VISITE D'ETAT: Le métro-léger, le pont entre Maurice et Singapour

La visite d'Etat qu'effectue à Maurice jusqu'à mardi le président de Singapour, Sellatan Rama Nathan, à la tête d'une délégation d'une quarantaine de membres, sera l'occasion pour les deux pays de placer leurs relations diplomatiques, politiques et économiques sur de nouvelles bases. Le Conseil des ministres de vendredi a établi une gamme de projets pour asseoir cette coopération bilatérale même si aux yeux des spécialistes, le projet de métro-léger, avec pour objectif d'atténuer le problème de congestion sur les principaux axes routiers, devrait représenter le véritable pont entre Maurice et Singapour.
A son arrivée au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, hier, en début d'après-midi, le président du Singapour a été reçu avec les honneurs dus à son rang. Un programme de visite étoffé a été préparé avec une séance de travail en fin de matinée avec une délégation de membres du gouvernement, menés par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, à la Clarisse House avant un déjeuner officiel offert par le président de la République, sir Anerood Jugnauth. Le Premier ministre aura l'occasion de passer en revue les principaux projets présentés jusqu'ici par Maurice en vue de bénéficier de l'expertise et de l'assistance de Singapour.
Le projet de Light Rail System retiendra l'attention des deux parties de par l'envergure et les répercussions du projet lors de sa réalisation. Singapour a accepté de mettre à la disposition de Maurice les moyens techniques et logistiques nécessaires en vue d'exécuter ce qui semble être le chantier le plus ambitieux. Jusqu'ici, les consultations se sont poursuivies de manière régulière par vidéoconférences entre les deux parties et selon les dernières indications, des décisions majeures devront être entérinées dans un avenir pas très lointain.

Ainsi, des recoupements d'informations effectués confirment que les experts de Singapour, après analyse des données disponibles, ont proposé des modifications au tracé du corridor entre Curepipe et Port-Louis pour la mise en opération du métro-léger. A ce stade, très peu d'indications ont filtré quant aux changements proposés ou encore les agglomérations affectées par le nouvel alignement en raison des risques de spéculations foncières.

Dans les milieux concernés, l'on soutient que les consultations entre Maurice et Singapour sur le projet de métro-léger progressent de manière satisfaisante, même s'il reste encore du travail à abattre avant de les conclure. Ce projet de Light Rail System est étudié en parallèle avec les propositions du Fonds monétaire international au chapitre des "tax policies to reduce traffic congestion" préconisées dans un récent rapport intitulé : "Reforming the Tax System to Promote Environmental Objectives : An Application to Mauritius."

L'expérience de Singapour, qui a été un des premiers pays à mettre en application la formule de "Road Pricing for Congestion" est retenue par le FMI. "Ultimately, the best way to reduce nationwide traffic congestion for a given existing road infrastructure, would be to use Global Positioning System technology to charge every motorist per kilometer driven on congested road, where the per-kilometer charge rises and falls during the course of the rush hour", note le FMI. Depuis 1998, Singapour a déjà mis en pratique un "toll debited electronically from smart cards", soit la formule préconisée pour Maurice à long terme.

La mise en place d'un réseau de "Toll Roads", à Port-Louis, annoncée par le gouvernement devra tenir en ligne de compte l'entrée en opération du métro-léger. En guise de préambule à l'adoption du GPS-Based Mileage Tolling, le FMI mise sur un "cordon toll around the downtown center". "Under this approach, drivers pay electronically as they pass points in the road network that form a cordon around the city center." Dans le cadre des Article IV Consultations, le péage proposé par le FMI est de Rs 20 par kilomètre parcouru en véhicule à Port-Louis.

Un autre dossier touchant tous les Mauriciens âgés de plus de 18 ans se retrouve en bonne place lors des discussions entre les deux délégations aujourd'hui. Le projet de National Identity Card avec l'assistance technique de Singapour a atteint un stade relativement avancé avec la possibilité que les premières cartes d'identité nationale New Look disponibles dans le circuit à partir de mai de l'année prochaine.

Les échanges sur les données personnelles, qui feront partie de la nouvelle carte d'identité nationale, ont permis de déboucher sur un consensus, à l'effet qu'elle contiendra des données de base avec le numéro d'identité, qui sera le passe-partout pour toutes les démarches officielles. "La carte d'identité nationale sera calquée sur celle de Singapour avec des features de base. Elle pourra être Upgraded ultérieurement quand le besoin se fera sentir. Si, à ce stade, la carte est alourdie avec de nombreuses données, il faudra mettre en place le Back Up nécessaire pour lire ces informations. Nous avons opté pour l'aspect pratique", fait-on comprendre dans les milieux autorisés à l'Hôtel du gouvernement.

Deux autres secteurs prioritaires susceptibles de tirer de la coopération avec Singapour sont le secteur de l'eau et le Management de la Prison. Le Singapore Water Board a déjà soumis une série de recommandations pour la réforme dans le secteur de l'eau. Ce rapport fait l'objet d'étude au ministère des Utilités publiques en vue d'intégrer les propositions dans la "Reform Matrix" de la Central Water Authority, de la Waste Water Management Authority, de l'Irrigation Authority ou encore de la Water Resources Unit, qui sera présentée au Development Partners Business Meeting réunissant en juillet prochain des représentants de la Banque Mondiale, de l'Union Européenne, de la Banque Africaine de Développement et de l'Agence Française de Développement.

En ce qui concerne la gestion de la Prison, l'accent est placé sur des Security Issues du complexe pénitentiaire en construction à Melrose. Des spécialistes singapouriens en la matière ont déjà effectué des Security Audits et les mesures préconisées ont été incorporées dans le plan élaboré à cet effet. Des mesures ad-hoc ont également été mises en pratique dans le circuit pénitentiaire en vue de réduire la pression sur les gardes-chiourmes.

Les autorités de Singapour ont également signifié leur intention d'apporter leur concours au Performance-Based Budgeting et Performance Management System, à la gestion des ressources humaines dans la fonction publique en vue d'améliorer le bien-être des membres du personnel et le niveau des services offerts et à la réalisation du projet Mauritius - Duty Free Island avec l'élaboration d'une stratégie du tourisme axée sur les divertissements et le shopping.

 

Un "Business Meet"demain à Le-Méridien

Le président de Singapour, Sellatan Rama Nathan, qui sera fait Doctor Honoris Causa de l'Université de Maurice, mardi matin, participera demain à l'hôtel Le-Meridien à un Business Meet, organisé conjointement par le Board of Investment et le Joint Economic Council.

Le président Nathan s'adressera à un parterre d'hommes d'affaires mauriciens et de membres de la Singapore Business Delegation comprenant des représentants de secteurs économiques aussi divers que le "Seafood Processing", le monde de la haute finance, du commerce de luxe, des TICs que des PME. Le vice-Premier ministre et ministre des Finances interviendra également sur le potentiel d'investissements à Maurice. Le chef de la Singapore Business Delegation, T. Chew, animera une Panel Discussion. La Singapore Business Federation, le BOI et la Chambre de Commerce et d'Industrie procèderont à la signature d'un Memorandum of Understanding (MOU).

Le Premier ministre, Navin Ramgoolam offrira demain soir un banquet d'Etat au Swami Vivekananda International Convention Centre en l'honneur du distingué visiteur. Le leader de l'opposition, Paul Bérenger, et le chef juge, Bernard Sik Yuen rendront des visites de courtoisie au président de Singapour.