Imaginez quel sera le début de la saison musicale 2016, se laisser séduire par un nouvel album, se plonger dans une master class, frémir lors d’un concert. Ziskakan, groupe emblématique de la culture réunionnaise, a été invité à se produire à l’Institut français de Maurice le samedi 6 février 2016 (20 h) à l’Amphithéâtre de Rose-Hill. Maya Kamaty, la fille de Gilbert Pounia, leader du groupe, partagera, elle, son expérience de la scène avec les jeunes de Maurice. Ses master class se tiendront du jeudi 4 au vendredi 5 février 2016 (IFM). Pour ce nouveau concert à Maurice et le lancement d’un double album intitulé « Romans pour Rico », Gilbert Pounia a choisi d’évoquer un événement douloureux et d’aller dans les couleurs mouvantes de la chanson dédiée à Rico Carpaye, jeune Portois victime de violence politique en 1978. Un environnement sensoriel, mais au-delà de l’émotion, la force des mots pour dénoncer la bêtise qui conduit à la mort. « Romans Pou Rico », ce double album au rythme de la poésie créole détourne le sens du verbe pour évoquer une vraie émotion artistique. L’album est consacré au poète réunionnais Rieul Debars, la chanson phare qui porte son titre est dédiée à ce jeune Portois de 17 ans, Rico Carpaye qui, « au soir du 14 mars 1978, est fauché par une camionnette lors de manifestations politiques, deux jours après des législatives très disputées. Justice ne lui sera jamais rendue… » Une chanson qui figure sur le premier album vinyle de Ziskakan, sorti en 1978, et qui manifeste l’engagement du groupe dans divers domaines, sociaux, artistiques. Le groupe Ziskakan sera de retour sur scène en février pour le lancement de son dernier album, “Romans Pou Rico”. Les passionnés de ce groupe auront l’occasion de voir leurs artistes à l’amphithéâtre de l’Institut français de Maurice (IFM) le samedi 6 février. Ce concert c’est un peu une histoire de famille : c’est le leader du groupe, Gilbert Pounia, qui fera vibrer le public soutenu par ses proches. Il sera accompagné de son fils Wazis (basse, percussions, voix), de son frère Fréderic Riesser (batterie, melodica), de son proche collaborateur et parent Daniel Riesser. Tandis que Gérard Paramé s’est chargé de la réalisation
Les proches se retrouvent aussi pour ce qui est des textes, les compositions d’amis tels Axel Gauvin, Bernard Payet, Carpanin Marimoutou, Serge Ulentin, Dev Virahsawmy, Sergio Grondin, Gillet Staudsher-Valliamé, mais aussi la fille de Pounia, Maya Kamati. Elle évoluera en première partie du concert. La chanteuse et musicienne, rappelons-le, a été la première femme à recevoir le Prix Alain Peters et le Prix des musiques de l’océan Indien en 2013, et animera une master class pour les musiciens et chanteurs professionnels du jeudi 4 au vendredi 5 février. A l’agenda de cet atelier lors duquel elle partagera aussi son expérience professionnelle : des discussions sur comment présenter son projet, les moyens de communication, la présence et la prestation sur scène, mais aussi le fonctionnement de l’industrie musicale.