XAVIER-LUC DUVAL : « Rodrigues est dans une situation de stagnation économique »

En conférence de presse samedi dernier à Port-Louis, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a commenté la situation économique qui règne à Rodrigues et la sécurité dans les immeubles à grande hauteur sur lesquels il a posé deux PNQ la semaine dernière au Parlement, avant de réclamer la démission du président de la Gaming Regulatory Authority (GRA), Raouf Gulbul, et du Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry, en marge de la commission d’enquête sur la drogue. Il a aussi officiellement présenté Dhanesh Maraye comme le candidat du PMSD à l’élection partielle qui aura lieu dans la circonscription no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes).
D’emblée, Xavier-Luc Duval a observé qu’il y a un ministère pour Rodrigues avec un budget de Rs 3,5 milliards ayant pour mission de soutenir le développement socio-économique de l’île. « Nous avons deux députés rodriguais au Parlement. Ce qui veut dire que ce dernier a la juridiction de s’intéresser, à travers eux, à ce qui se passe à Rodrigues. C’est pour cette raison que nous nous sommes intéressés à Rodrigues », a-t-il déclaré, avant de soutenir que Rodrigues « est dans une situation de stagnation économique », et ce, après 50 ans d’indépendance. Selon lui, l’île n’a reçu que 23 000 touristes étrangers en 2016, l’agriculture « inn kras », l’élevage est en débâcle.
Le leader de l’opposition a également dit constater que la pauvreté « est beaucoup plus élevée » à Rodrigues qu’à Maurice. « Ce qui est très inquiétant, c’est cet exode de jeunes rodriguais. On peut estimer qu’il y aurait deux fois plus de Rodriguais à Maurice qu’à Rodrigues. En 2000, il y avait 62 % de jeunes à Rodrigues âgés de moins de 30 ans. Aujourd’hui, ces chiffres ont été réduits à 50 %, ce qui indique clairement que les jeunes sont en train de fuir leur île à cause du chômage ».
Pour Xavier-Luc Duval, la solution réside dans la construction d’un nouvel aéroport afin d’emmener plus de touristes sur l’île. Mais, a-t-il ajouté, « tout projet d’aéroport dont on parle depuis dix ans n’aboutit pas à cause des tergiversations entre le MR et l’OPR. On n’a rien fait et on attendra encore cinq ans avant que les avions puissent atterrir sur la nouvelle piste. Pena mem kas dan bidze pou sa, li pou kout kan mem Rs 2 miliar. Ce qui fait qu’on ne construira pas de sitôt un nouvel aéroport dans l’île, alors que cela aurait sauvé Rodrigues sur le plan touristique. »
Au chapitre de la fourniture d’eau à Rodrigues, il a indiqué que les habitants ne reçoivent cette commodité que pendant deux heures, « pas par jour, mais par mois ». « Par zour, Morisien ti pou ankoler, me par mwa ti pou ena revolision dan Moris. Tous les projets de dessalement initiés par le MR et l’OPR ont été des désastres », a-t-il déclaré, avant de rappeler les chiffres officiels qui démontrent clairement, selon lui, que « lagrikiltir inn kras dan lil ». D’après ses chiffres, Rodrigues avait produit 3 000 tonnes de “foodcrops” sur 450 hectares en 2012 contre moins de 1 000 tonnes sur 197 hectares en 2016.
Commentant le secteur de la santé à Rodrigues, Xavier-Luc Duval a déploré qu’il n’y ait qu’un seul gynécologue pour 42 000 personnes, que la mortalité infantile soit élevée et il n’y a eu aucun développement dans ce secteur depuis les dix dernières années. « La population se plaint aussi d’abus d’autorité de la part de l’OPR et il y a des accusations très graves de corruption contre l’administration rodriguaise ».
Concernant la sécurité dans les bâtiments à grande hauteur, il a estimé que le ministre Mahen Jhugroo « enn bom, li zero, li pa konpran naryen ». « Il y a un laxisme incroyable du côté des chefs pompiers. Tous les pays du monde font un audit après l’incendie d’un bâtiment survenu en Grande-Bretagne. Isi bann ponpie pa konn naryen. Des milliers de personnes vivent ou travaillent dans des bâtiments en hauteur. Les lois datent de très longtemps et, si le ministre ignore les avertissements, ce sera sa propre responsabilité », a-t-il lancé.
Finalement, le leader de l’opposition a estimé qu’il est important que Me Raouf Gulbul et Sanjeev Teeluckdharry démissionnent « immédiatement » de leurs postes respectifs, suite aux allégations qui ont été faites contre eux lors des travaux de la commission d’enquête sur la drogue. S’agissant du candidat du PMSD à l’élection partielle au no 18, il a présenté Dhanesh Maraye, 42 ans, un expert-comptable qui habite Quatre-Bornes. « Dhanesh Maraye est un jeune visionnaire, un humaniste et est proche du peuple. Ce sont les qualités que nous avons recherchées chez notre candidat au no 18. Il représente l’avenir de la politique à Maurice ».