Après une attente de plus d’une année, l’African Dream Project au niveau du volley-ball sera officiellement lancé à la fin de janvier. Selon Fayzal Bundhun, président de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB), les quatre centres choisis se situent à Port Louis, Vacoas, Belle Rose et Rodrigues. Les jeunes des catégories d’âge de 8-10 ans, 10-12 ans et 12-14 ans seront concernés par ce projet en six étapes dont la première se trouve être l’apprentissage et la dernière étant la performance de haut niveau.
Pour rappel, l’African Dream Project avait été présenté à l’hôtel Gold Crest à Quatre Bornes en octobre 2014 en présence des représentants de Maurice, Madagascar et Seychelles. Le Seychellois Bernard Denis, instructeur de la fédération internationale de volley-ball (FIVB), avait ainsi mis en avant les grandes lignes de ce projet lancé sous l’égie de cet organisme et implémenté lors du Congrès 2014 de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB). Le but ultime du projet étant: «The way to become world champion».
Au niveau local, le projet, financé par la CAVB, a été placé sous l’égide du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Sont concernés, l’AMVB, le Ministère de l’Education, le Ministère de la Santé, le Mauritius Sports Council et les commanditaires. Du côté de l’AMVB, on souhaite que ce projet connaisse la réussite escomptée, d’autant que l’accent sera placé sur la relève lors de la prochaine saison. «La priorité sera les jeunes, car nous avons en point de mire les Jeux des îles de 2019», précise Fayzal Bundhun.
Certes, l’AMVB ne compte pas négliger pour autant la course à la qualification pour les Jeux Olympiques de Rio pour nos représentantes en beach volley. Même si la CAVB n’a pas encore officialisé le lieu de la prochaine étape qualificative, il n’en demeure pas moins que l’AMVB compte organiser deux épreuves de préparation les 17 et 24 janvier à Flic en Flac. Pour rappel, les paires féminines de Maurice avaient acquis leur qualification lors d’un tournoi organisé en novembre dernier au Mozambique.
Par contre, les sélections mauriciennes ne seront pas concernées par la qualification olympique en volley-ball. Maurice ne fait ainsi pas partie des 23 équipes qui brigueront l’unique visa lors de la compétition masculine prévue au Congo Brazzaville du 7 au 14 janvier. Celles terminant aux 2e et 3e places devront par la suite participer à une autre compétition au niveau mondial. Les pays concernés sont Tunisie, Algérie, Gambie, Cap Vert, Mali, Burkina Faso, Nigéria, Ghana, République Centrafricaine, Congo Brazzaville, République Démocratique du Congo, Cameroun, Gabon, Kenya, Egypte, Soudan, Ouganda, Angola, Mozambique, Zimbabwe, Botswana, Madagascar et Sénégal. Le record de participation aux J.O. est détenu par la Tunisie, soit six, avec la première remontant à 72 à Munich.