La deuxième Journée internationale du yoga a été marquée mardi par une cérémonie officielle organisée au Indira Gandhi Center for Indian Culture en présence du haut-commissaire par intérim, Ashok Kumar, et de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, qui a insisté sur l’importance du yoga, précisant qu’il n’est pas qu’une discipline physique, mais surtout une discipline mentale et spirituelle qui permet l’union du corps et de l’esprit… Un cadeau de l’Inde au monde.
Ashok Kumar a rappelé la célébration de la première Journée internationale à Maurice l’année dernière et qu’une série de manifestations avaient été organisées sur le thème “Yoga seasons in Mauritius”. Ainsi, un groupe d’étudiants a eu l’occasion de pratiquer le yoga sur plusieurs sites historiques de Maurice. Dimanche, une séance de yoga a été organisée en plein air au stade de Bambous en présence du vice-Président de la République, Barlen Vyapoory, et du ministre de la Santé, Anil Gayan.
La cérémonie d’hier a été marquée par la diffusion des messages prononcés par le Premier ministre indien, Narendra Modi, et par la ministre indienne des Affaires étrangères, S. Swaraj. « N’attendez pas, mettez du yoga dans votre vie », a exhorté le Premier ministre. Et de souligner que cette journée, placée sous le signe de la bonne santé, est devenue « un mouvement de masse ».
Le secrétaire général des Nations unies a, dans un discours prononcé à cette occasion, instamment demandé à chacun d’adopter des habitudes de vie plus saines et de s’engager à vivre dans l’union avec les autres, quels que soient leur appartenance ethnique, leur religion, leur âge, leur identité ou encore leur orientation sexuelle. « En cette journée, de même que tous les autres jours, souvenons-nous que nous sommes tous membres de la même famille, la famille humaine, et que nous partageons le même précieux foyer », a dit Ban Ki-moon.