L’éventualité de la tenue d’un stage pour entraîneurs et de l’organisation d’un tournoi satellite de beach-volley la saison prochaine : tels pourraient être les avantages obtenus par le volley-ball mauricien à l’issue du congrès électif de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB).
Les travaux du congrès africain se sont achevés vendredi dernier en Algérie et a permis à l’Égyptien Amr Elwani d’être de nouveau élu à la présidence et au Mauricien Kaysee Teeroovengadum de conserver son poste de président de la zone 7 et de siéger par conséquent au niveau du conseil d’administration de cette instance.
Également présent en Algérie, Fayzal Bundhun, président de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB), se dit heureux des contacts établis. « Nous avons pu rencontrer Ary Garça, président de la fédération internationale, qui demeure quelqu’un de très abordable ».
« Des retombées sont maintenant à prévoir pour le volley-ball mauricien avec notamment la tenue d’un stage pour entraîneurs et le développement du beach-volley à travers le projet de l’organisation d’un tournoi satellite et la venu d’un entraîneur. D’autant que nous devrons accorder tout notre support à nos représentantes dans leur quête de qualification olympique ». Toutefois, le lieu de l’organisation de cette troisième étape qualificative n’a pas encore été confirmé.
Fayzal Bundhun soutient également que la zone 7 s’est regroupée comme un seul bloc derrière Amr Elwani. Pour rappel, ce dernier avait comme adversaires dans la course vers un nouveau mandat le Tchadien Idriss Doukouny et le Burkinabé David Kabré.
Quant à Kaysee Teeroovengadum, il a été réélu à la présidence de la zone 7 sans opposition. Au sein du conseil d’administration, il se retrouvera donc aux côtés d’Amr Elwani, des vice-présidents de la CAVB et des présidents des différentes zones. Il est à noter que Habu Gumel (Nigeria), Louis Timba (Cameroun) et Houkba Gougam (Algérie) siégeront au sein du conseil de la FIVB.