Une médaille d’argent en windsurf et une de bronze en Laser Standard : la moisson a été maigre en voile. Car sur le plan d’eau d’Eden Island, les loups de mer seychellois étaient trop forts sur leurs bases, dont ils connaissent les coins et recoins. Les Mauriciennes, elles, sont rentrées bredouilles.
Pour Mike Lafleur, coach de la sélection mauricienne, la déception est évidente. « Nous avions des ambitions dans ces Jeux et notre objectif était de remporter de l’or. Nous avions eu de la peine à nous adapter au vent durant les trois premiers jours et après nous avons été trop erratiques pour concrétiser nos attentes. »
Fabrice Leclézio a été le meilleur Mauricien dans les dix régates (une journée avait été annulée en l’absence de vent dans la région). Il a taquiné jusqu’au bout l’éventuel médaillé d’or seychellois, Bertrand Lablache. Ce sont dans les descentes qu’il a perdu le combat. « J’ai manqué d’engagement et de vitesse. Finalement, eu égard à mes prestations, je suis content de ma médaille d’argent. »
Robert Rault, dont c’est la deuxième participation aux Jeux après ceux de Mahé 1993, s’est offert le bronze dans la catégorie Laser Standard derrière un duo seychellois, Alan Julie (sail coach pro en France), médaillé d’or, et Rodney Govinden, médaillé d’argent.
« Julie et Govinden ont été très performants. On n’a pas eu un entraînement comme on le voulait. Mais je suis satisfait quand même de ma médaille de bronze. »
Les frères Govinden, Alan Julie et Bertrand Lablache ont monopolisé l’or chez les hommes, tandis que la Réunionnaise Solenn Brain, vainqueur de toutes les régates féminines de ces Jeux, a logiquement été couronnée.