La MCB collabore avec la police pour tirer cette affaire au clair

La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis sud a ouvert une enquête après qu’une cliente de la Mauritius Commercial Bank, Arati Gujadhur, a allégué qu’un vol s’est produit dans un « safe deposit box » qu’elle loue au sein de cette institution depuis l’année 2010.

Arati Gujadhur, une Operations Manager de 59 ans, s’est rendue le lundi 2 avril, en compagnie de sa cousine, dans la capitale au siège de la MCB, rue sir William Newton, pour prendre possession de quelques effets personnels dans un coffre. Alors qu’elle s’apprêtait à l’ouvrir, elle a dit avoir noté que la serrure a été manipulée. Or, grande fut sa surprise en constatant que des bijoux anciens, des documents, et des trophées remportés dans des courses prestigieuses au Champ de Mars, patrimoine de la famille Gujadhur, ont disparu. Elle n’a pu chiffrer la valeur des biens perdus.

Après avoir alerté un responsable de la MCB, la quinquagénaire s’est rendue au poste de police de Pope Hennessy pour rapporter l’affaire. Après avoir consigné sa version des faits en présence de son avocat, Nikhil Boolell, les policiers ont dirigé Arati Gujadhur vers les Casernes centrales où les hommes du surintendant Sailesh Kumar Behary ont pris l’affaire en main.

Selon nos renseignements, les enquêteurs ont déjà établi un contact avec la direction de la MCB pour qu’une équipe effectue un constat sur place dans les meilleurs délais. De son côté, un responsable de la cellule de communication de la MCB a déclaré au Mauricien ce matin « qu’à ce stade, il y a une enquête policière, et une enquête interne est en cours. La MCB va collaborer pleinement avec la police pour faire la lumière sur cette affaire ».

Dans un premier temps, la police a tenté de comprendre les procédures pour l’obtention d’un « safe deposit box » et comment un client peut avoir accès à l’intérieur.

Selon nos renseignements, la MCB possède différents types de coffres et « il y a toute une procédure avant d’entrer dans la chambre. En plus, une clé est en possession du client et une autre reste avec la banque. Il faut les deux pour ouvrir un coffre », indique une source à la MCB.

Les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud enquêtent sur cette affaire. Les enquêteurs ont demandé à la banque une liste d’employés ayant accès à cette chambre. Les images des caméras de surveillance ont été visionnées.  ll n’est pas exclu également qu’une équipe de la Scene of Crime Office (SOCO) soit appelée à effectuer des prélèvements sur le coffre que possède la famille Gujadhur. D’ailleurs, la police compte recueillir plus d’informations auprès de la plaignante en vue de tirer cette affaire au clair.