VOILE — CHAMPIONNATS D'AFRIQUE (LASER) 2017 EN ÉGYPTE : Objectif, franchir un autre palier avant les JIOI

La Mauritius Yachting Association (MYA) aura le soutien du MJS pour envoyer une sélection en Égypte afin de participer aux championnats d'Afrique de voile (laser)

Mercredi au siège du ministère de la Jeunesse et des Sports, le ministre Stephan Toussaint a reçu les Mauriciens qui ont triomphé à la Coupe de l'Océan Indien (COI) 2017. Cette compétition — qui a réuni Maurice, les Seychelles et La Réunion — s'est déroulée dans les eaux mauriciennes, plus précisément au Grand Bay Yacht Club, du 12 au 19 août. Cette rencontre avec les médaillés, les entraîneurs nationaux et les membres de la Mauritius Yachting Association était une occasion pour le ministre de les encourager en vue des 10e Jeux des îles de l'océan Indien (JIOI), dans deux ans à Maurice.
La préparation pour les JIOI de 2019 a déjà été enclenchée, avant même cette 5e édition de la COI, lors de laquelle nos barreurs ont envoyé un signal fort en récoltant sept médailles d'or sur neuf possibles. Et désormais, ils ont en viseur les prochains championnats d'Afrique (laser) prévus en Égypte avant la fin de cette année, histoire d'enfin franchir un palier. À savoir que les dates ne sont pas encore fixées.
Selon le président de la MYA, Florian Bétuel, participer à des compétitions internationales est indispensable. « Notre prochain objectif est les prochains championnats d'Afrique et on est en train de travailler sur ce dossier pour qu'on puisse envoyer une délégation. Nos chances de médailles seront difficiles, l'essentiel serait de revenir avec de l'expérience. Aujourd'hui, on a atteint notre potentiel au niveau régional et on veut progresser pour atteindre un niveau continental. Il nous faut ce frottement avec d'autres pays pour y arriver, non seulement se contenter des compétitions inter-îles, car c'est insuffisant », fait-il ressortir.
Ayant lui-même suivi la COI de très près, il estime que ses protégés ont encore une belle marge de progression. « Je suis ce groupe depuis 2012 et je les connais tous personnellement. En 2014 j'étais étonné de voire à quelle vitesse ils ont progressé. Aujourd'hui, on voit que l'équipe s'est encore améliorée. Les jeunes sont plus à l'aise, ils commettent beaucoup moins de fautes. Cependant, il y a encore du travail à faire et nous sommes définitivement sur la bonne voie. L'avenir s'annonce bien, les athlètes s'entraînent parfaitement. On projette déjà sur les JIOI de 2019 sans pour autant négliger l'année 2018 qui sera un test grandeur nature pour nous, avec le 6e opus de la COI qui se tiendra à La Réunion », avance Florian Bétuel.
Mais avant, la MYA, pour la première fois, espère envoyer des représentants en Afrique, pour les championnats du continent. Ce serait là, l'occasion pour les Mauriciens d'aller titiller le gratin africain et par la même occasion, de se jauger à un niveau de voile de plus élevé. Ce qui constitue non seulement un véritable challenge, mais aussi une préparation de premier choix à l'approche des Jeux des îles.

« Ils auront tous
le soutien du MJS »

De plus, Stephan Toussaint signifie son intention de soutenir la MYA dans ses démarches. « Je ne peux qu'être content et satisfait de la performance de la sélection de Maurice. C'est magnifique surtout quand on voit l'âge de ces jeunes. La plus jeune n'a que 13 ans. Félicitations à tout le monde et ma fédération qui fait un bon travail. Au niveau de mon ministère, on est en train de mettre les bouchées doubles pour la préparation des Jeux des îles. Ils auront tous le soutien de mon ministère. Pour la voile ainsi que toutes les fédérations, si elles veulent aller faire une compétition et que ça tombe dans la préparation des Jeux des îles, elles auront tous les soutiens nécessaires. Nous avons les fonds pour ça », affirme le ministre de la Jeunesse et des Sports.
De son côté, Mike Lafleur souligne que le travail doit aller crescendo. « Nous avons pris nos repères. Mais notre objectif à long terme est de passer le cap régional. Nous connaissons nos athlètes individuellement. Nous savons sur quelles aptitudes ils doivent bosser pour qu'ils atteignent leur meilleur niveau. Nous sommes hyper motivés pour la suite et  les championnats d'Afrique en Égypte seront une plaque tournante pour la voile mauricienne. » Pour rappel, aux derniers championnats d'Afrique de voile qui s'étaient tenus au Mozambique l'année dernière, la sélection nationale était restée à quai, faute de moyen financier. Cette fois-ci, les barreurs de Mike Lafleur auront la possibilité de démontrer au continent africain ce qu'ils ont dans le ventre.


Forte impression des riders mauriciens
 Tout comme les barreurs, les riders ont également fait une très grande impression sur le spot d'Anse La Raie, à la 5e édition de la Coupe de l'océan Indien. En effet, les Mauriciens alignés en kitesurf et planche à voile ont été tout simplement meilleurs que leurs adversaires seychellois et réunionnais. En kite chez les messieurs, en l'absence du champion et vice-champion du Monde, à savoir Louka, c'est Terry Lamarque qui a assuré dans le camp mauricien pour ramener une médaille d'or. Avec un total de 23 points, il a largement devancé Gabriel Jean Albert (45 pts) et le Mauricien Allan Ricaud (48 pts). En féminin, Zohra Ellapen, égale à elle-même, a encore une fois résigné dans la discipline. Anaïs de Falbaire et Julie Paturau ont également fait montre de leur talent. En planche à voile, épreuve seulement inscrite en masculin, le titre n'a pas échappé au Mauricien Fabrice Leclézio (12 pts), auteur de quelques excellentes courses. Julien Maurel, médaillé d'or au Seychelles 2016 se contente cette fois-ci, de la médaille d'argent en ayant terminé avec 18 pts au classement final. La médaille de bronze est allée au Seychellois Bertrand Labalche (33 pts).
 


Choix des épreuves pour les JIOI abordés
 Après avoir rencontré les médaillés, les entraîneurs nationaux et les membres de a MYA jeudi, le lendemain, le ministre Stephan Toussaint s'était réuni avec ses officiers. Cela afin de faire le point sur l'évolution de la voile mauricienne et d'enfin trancher qui des six épreuves (radial, standard, 4.7, optimist, kitesurf et planche à voile) devraient être inscrites aux dans la voile aux 10es JIOI. Même si rien n'a pas été révélé à ce jour, le bilan des médailles à la COI en dit long sur les choix qui devront être faits. Du côté du ministère, on avance que tout sera confirmé à la prochaine réunion du Conseil international des Jeux (CIJ) en février.
 


Enfin l'ouverture de Kaïzo Kitesurf School ?
 Zohra Ellapen, véritable passionnée du kite, se démène comme un beau diable depuis plus de trois ans pour réussir à ouvrir son école de voile, dans le nord du pays, plus précisément à Anse La Raie. Et son rêve est en passe de devenir une réalité, du moins, elle espère avoir une réponse positive des autorités au courant de cette semaine. Cette dernière, championne de kitesurf et du culturisme à Maurice, a, jusque-là, déboursé Rs 1 million dans les achats des équipements, entre autres. Après plusieurs années de démarches en vue de respecter les critères et autres règlements, Zohra Ellapen, à la fois athlète et instructrice de niveau 2, se dit ravie que les choses s'accélèrent enfin, étant donné qu'elle a déjà sa clientèle.