L’ex-patron du FMI Dominique Strauss-Kahn a reconnu dimanche avoir commis une « faute morale » en ayant une relation « non tarifée » avec Nafissatou Diallo qui lui a fait rater son rendez-vous avec les Français pour la présidentielle de 2012.