Les finales de la Coupe de La République de volley-ball se sont déroulées hier au gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas. Chez les dames, Azur SC a confirmé son statut de favorite en prenant la mesure du Quatre-Bornes Volley-Ball Club, 3 sets à 1 (25-17, 25-13, 23-25 et 25-18. En masculin, on s’attendait à un duel épique entre le Curepipe Starlight SC et Quatre-Bornes Volley-Ball mais la formation de la Ville des Fleurs a été tout simplement intraitable, s’imposant en trois manches, 25-16, 25-21 et 25-20.
Chez les dames, l’on a eu droit à un remake de la finale 2015 remportée par Azur aux dépens des Quatre-Bornaises. Il y a deux semaines, lors du traditionnel Charity Shield, les Azuréennes avaient une nouvelle fois pris la mesure des coéquipières de Stacy Armoogum, trois manches à rien (25-15, 25-20, 25-21). Cette fois-ci, la victoire a mis plus  longtemps à se dessiner mais la bande à Guito Lepoigneur a trouvé les ressources nécessaires pour faire la différence en quatre manches. « Nous avons bien joué lors des deux premiers sets mais par la suite c’est devenu beaucoup plus laborieux et nous avons perdu le troisième set. Il faut comprendre que mes joueuses ne sont pas encore dans leur forme optimale et qu’elles travaillent très dur. C’est la condition physique qui nous a fait défaut mais lors du quatrième set, elles se sont ressaisies pour s’adjuger la victoire », a fait ressortir l’entraîneur Guito Lepoigneur.
Ce dernier a d’ailleurs aligné son équipe type d’entrée de jeu avec la capitaine Nathalie Létendrie-Laurette, Angélique Ramdoss, Stephanie Duval, Jannique Louis et les soeurs Latour (Joanne et Lucy). La libéro, Rachel Christine, très affûtée, a été impériale à la réception, elle qui fait preuve de beaucoup de concentration et de maîtrise technique. Du côté quatre-bornais, Prisca Seerunghen avait choisi de titulariser au coup d’envoi Alison Labour (capitaine), Stacy Armoogum, Valentine Paul, Félicia Julie, Vanessa Chellumben et Stephanie Louise. Les Quatre-Bornaises n’étaient pas en dessous des Azuréennes dans le jeu mais pêchaient beaucoup au service, elles qui ont multiplié les fautes directes. À la réception également, certaines sont passées complètement à côté de leurs matches et se sont même fait remonter les bretelles par la coach. Quatre-Bornes étaient toutefois trop erratique pour battre Azur qui l’a finalement emporté 16-25, 21-25 et 20-25.
Comme un symbôle, c’est la capitaine Nathalie Létendrie-Laurette qui a donné la victoire à son équipe en marquant le point victorieux. « Nous sommes toutes très contentes d’avoir remporté cette coupe car nous sommes des compétitrices et nous voulons gagner le maximum de trophée possible. Après le deuxième set, nous nous sommes trop relâchées et l’adversaire en a profité pour prendre confiance. Je dois dire que cela nous a fait du bien de disputer quatre sets car cela met du plomb dans la cervelle et nous oblige à repousser nos limites. La victoire n’en est que plus prestigieuse. Nous allons maintenant savourer ce sacre comme il se doit. Je tiens à remercier les joueuses, le coach, le public et les sponsors », a-t-elle souligné.
Les Quatre-Bornais en mode conquérant
L’on s’attendait plutôt à un Faucon Flacq Camp Ithier VBC versus Trou-aux-Biches Sharks mais ce sont les Quatre-Bornais et les Curepipiens qui se sont disputé cette finale masculine. Tout le monde pensait que ce match allait être serré jusqu’au bout et que peut-être le dénouement de la partie se jouerait au tie-break. Il n’en fut rien. L’équipe entraînée par Veekash Maghun a été tout simplement intraitable face aux Curepipiens en étant dans tous les bons coups. Le VI Initial de QBVC était composée de Yannick Sauteur (capitaine), d’Éric Louise, de Yannick Bouti, Cédric Apolon, Jonathan Joseph, Olivier Choyen et Patrice Moutou. En face, le CSSC avait choisi d’aligner Guy Valentin, Sunil Mudhoo, Brandon Tanner, Allan Philippe, Didier Perrine et Gino Sophie.
Les Curepipiens ne semblaient pas être dans le match et ils n’ont jamais trouvé les bonnes formules pour contre-carrer les vélléités adverses. On attendait beaucoup des expérimentés Valentin, Mudhoo et Sophie mais ils se sont heurtés à plus fort qu’eux. Car en face, les Olivier Choyen, Louise, Bouti et Apolon étaient dans une forme éblouissante. « Ils ont été tout simplement formidables. Je suis fier et je me sens privilégié de faire partie de ce club et d’avoir en ma possession des joueurs avec autant de potentiels. Nous avons fait le boulot avec la manière. L’objectif était de conserver le titre de champion et nous l’avons fait de fort belle manière. Je tiens à féliciter tout mon staff technique, mes joueurs et tous ceux qui ont cru en nous », a avoué Veekash Maghun, très content d’avoir remporté ce précieux sésame. À noter que ce match s’est déroulé dans une ambiance très fair-play. Lors de la cérémonie de remise des récompenses, les joueurs de Curepipe n’ont pas hésité à venir soulever le capitaine quatre-bornais Evans Sauteur pour qu’il prenne le trophée. Idem pour Valentin qui a été porté par ses adversaires pour le petit trophée. Tout cela dans une ambiance de franche camaraderie…