À moins d’un scénario catastrophe, le titre semble promis au Faucon Flacq Camp Ithier VBC dans le championnat masculin de première division de volley-ball. Voilà une formation qui surfe sur la vague du succès depuis le coup d’envoi de cette compétition et qui a repoussé avec brio le challenge des autres prétendants à la consécration. En toute logique, cette marche triomphale devrait se maintenir avant que ce même engouement et cette même envie de se surpasser ne se manifestent lors du championnat des clubs de la zone 7 aux Seychelles du 3 au 9 décembre.
L’équipe de Camp Ithier a su rebondir cette saison, après des play-offs à mettre aux oubliettes l’année dernière. La blessure du passeur titulaire, Ashwin Ramkalawon, à ce moment crucial de la compétition, a pesé lourd dans la balance. « Nous avons obtenu la quatrième place, soit notre plus mauvais classement chez l’élite. Il nous fallait absolument oublier ce contretemps et donner une nouvelle motivation au groupe », indique Deepak Augnoo, responsable du groupe. La solution miracle est trouvée avec un stage à Madagascar. « Ce stage, obtenu grâce aux efforts des dirigeants, a constitué le déclic. Nous avons cohabité pendant une semaine et l’esprit d’équipe a été consolidé. À travers nos différentes sorties, l’équipe était nettement plus rodée à tous les niveaux. »
Qui plus est, la venue du longiligne Allan Esther, l’intégration rapide des jeunes éléments tels que Steward Joseph et le libero Bernard Thomas a donné une nouvelle impulsion à un groupe déjà performant avec ses Alvaro Bonne-Langue, Ashwin Ramkalawon, Fabrice Hermann, Jason Raddoo ou encore Sarvesh Ruggoo. « Personne ne doit se sentir isolé au sein de l’équipe. Tout un travail psychologique doit être entrepris par l’entraîneur afin que les nouveaux éléments puissent rapidement s’intégrer. Si les joueurs sont réguliers à l’entraînement et si la motivation est présente, les résultats suivront », avance Deepak Augnoo. Cet état d’esprit a donc animé l’équipe de l’Est en marge de son débat crucial face au Quatre Bornes VBC vendredi dernier.
Face à un bloc quatre-bornais avide de revanche et jouant sans doute sa dernière carte dans la course au sacre, la formation de Camp Ithier a su se montrer plus réaliste au cours du money-time. « Face à l’intelligence tactique de notre adversaire, nous avons su gérer la situation lors de ces instants cruciaux. Nous étions conscients qu’une défaite nous imposerait une énorme pression. Heureusement que nous avons pu sortir un grand match, reléguant ainsi notre principal challenger à sept points », se réjouit l’entraîneur du Faucon Flacq Camp Ithier VBC. Toutefois, ce dernier veut demeurer les pieds bien sur terre. « Le travail doit continuer, car aucun de nos prochains adversaires ne nous fera de cadeaux. » Il s’agira donc de gérer efficacement la situation afin d’entamer la dernière ligne droite vers le sacre avec toute la sérénité voulue.
Par la suite, le championnat des clubs de la zone 7 sera à l’agenda. En vue de cette compétition qui n’a pas fait le bonheur des équipes mauriciennes depuis déjà 18 ans, l’essentiel sera d’être à la hauteur de la situation. « Il nous faudra monter en puissance, car nous ne voudrons pas faire de la figuration », insiste Deepak Augnoo. Question d’effacer à jamais les trois finales perdues et de ne pas avoir de nouveau des regrets.