Le Victoria Urban Terminal, projet qui verra la construction d’un centre commercial et administratif sur le site de la gare Victoria à Port-Louis, cadrant avec la construction du Metro Express, a été évoqué hier en séance urgente à la mairie de Port-Louis. Le lord-maire Daniel Laurent a confirmé qu’après l’aboutissement du projet, « une somme de Rs 5 M sera remise annuellement au consortium comprenant General Construction, IBL, Innodis, Promotion and Development, RHT Bus Services Ltd et Transinvest Construction ». « Cette somme représente les revenus collectés pour le “Bus Toll” », a précisé le premier magistrat de la ville. À ce stade, la municipalité n’a pas encore finalisé les modalités sur les procédures de collecte et qui sont les parties/compagnies concernées. En ce qui concerne les échoppes destinées aux marchands ambulants, une somme de Rs 4 000 par mois pour la location leur sera réclamée, soit « Rs 3 500 au consortium et Rs 500 qui seront retenues par le conseil pour les frais administratifs », a indiqué Daniel Laurent. Au cours d’une précédente séance du conseil où l’item “Relocation of Hawkers at Victoria Urban Terminal” avait été évoqué, le lord-maire avait déclaré que seules « 1 000 échoppes seront disponibles sur le site alors qu’auparavant 1 200 places avaient été citées ».

Concernant la séance de mardi, Daniel Laurent a informé les conseillers que « le gouvernement a décidé que le montant du bail du terrain à être mis à la disposition du consortium pour ce projet serait sujet à des ajustements chaque trois ans sur la base du “Cumulative Inflation Rate” ». Par conséquent, on devrait appliquer le même principe au montant du Bus Toll et aux frais des allocations mensuel des échoppes ». Le lord-maire a donc proposé au conseil les nouveaux ajustements qui ont été votés. Profitant de l’occasion, il a indiqué que le chef exécutif de la mairie de Port-Louis a reçu une correspondance du ministère des Infrastructures publiques, « demandant que la décision du conseil leur soit communiquée aujourd’hui (Ndlr, mardi), d’où la séance d’urgence ». A souligner que pendant la durée des travaux, la municipalité a identifié deux sites sur des terrains privés pour reloger les marchands ambulants, mais rien n’a encore été approuvé. « La question est toujours à l’étude », dit-on du côté de la mairie. Concernant le Victoria Urban Terminal, la superficie destinée aux marchands ambulants sera de 5 180 mètres carrés alors que chaque échoppe sera d’une dimension de 2,54 m carrés.