Déjà hors d’atteinte pour son entrée en matière sur les rampes de la colline Candos samedi dernier, Mohammad Dookun s’élancera demain matin à St Félix à l’assaut d’une deuxième victoire d’étape dans le Challenge Vital de cross-country. Pour le défier, il faudra que l’opposition s’organise, sinon, sauf défaillance, on ne voit personne lui faire de l’ombre. En féminin, en cas d’absence de Fabienne St Louis, deux coureuses se disputeront la victoire.
La course des as devrait nous ramener à l’époque où Menon Ramsamy avait dominé pendant toute une décennie l’opposition, observe avec un oeil attentif l’ancien champion Mike Félicité, qui s’occupe aujourd’hui des athlètes de demi-fond et marathon. « On voyait Menon Ramsamy seul en tête et tous les autres derrière, ce qui donnait lieu à deux courses dans une course… Honnêtement, je ne vois personne capable de battre Dookun dans la forme qu’il est actuellement. Je crois qu’il est bien parti pour régner pendant longtemps. Il va vite et personne ne peut en retour profiter de son rythme pour l’attaquer. Son aisance n’entraîne personne dans son sillage. »
Quoi qu’il en soit, Dookun retrouvera demain matin les mêmes adversaires de l’étape précédente, à savoir Christophe Mootoosamy, Nicholas Boissèque et Jean-Luc Vilbrim, et peut-être Kevin Narain, sur 8,5 km, soit 500 m de plus qu’à Candos. Boissèque, champion en 2012, est prévenu. « Le niveau va commencer à se durcir, Il me reste à me battre pour la 2e place », confie l’élève de Mike Félicité. Quatrième à Candos, Boissèque se dit « capable de soutenir le rythme, car je suis encore en phase de préparation. Une fois que l’intensité aura diminué, je devrais me sentir mieux. À Bel Ombre, je devrais être plus à l’aise après m’être adapté à l’effort intense. »       
Quant à Mohammad Dookun, il se sent plus que jamais confiant, d’autant qu’il avoue connaître le parcours après un jour de repos en début de semaine suivi des séances de récupération. « L’important c’est d’imposer un bon rythme dès le départ sans pour autant m’épuiser, car le tout monde connaît désormais que je suis le favori. Je dois aussi bien gérer mes ressources en vue des championnats d’Afrique de cross prévus vers la mi-mars au Cameroun. »
S’il souhaite voir les autres s’accrocher demain, encore faut-il que ces derniers en soient capables. Dookun n’oubliera pas de remercier à l’occasion l’aide que lui ont apportée Chamarel Cosmetic Ltd et Mautourco (Curepipe) l’an dernier dans le cadre de sa préparation effectuée en France en vue des 9es Jeux des îles.
La course féminine devrait pour sa part voir une autre coureuse émerger, la triathlète Fabienne St Louis devant être engagée demain matin à son épreuve de prédilection au Morne. Mais tout dépendra des bonnes grâces de dame météo, car cette compétition de triathlon pourrait aussi être annulée si la mer est houleuse et si la menace des méduses persiste dans l’ouest. Bref, la victoire devrait se jouer demain matin entre Aurélie Agathin, 2e à Candos, et Prisca Manikion, la championne de la ligue en titre, qui avait annoncé son entrée pour demain. Dans l’éventualité que St Louis se présente, cette course donnera alors lieu à une lutte à trois. Rachel Michel, Lidzy Bayaram et Sabrina Rabot devraient également être au départ. Elles s’affronteront à nouveau sur 5 km en circuit de trois boucles.