il avait indiqué à l’ICAC que les biens appartenaient à son frère Ajmeer et avait nié avoir bénéficié de faveurs financières de Peroumal Veeren. Lors d’une opération de l’ICAC à Port-Louis, les frères Aulum avaient été interpellés. La maison et un bâtiment, appartenant à Ajmeer Aulum, avaient été perquisitionnés. Les frères Aulum n’ont pu fournir d’explications sur les biens qu’ils ont acquis.