Nuvin Unnoop et Deepak Aubeeluck, membres de Voice of Hindu, demandent au gouvernement de punir les malfrats qui saccagent les lieux de culte à travers le pays. « Ceux qui commettent cet acte de barbarie doivent être sévèrement punis par la loi. Que ce soit une grotte, une mosquée, une pagode ou kovil. Ces gens jouent avec l’harmonie sociale. Nous considérons cela comme un acte terroriste. Nous ne souhaitons pas revivre les émeutes de 1999 », ont-ils déclaré jeudi après-midi lors d’une conférence de presse.

« Enough is enough. On a informé à plusieurs reprises le commissaire de police. Aucune action n’a été prise jusqu’à maintenant. Si la police ne fait rien, on prendra les choses en main », ont-ils prévenu.

Ils ont écrit deux lettres, une au Premier ministre et une autre au commissaire de police, pour une rencontre. Ils souhaitent avoir une réponse positive au plus vite. Deepak Aubeeluck a aussi parlé d’un “pandit” qui habite dans l’est de l’île et qui « ne peut plus dire ses prières depuis un certain temps ». « Sertin dimounn dan so vilaz menas li ».