VINCENT ZERBONE DE PROTECTION REQUIN RÉUNION : “Les fermes d’aquaculture attireront des requins”

Le ministre de la Pêche, Prem Koonjoo, a affirmé que l’aquaculture n’allait pas attirer de requins en raison de nos récifs. Une déclaration qui vient démontrer la méconnaissance et le manque de prise d’informations quand aux dangers réels que pose ce vaste projet d’aquaculture autour de l’île. Dans une interview accordée à Scope, Vincent Zerbone, vice-président de Protection Requin Réunion, affirme le contraire, affirmant que ces fermes d’aquacultures vont non seulement attirer des requins, mais pourraient aussi créer des situations de sédentarisation et d’attaques comme c’est le cas à La Réunion.

Le ministre de la pêche de Maurice a récemment affirmé que l’aquaculture n’attirera pas de requins. Vous qui avez une grande expérience sur le sujet, êtes-vous de son avis ?
Il faut simplement aller sur YouTube et taper fish farm shark nets et vous verrez si ces fermes n’attirent pas les requins. Les fermes d’aquaculture attireront des requins. Aux Bahamas, ils ont été sérieusement emmerdés par les requins à tel point que plusieurs sociétés se sont mises ensemble pour créer des filets plus solides afin de protéger les poissons d’aquaculture des requins. Mettez un élevage de ce que vous voulez dans la nature et ça va attirer d’autres animaux. Je m’appuie sur une étude très sérieuse de la ferme aquacole de St-Paul (qui est désormais fermée), datant de 2007 où ils se vantent que cette ferme agisse comme un dispositif de concentration de poissons (un radeau) et que toute une vie s’est installée autour à l’instar des prédateurs comme les dauphins et les requins. L’aquaculture à La Réunion est le grain de sable qu’il ne faut surtout pas montrer. L’aquaculture dans la baie de St-Paul a attiré les requins, c’est un constat d’échec, c’est une catastrophe.

Ces bassins d’aquaculture ont-ils provoqué la sédentarisation de certaines espèces de requins agressifs ?
Oui, on le pense. La baie de St-Paul est une baie sableuse où il n’y a pas beaucoup de vie. C’était un endroit plutôt pauvre en poisson. Par contre, cette baie abritait quelques requins bouledogues qu’on voyait de temps en temps. À trois kilomètres de là, où se trouvent les coraux, il n’y en avait pas. À partir du moment où ils ont commencé à installer la ferme aquacole, on a commencé à voir des requins de plus en plus souvent. Du moment qu’on fixe la vie sur un point dans la mer, cet endroit va commencer à être exploité par les animaux autours. Le requin va venir et va revenir. Il va apprendre que ce lieu est un lieu où il va trouver de la nourriture. Petit à petit c’est l’ensemble de la population requin de la zone qui va prendre cette habitude. Petit à petit elle va se fidéliser. Ce ne sera pas forcément les poissons dans les cages qui les intéresseront. Ce sont les poissons attirés par la nourriture qui tombera des bassins et qui seront autour des cages qui attireront les requins.

Est-ce que ce même type de projet d’aquaculture peut créer des situations de sédentarisation et provoquer des attaques de requins sur des personnes à Maurice comme c’est le cas à La Réunion ?
J’en ai très peur, un article paru en 2015 de Mayotte où un requin bouledogue s’est attaqué à une cage aquacole peut en témoigner. Un pêcheur de là-bas me dit qu’il y a de plus en plus de bouledogues qui traînent depuis dix ans, depuis que ce projet d’aquaculture existe. Il faut savoir que le requin bouledogue a la particularité d’être habilité à s’adapter à tous les milieux, que ce soit dans les eaux boueuses, saumâtres ou salines. Il a également un fort taux de reproduction comparé aux autres espèces de requins. Il est puissant, a les capacités pour déchirer les filets et à s’attaquer a de gros poissons. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le rat des mers. À La Réunion, on a installé des conditions très favorables pour lui avec l’aquaculture. La population a grossi jusqu’au moment où il y en a eu trop sur un même endroit et où ils se sont étalés sur les côtes. On ne les verra pas tout de suite, ça va peut être prendre dix ans mais ils vont certainement se manifester. C’est de la folie pure que de tenter cela à Maurice et remettre l’industrie touristique dans la balance.

Le collectif Say No To Fish Farming
at Sea contredit le ministre Koonjoo

Les déclarations du ministre Prem Koonjoo ont vite fait réagir les membres de la plate-forme Say No To Fish Farm at Sea. Pour rappel, le ministre de la pêche avait déclaré récemment qu’il ne peut y avoir d’attaques de requin dans nos lagons. Dans un communiqué de presse, ils rappellent au ministre que “le récif corallien n’est pas un mur en continu mais segmenté avec des douzaines de passes.” Quant aux affirmations du ministre de tutelle qu’il n’y a eu aucune attaque de requins autour des bassins d’aquaculture de Mahébourg, les opposants répondent ceci : “D’après des témoignages de pêcheurs et de plongeurs de la région, des requins ont été vus dans cette zone, ce qui n’avait pas été le cas avant la construction de cette ferme. Devons-nous attendre une attaque de requin et en conséquence l’effondrement de notre industrie touristique pour reconsidérer ?”
La plate-forme met ainsi les autorités en garde contre une augmentation dans la population de requins, qui seront attirés par de nouvelles fermes d’aquaculture et qui seront dévastatrices pour le tourisme. Elle cite comme exemple l’île de La Réunion qui a constaté une augmentation massive dans la population de requins, estimée aujourd’hui entre 2 000 et 3 000 individus et qui représente probablement une des eaux les plus dangereuses pour se baigner avec la vingtaine d’attaques répertoriées ces dernières années.
Ils tiennent également à rappeler que la nourriture, les antibiotiques et les antifongiques qui seront utilisés dans ces bassins d’aquaculture sont des agents polluants et, de ce fait, nocifs pour la pérennité de la flore et la faune marines de Maurice.
Rappelons que le collectif organisera un rassemblement le samedi 22 juillet sur la plage de Tamarin afin d’informer le public sur les enjeux de ces projets d’aquaculture.

AQUACULTURE/PORT PÉTROLIER
La Platform Moris Lanvironman demande une révision en profondeur

Dans un communiqué de presse daté du 14 juillet, la Platform Moris Lanvironman (PML) propose une révision en profondeur du Plan directeur pour l’aquaculture suite à la réalisation d’une évaluation environnementale stratégique du Plan prenant en compte le plan d’extension du port sur Albion/Pointe aux Caves. La PML souligne que ce n’est qu’à la lumière des conclusions de cette EES qu’une décision pourra être prise sur la localisation potentielle de sites d’aquaculture en mer, et donc sur le projet de Growfish International. Elle attire également l’attention sur les risques de mortalité de poissons dus au déversement d’hydrocarbures par des bateaux qui accosteront le port pétrolier qui est en projet à Albion. La PML fait aussi ressortir que le promoteur reconnaît que ses fermes agissent comme des dispositifs de concentration de poissons et que des requins pourraient attaquer et endommager les cages. Ils font savoir qu’aucune mention n’est faite d’une évaluation des risques posés par une augmentation dans la fréquentation des zones des fermes par des requins, entre autres sur l’entrée de requins en plus grand nombre dans le lagon.

Accaparement des plages
Karavann pu Sov Nu Lakot les 22 et 23 juillet

Le collectif Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) organise un grand rassemblement les 22 et 23 juillet pour dire non à l’accaparement des plages, qui se poursuit avec le projet d’hôtel à Pomponette. Le cortège quittera la plage d’Albion dans la matinée le samedi 22 et fera le tour des plages publiques sur la route jusqu’au Morne afin de sensibiliser les plagistes sur ce sujet brûlant. Un camping est prévu au Morne pour la nuit du 22 avant de descendre à Pomponette dimanche matin où des prestations musicales live sont prévues de midi à 15 h. Ras Natty Baby, Eric Triton, Davisen Kamana, Yoan Catherine, Sebastien Margeot, Nitish Joganah, Steve Laridain et Dylan Gooriah seront parmi les artistes qui se produiront.

Commentaires

Prem Koonjoo p azir kouma n lisien dan lamizik.

His lack of critical thinking will destroy the peace of our lagoons.

Prem Koonjoo is proving yet again that he's unfit to run such an important ministry.