Quatre à la suite pour le Quatre Bornes VBC et un troisième succès consécutif pour Azur SC. Ces deux formations ont maintenu leur emprise sur la Republic Cup en volley-ball. Lors des finales disputées au gymnase Pandit-Sahdeo à Vacoas samedi, ces deux équipes ont forcé la décision en leur faveur avec une certaine facilité, les Quatre-Bornais dominant le Curepipe Starlight en trois sets (25-16, 25-21 et 25-20) en 78 minutes et les Azuréennes repoussant le challenge du Quatre Bornes VBC sur le score de 25-17, 25-13, 23-25 et 25-18 en 103 minutes.
Un duel serré était attendu au cours de la finale masculine. Fort de la présence de ses nouvelles recrues (Guy Valentin, Didier Perrine et Brondon Tanner) dans son six initial aux côtés des joueurs d’expérience que sont Gino Sophie, Allan Philippe et Sunil Mudhoo, le Curepipe Starlight avait à coup sûr des arguments à faire valoir. Mais voilà, cette équipe est passée complètement à côté du sujet en raison de nombreuses fautes directes, d’erreurs en réception et d’un manque de cohésion. Le Quatre Bornes VBC n’en demandait pas mieux et la manche initiale laissait déjà présager de l’issue finale du débat.
En se détachant à 10-6, puis 16-9 et 22-14, Evans Sauteur et ses coéquipiers (Éric Louise, Olivier Choyen, Yannick Bouti, Jonathan Joseph et Cédric Appollon) avaient clairement affiché leurs intentions. Tant et si bien qu’ils faisaient montre de plus d’homogénéité pour remporter cette finale avec une certaine autorité. De quoi permettre au nouvel entraîneur, Veekash Maghun, d’espérer une meilleure saison cette fois, après une prestation moyenne en championnat la saison dernière. « Les joueurs se sont surpassés. Certes, nous ne nous attendions pas à faire la différence en trois sets, mais nous sommes plus forts psychologiquement et physiquement ».
Du côté féminin, Azur SC semblait également bien parti pour faire la différence en trois sets, Nathalie Letendrie, Stéphanie Duval, Lucy Latour, Joanne Latour, Jannick Louis et Angélique Ramdoss ayant évolué quelques crans au-dessus au cours des deux premières manches, avec notamment une avance de 20-14 lors de la première et un écart de 19-9 lors de la deuxième. Toutefois, l’équipe de la ville des fleurs tentait un baroud d’honneur.
Bien qu’accrochées jusqu’au 32e point, Allison Labour, Vanessa Chellumben, Stacy Armoogum, Valentine Paul, Stéphanie Louise et Felicia Julie se détachaient graduellement pour s’imposer avec deux points d’avance. Même si la rencontre était relancée et que le Quatre Bornes VBC croyait en ses chances en s’accrochant à 15-16, Azur SC trouvait les ressources nécessaires pour se détacher graduellement.
Tout en admettant que ses joueuses ont fléchi physiquement au troisième set, Guito Lepoigneur se dit satisfait qu’elles ont vite retrouvé leurs automatismes par la suite. De quoi donner la confiance voulue afin de continuer à asseoir leur supériorité au niveau des compétitions locales. Toutefois, au vu de sa prestation, le Quatre Bornes VBC devra être pris au sérieux. La nouvelle responsable du groupe, Prisca Seerungen, estime qu’avec plus d’assiduité et de concentration, l’équipe ne pourra que grandir au fil des sorties, devenant ainsi plus compétitive.