Et si le Père Noël décidait de vous offrir un voyage insolite ? Vacances hors du commun, voyage original… Le Mauricien a tâté le pouls au niveau des agences de voyages. Et trois d’entre elles, Silver Wings, Concorde et Blue Sky nous livrent des destinations jouant sur l’émotionnel, et qui procureront même à certains le grand frisson.
En cette période de fin d’année, de nombreux Mauriciens choisissent de partir à l’étranger, histoire de changer d’air. Et si, une fois n’est pas coutume, ils optaient pour d’autres destinations que les habituels Londres, Paris, Sydney et Delhi… Petit tour du côté des agences de voyages.
Du côté de l’agence Silver Wings, Raj Ramnial, responsable Package & Marketing, évoque d’emblée un instant mémorable qu’il a lui-même vécu à Capetown, en Afrique du Sud, en choisissant comme activité le “Sharkcage”. « C’était un moment de grand frisson. J’étais en compagnie de deux personnes, enfermés tous les trois dans une grande cage. On a plongé jusqu’à 6 m de profondeur, suspendu au milieu de nulle part. Et là, j’ai vu apparaître au fond de l’eau une silhouette. C’était un grand requin blanc. On se serait cru dans “Les dents de la mer”. » Une autre destination qui pourrait plaire aux téméraires : l’Underseawalk, à Bornéo, où l’on peut nourrir les « Bullsharks » (requin-bouledogue). Ou encore une escale dans le sud sauvage de l’Australie, le Goldcoast, avec visite sur des réserves et logement dans des camps et des loges.
À l’agence Concorde, une des responsables des ventes indique que Livingstone, en Afrique du Sud, reste une attraction privilégiée. « On est impressionné par la beauté des cascades de Victoria Falls lors d’une visite guidée en Zambie et au Zimbabwe. Le coucher du soleil lors d’une “sunset cruise” sur la rivière Zambeze est un moment de relaxation intense. » Et de poursuivre : « The Royal Livingstone is simply the perfect setting of a dream with luxury accomodation overlooking the river with a view on the falls. » Ceux qui optent pour cette destination peuvent aussi profiter de deux nuits au Sandyon et faire du shopping.
Annick Corroy, Chief Marketing Officer et Managing Director de Travel Services chez Blue Sky, parle, elle, du réveillon au cercle polaire, et plus précisément en Laponie, en Finlande, à la recherche du… Père Noël. À la fois magique et mythique, ce voyage offre un dépaysement total. « Un voyage peut rester dans un thème classique. Mais aussi être exotique, dépaysant ou rempli de découvertes. Tout dépend de ce que recherche le client et de son budget. Pour la Laponie, le coût avoisine les Rs 89 000. » Le départ, indique Annick Corroy, se fera de Paris le 21 décembre par un vol direct via Kittilä. Et de là, transfert sur Muonio. Arrivés à l’hôtel Harrinivia, les voyageurs seront équipés de combinaison, bottes, cagoule et gants, car la contrée est glaciale et enneigée. L’attrait de ce voyage demeure à cet effet un safari en motoneige, qui propose de partir à la recherche de ce vieil homme à l’habit rouge vif et qui arbore une longue barbe blanche. Le Père Noël réside en effet en Laponie, où l’on peut même visiter sa maison. Pour cette raison, fait ressortir Annick Corroy, « la destination est très populaire ». La localité abrite aussi la maison des jouets, où les lutins confectionnent des cadeaux pour les enfants sages. Pour faire durer le suspense, torches et bougies en main, chaque visiteur emprunte un chemin différent. Au bout du parcours, le Père Noël reçoit individuellement ses invités avec des boissons chaudes et des crêpes. « Il y a aussi la rencontre avec les rennes du Père Noël et la possibilité de faire un tour sur ses traîneaux. »
La visite se poursuit au musée, où sont exposés les objets symbolisant le vécu des fermiers. Une salle insolite permet aussi de découvrir l’univers polaire avec un igloo, doté de chambres et d’une salle à manger, le tout en glace. Cette visite féerique se termine par une randonnée en ski de fond.
Voyage chez Robinson Crusoé
Gwenaëlle Harter évoque son séjour « détox » sur l’île Tsarabanjina, à Madagascar. « Une sensation de bien-être permettant à celui qui a l’âme d’un randonneur-aventurier de faire corps avec la nature. C’est une île-hôtel unique connue pour sa biodiversité et son sable fin. » Notre interlocutrice explique que la formule est “all-inclusive”. « Le coût est dans la fourchette de Rs 55 000 », relève-t-elle. La destination est accessible par les transferts groupés de l’aéroport de Nosy Be, Tsarabanjina ou en bateau. L’architecture comprend de splendides villas de bois de rose aux toits de chaume. La spécialité culinaire est les fruits de mer fraîchement pêchés et cuisinés selon les traditions malgaches. « Cette île est connue pour le repos et pour se ressourcer. C’est comme mettre les pieds sur l’île de Robinson Crusoé. »
Raj Ramnial, lui, parlera de Leh-Ladakh, situé dans l’Himalaya, côté indien. On y trouve des temples bouddhistes et des monastères où l’on peut dormir, et une vallée. Le départ de Maurice à Delhi avoisine les Rs 55 000. « La particularité de Leh-Ladakh est qu’il faut grimper en altitude, soit à 3 000 m, pour rejoindre l’AMS (Acute Mountain Sickness). Asthmatiques et cardiaques doivent s’abstenir, car pendant les trois premières heures, le visiteur doit utiliser une bonbonne d’oxygène. Car plus on monte en altitude, et plus l’oxygène se raréfie. »
Pour ceux qui rêvent de plonger au coeur des charmes orientaux, Dubaï est, par excellence, « the place to be ». Les plus aisés pourront réserver à l’hôtel Atlantis The Palm, qui est réputé pour sa forme d’aquarium géant avec ses cascades d’orchidées grandioses. L’immersion est totale, notamment grâce aux poissons, que l’on peut voir depuis sa chambre. Des visites à l’aquarium de Dubaï, au zoo sous-marin ou dans le désert plongent dans des nuits féériques inspirées des contes des Mille et Une Nuits. Brigitte Hugnin de Loppinot, Manager Group VIP & Product Development chez BlueSky, penche plus pour un break à New York. « Voyager à bord du Big Bus pour visiter des sites touristiques, contempler l’Empire State Building, le Time Square, la statue de la Liberté. Ici, l’ensemble de la culture est omniprésente au sein des parcs et des architectures. » De plus, un client recommande fortement la croisière pour le Chili, surtout pour une escapade à Santiago, dans la cité lovée au pied de la cordillère des Andes. « Les gens y sont chaleureux. Avec ses 4 000 km de long et ses architectures qui rappellent celles de l’Espagne, on peut longer la mer et contempler les grands canaux avec ses énormes glaciers qui séparent les îles et fondent sous le soleil. Certains morceaux sont même récupérables à l’aide d’un pic, et les voyageurs s’en servent pour accompagner leur boisson alcoolisée pendant leur croisière. Entre le glacier et le volcan, le changement de décor est surprenant. D’un côté le froid et, de l’autre, l’eau chaude, qui sort comme un gros jet bouillonnant. Là encore, certains voyageurs s’empressent de se mettre dans des théières pour en faire un thé ou un café. Plus on avance, plus on découvre des architectures de toute beauté avec des maisonnettes en terre cuite. Le Chili offre un dépaysement total. Ce pays est aussi réputé pour ses vignobles et son saumon. »