S’élançant sur les poles, elle inspire à la fois grâce, énergie et élégance. Depuis qu’elle a planté ses barres chez nous l’année dernière, cette Russe de 42 ans concrétise enfin un de ses rêves avec l’ouverture prochaine à Beau Bassin du premier Pole Dance Fitness Studio à Maurice. Malgré certains préjugés, la pole dancing, à mi-chemin entre la danse sensuelle et l’acrobatie aérienne, est parvenue à gagner en popularité à travers le monde en tant que tendance fitness. Maintenant que les barres sont fixées, la dynamique blonde est bien décidée à faire virevolter les Mauriciens autour de sa passion.                                                                                                        

Sur la spacieuse terrasse de sa villa à Albion, quelques barres de pole dance annoncent la couleur. Après avoir troqué sa tenue sportive flashy contre une tenue plus sexy, sobre et élégante, Yulia Lo Bosco, perchée sur des talons de 20 cm, s’élance. Elle virevolte gracieusement autour de la barre. Ses cheveux blonds et son piercing au nombril ajoutent de l’effet à ses mouvements. Elle prend ensuite de la hauteur, pour mieux se courber, tout en mesurant sa vitesse afin de s’adapter à l’objectif du photographe. Yulia est tout simplement magnifique…

Un sport qui va changer sa vie.

Photos credit : Gérard Boff

À juger par son habileté, difficile d’imaginer que cela ne fait que cinq ans qu’elle a débuté dans l’art de la pole dance, elle qui n’avait jamais pratiqué aucune forme de danse ou de gymnastique auparavant. Née de parents russes, elle a passé son enfance en Estonie. Dans les années 2000, elle a posé ses valises en Allemagne, où elle a vécu pendant 17 ans dans la ville de Cologne, tout en exerçant dans le social. “Un beau jour, une amie m’a proposé de l’accompagner dans un studio proposant des cours de Pole Dance Fitness, qui venait d’ouvrir ses portes en ville, histoire d’essayer et de s’amuser. Un essai fort concluant. Je me suis découvert une véritable passion pour ce sport qui allait changer ma vie.”

Rien ne sera plus jamais comme avant. “Faire de l’exercice dans une salle de gym n’est pas aussi enivrant que de s’adonner à un sport qui allie danse et fitness.” Après un an en studio, gagnée par cette fièvre, elle décide de s’entraîner en solo pour devenir instructrice agréée. Elle se professionnalise davantage avec des cours en Education to Pole Instructor en 2016 et, tout récemment, en Pole Acrobatics Instructor. Aussi acrobate que jongleuse, elle mène de front ses obligations professionnelles dans le social, ses cours de Pole Fitness et sa vie de famille.

Un rêve éveillé.

Photos credit: Gérard Boff

“Si on m’avait dit, il y a quelques années, que je vivrais à Maurice et que j’y fonderais mon studio de Pole Dance Fitness, je n’y aurais jamais cru”, confie Yulia Lo Bosco, le regard rempli d’étoiles. “Mon époux s’est vu offrir une opportunité professionnelle dans l’île. C’est une véritable aubaine pour moi de venir ici et de constater que le Pole Dance Fitness était encore un univers peu exploité.” Avec sa fille Polina, âgée de 7 ans, Yulia a posé ses valises chez nous. “Depuis, je vis un rêve éveillé. Avec l’aide de mon époux, qui est mon meilleur soutien, nous avons entamé les démarches pour la création de mon studio.” Elle adorait le métier qu’elle faisait en Allemagne, mais “à choisir entre le social et la pole dance, je choisis de suivre ma passion. Au contraire du social, qui est un secteur qui demande énormément d’énergie, pratiquer et enseigner cette discipline t’en donne à revendre. Je ne voulais plus une vie de stress”.

Une réalité que confirme l’époux de Yulia, qui n’a pas quitté sa femme des yeux depuis le début de l’entretien. “Elle vit et respire pole dance. Si elle n’est pas sur ses poles, elle est scotchée aux réseaux sociaux ou elle fait des recherches sur la discipline”, dit-il, un brin taquin. Mais bien que Yulia en ait les capacités, elle confie que “s’engager dans des compétitions internationales n’est pas envisageable, car je ne veux pas de stress, mais plutôt vivre et partager ma passion”.

Plus belles et sexy.

Le studio de Pole Dance Fitness devrait ouvrir ses portes fin avril/début mai. “Lo Bosco Pole Studio est ouvert à toutes celles et tous ceux qui veulent découvrir et s’adonner à un sport à la fois sensuel et fun.” Plusieurs cours seront proposés, dont Pole Fitness, Pole Exotic Pole Conditioning (pour ceux qui souhaitent perdre du poids). L’étudiant intègre des classes d’essai, avec des mouvements de base et des tours pendant environ trois mois. Il poursuit ensuite aux niveaux débutant, intermédiaire et avancé. “L’apprentissage se fait au rythme de chaque personne, mais aussi par rapport à son degré de motivation et son degré d’entraînement. Au bout de trois mois, on acquiert normalement les mouvements de base.” Pas besoin d’être sportif : la jeune femme tient à préciser que tout le monde peut s’initier à la pole dance, “même les messieurs”.

Pratiquer cette danse acrobatique permet d’apprendre à être plus gracieuse, élégante, sensuelle, tout en boostant la confiance en soi. C’est une discipline qui offre à son adepte un incroyable pouvoir de séduction. “Vos inhibitions sont mises à nu. Cette discipline permet aux femmes de booster leur sensualité, de se sentir plus belles et sexy.”

Démocratiser la discipline.

La dynamique danseuse fait bien moins que son âge, mettant en évidence le pouvoir de rajeunissement de la pole dance. “Tout est une question de mode de vie. Pratiquer la pole dance m’aide beaucoup, mais je fais aussi beaucoup d’exercices et d’étirements.” Il y a également d’autres avantages non négligeables : perdre du poids, avoir plus de tonus, tout en prenant du plaisir.

Photos credit: Gérard Boff

Yulia Lo Bosco envisage de démocratiser la discipline à Maurice avec l’ouverture d’autres studios de Pole Fitness dans le futur, mais elle est consciente des tabous qui subsistent autour de cette discipline. “En Allemagne, c’est un sport très tendance qui est même pratiqué par des enfants.” Mais elle n’ignore pas que “la première chose à laquelle pensent certains non initiés en entendant pole dance, c’est le strip dans les bars, qui est très différent du Pole Fitness et du Pole Sport”.

Difficile de changer les idées reçues. Néanmoins, comme une barre qui tourne librement autour de son axe, la Russe souhaite ouvrir son monde à ceux qui ont l’esprit ouvert et qui désirent s’initier à une discipline différente.