Le porte-parole de Dealers in Imported Vehicles Association (DIVA), Zaid Ameer, a, dans une déclaration au Mauricien ce matin, estimé que le droit d’un citoyen de faire l’acquisition d’une voiture de seconde main ou reconditionnée est d’ordre constitutionnel.
Zaid Ameer a exprimé son désaccord avec le président de la Motor Vehicle Dealers Association (MVDA), Raid Dusmohamud, qui dans une déclaration au Mauricien hier s’est prononcé pour une révision de la loi concernant la possibilité d’importer des voitures de seconde main.  Ce dernier avait également préconisé que les propriétaires de taxi ainsi que les fonctionnaires soient contraints d’acheter des voitures neuves.  « Je suis d’accord que l’importation des voitures par des individuels soit revue mais on ne peut interdire à une personne d’acheter une voiture importée de seconde main », a-t-il mis en exergue.
Zaid Ameer soutient qu’il n’est pas vrai d’affirmer que les importateurs de voitures neuves passent par un moment difficile avec la baisse de leur vente. « Comment expliquer alors qu’ils aient investi autant d’argent dans des showrooms dernier cri?», s’est-il interrogé.  Le porte-parole de DIVA soutient également que l’importateur d’une voiture de 3 ans et demi de 1 300 cc paie le même droit d’enregistrement qu’une voiture neuve, c’est-à-dire Rs 52 000. Il soutient que la taxe sur les voitures reconditionnées tourne autour de Rs 90 000 à monter et non pas de Rs 15 000 à Rs 20 000.
Finalement, Zaid Ameer estime que les importateurs de voitures neuves bénéficient d’un filet de protection d’autant plus qu’il n’est pas possible d’importer une voiture de seconde main de plus de 4 ans.