Economie

La direction de l’agence de notation dit s’appuyer sur Maurice pour étendre ses services dans la région. CARE Ratings (Africa) Private Ltd (CRAF), la première agence de notation des crédits à détenir un permis d’opération à Maurice, est convaincue que le marché de la dette au niveau local est appelé à se développer au fur et à mesure que la notion d’un service de notation, accompagnant les titres de créance émis par les sociétés, sera bien assimilée par les parties concernées. C’était du moins le sentiment exprimé hier soir à l’hôtel Labourdonnais par les dirigeants de CRAF, filiale de Credit Analysis & Research Ltd, India (CARE Ratings), l’agence de notation leader dans la Grande Péninsule.

Alors que les tractations politiques continuent par rapport au remaniement ministériel, qui s’impose dans la conjoncture, le dossier de l’économie devrait tenter de se frayer un passage au premier plan à l’approche de la fin de janvier. Pour cause, la Managing Director (No 1) du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, sera en visite officielle à Maurice à partir du 28. Le but principal de sa présence sera de présider à l’ouverture d’une importante réunion des gouverneurs de banques centrales de cette partie d’Afrique, soit la Pan African Conference on Cross Border Banking sous l’égide de l’Africa Training Institute (ATI) et organisée conjointement par la Banque de Maurice. La patronne du FMI devra également avoir des échanges de vue sur l’économie lors des visites de courtoisie au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, et au ministre des Finances, Pravind Jugnauth. A sa demande expresse, elle aura également des échanges de vue avec la présidente de la république, Ameenah Gurib-Fakim, à la State House. Toujours sur le plan économique, le Budget Ministerial Implementation Committee, placé sous la présidence du ministre des Finances, a été convoqué pour une nouvelle séance de travail, lundi prochain, en vue de faire le suivi de la mise à exécution des mesures annoncées dans le dernier budget pour l’exercice 2016/17.

Selon un bilan de l'activité boursière pour 2016 préparé par la société de bourse Swan Securities Ltd, les échanges totaux sur les deux marchés de la SEM se sont élevés à Rs 15,4 milliards. Les investisseurs étrangers ont assuré 31,6% de la valeur totale des transactions mais, au final, on a enregistré des désinvestissements nets de l'ordre de Rs 1,2 milliard. 

Maurice figurerait parmi les plus grands gagnants si elle ratifiait l’Accord sur le commerce des Services, selon une étude intérimaire commanditée par l’Union européenne.

Encourager le public mauricien à investir ou épargner différemment et intelligemment. C’est ce que visent les dirigeants d’AXYS Investment Partners Ltd (AIP), société promotrice d’AXIOM Equity Fund Ltd, un fonds commun de placement lancé il y a environ deux ans et demi et investissant exclusivement dans les actions cotées sur le marché boursier mauricien. AXIOM affiche déjà une performance au-dessus de l’indice de rendement total du marché officiel, le Semtri, réalisant en 2016 un retour sur investissement de 9,36 %.

La Financial Services Promotion Agency (FSPA) de Maurice et le Hong Kong Trade Development Council (HKTDC) ont, par le truchement d’un Memorandum of Understanding (MoU) signé en début de semaine, jeté les bases d’une coopération structurée en matière de promotion de contacts d’affaires et d’opportunités d’investissement dans les centres financiers des deux pays.

Le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, s'est adressé à l'assistance ce matin à l’issue de l’ouverture d’un atelier de travail de trois jours sur le “National Money Laundering Risk Assessment”. À cette occasion, Roshi Bhadain a expliqué : « Lorsqu’on fait quelque chose à Maurice, on dit toujours que vous n’allez pas réussir (…) Nous avions une vision, nous avions discuté avec les experts, nous savions dans quelle direction nous allions. Et aujourd’hui, nous avons réussi à mettre en place une nouvelle vision pour Maurice parce que si on veut devenir un centre financier international comme le Luxembourg, Singapour ou Dubaï, encore faut-il ouvrir l’économie. »

La valeur ajoutée brute dans le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et de l’externalisation des services (BPO) est passée de Rs 19,4 milliards en 2014 à Rs 21,4 milliards en 2016. C’est ce que souligne une étude du Board of Investment sur la performance de l’industrie des TIC/BPO, secteur qui compte quelque 750 opérateurs et emploie environ 23 000 personnes.

Kris Lutchmeenarraidoo a été nommé Chief Executive du segment des services non-bancaires du groupe SBM. Sa nomination prenant effet hier, Kris Lutchmeenarraidoo aura sous sa charge les opérations de SBM Securities Ltd, SBM Mauritius Asset Managers Ltd, SBM Fund Services Ltd, SBM Capital Management Ltd, SBM e-Business Ltd et SBM Factors Ltd, soit tout un ensemble de services allant du “stockbroking” à la gestion d’actifs en passant par l’affacturage et les services disponibles à travers la plate-forme électronique du groupe bancaire.

Améliorer l’environnement du business en vue d’attirer davantage d’investissements. C’est le but du projet Improving of the Business and Investment Climate du ministère des Finances et qui est estimé à 9 millions d’euros. Le programme reçoit le soutien de l’Union européenne à travers un financement 7 millions d’euros, soit quelque Rs 216 M.

Air Mauritius est désormais en mesure de desservir jusqu’à huit villes indiennes, soit directement, soit à travers un partage de code avec Air India ou une autre “designated airline”.

Le ministre de l'Agro-industrie, Mahen Seeruttun, a présenté hier après-midi les différents projets qu'il compte réaliser en 2017, dont la création d'un institut de la biotechnologie, la construction d'un National Wholesale Market et d'un abattoir moderne aux normes internationales, entre autres. Il avait auparavant fait un bilan des activités de son ministère pour l'année écoulée.

À peine les premiers jours de 2017 entamés, les political hot potatoes se font déjà sentir. Ainsi, lors de la réunion du Technical Comittee on Pension Reforms de vendredi dernier, une proposition contenue dans une présentation officielle faite par le représentant du ministère des Finances fait monter la tension d’un cran.

Le Commercial Investment Property Fund (CIPF), une filiale à part entière d'ENL Commercial, a pu lever récemment un montant de Rs 560 millions à travers une émission d'obligations. MCB Capital Markets, la banque d'investissement du groupe MCB, avait agi en tant que conseiller et « d'arrangeur » pour cette opération.

QG Africa Hotel LP, un fonds d'investissement domicilié à Maurice et géré par Quantum Global Investments Africa Management Ltd, vient de racheter l'hôtel Mövenpick Ambassador à Accra, au Ghana. Le coût de l'acquisition de l'hôtel Mövenpick, ancienne propriété de la Kingdom Holding Company (KHC) d'Arabie Saoudite, tournerait autour de USD 100 millions. 

Le vice-Premier ministre et ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, a fustigé le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, hier, en affirmant « ki li finn dormi lor dosyer DP World » alors qu’il fallait prendre une décision et que Rs 5 milliards de projets ont été bloqués durant ces deux dernières années dans le secteur du tourisme et de l’environnement. Il répondait aux questions de la presse à Calebasses à l’occasion de la remise des clés pour un logement temporaire de trois mois, à la famille Ramdeen, victime d’un incendie le 29 décembre dernier, en présence entre autres du ministre du Travail, Soodesh Callichurn.

Le rachat du groupe mauricien International Financial Services (IFS) par le groupe Sanne, basé à Jersey et coté sur le marché boursier de Londres, a été complété au début de ce mois.

La Financial Services Commission (FSC) a signé un Memorandum of Understanding (MoU) avec le régulateur des services financiers d'Abu Dhabi, capitale des Émirats Arabes Unis.

  • Dubaï n’avait prévu que 23 millions de dollars US (Rs 800 millions) au cours de deux ans alors qu’en Somalie, le montant est de Rs 16 milliards
  • DP World exigeait le contrôle absolu sur la gestion de la Cargo Handling Corporation, dont la nomination du CEO, du Chief Operating Officer et du Chief Financial Officer
  • Aucune garantie pour les quelque 1 200 emplois dans le port avec des Unfunded Liabilities de Rs 1 milliard à la fin de 2015

Presque après deux ans de consultations et de négociations entre le gouvernement et DP World Ltd en vue d’un partenariat stratégique avec la Cargo Handling Corporation Ltd, le deal a été rejeté officiellement. La prochaine réunion du conseil des ministres, vendredi, prendra note de la recommandation du comité interministériel, présidé par le vice-Premier ministre et ministre des Terres, Showkutally Soodhun.

L’hôtellerie mauricienne continue à constituer un attrait particulier pour les investissements étrangers. Le dernier développement en date reste l’intérêt de l’émir de Dubaï, le cheikh Al Maktoom, pour l’un des fleurons de l’hôtellerie à Maurice, soit l’établissement fétiche du tourisme, le St Géran. Ce dirigeant de Dubaï, qui avait engagé des négociations avec la société Kerzner International, qui gère les hôtels de ce groupe, a été autorisé à investir quelque Rs 7,3 milliards (200 millions de dollars américains) dans un double projet de rénovation et de construction de 60 villas dans l’enceinte de cet hôtel de l’est de l’île. Le président du Board et le Chief Executive Officer de Kerzner International sont attendus à Maurice le 19 en vue de compléter les formalités vu que la première phase des travaux devra être entamée dès le mois prochain.

Le dernier rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale rendu public hier par la Banque mondiale fait état d’une prévision de croissance de 3,5 % de l’économie mauricienne en 2017, taux qui devrait progresser à 3,8 % en 2018 et 2019. Ce même rapport indique que la croissance économique mondiale devrait s’accélérer modestement en 2017 pour s’élever à 2,7 % contre une estimation de 2,3 % en 2016 et qu’elle poursuivrait sa courbe ascendante en 2018 (+ 2,9 %).

Le dernier relevé publié hier par la Banque de Maurice portant sur l’évolution du Mauritius Exchange Rate Index (MERI) montre que l’appréciation de la roupie vis-à-vis d’un panier de devises représentatif de notre commerce extérieur s’est maintenue en décembre 2016. Le premier indice, le MERI-1, qui est une mesure des mouvements de la roupie vis-à-vis des monnaies des principaux partenaires commerciaux du pays, est passé de 101,792 points en novembre 2016 à 101,478 points en décembre 2016, poursuivant ainsi la tendance à la baisse notée depuis le début du second semestre 2016. Pour tout repli de l’indice est synonyme d’appréciation de la roupie mauricienne. Le deuxième indice, le MERI-2, qui est basé à la fois sur la répartition des devises dans notre commerce extérieur ainsi que nos revenus touristiques, est passé de 100,648 points en novembre 2016 à 100,285 points en décembre 2016. Cet indice avait commencé à fléchir depuis juillet 2016.

La Financial Services Promotion Agency (FSPA) vient de lancer un appel d’offres ouvert aux consultants individuels/firmes qualifiés tant locaux qu’étrangers pour le projet de création d’une Bourse de matières premières et de produits dérivés de niveau international à Maurice (MINDEX). Les soumissionnaires ont un mois pour préparer leurs dossiers, qui devront être présentés au plus tard le 6 février.

Les arrivées touristiques en 2016 ont augmenté de 10,8% par rapport à 2015, Maurice ayant accueilli 1 275 227 visiteurs. C’est ce que révèlent les derniers chiffres publiés ce matin par Statistics Mauritius. La France, selon l'organisme, s’est confortablement maintenue à la première place avec 271 963 touristes, soit 21,3% du total, précédant La Réunion (146 203, 11,5%) et le Royaume-Uni (141 904, 11,1%). Cependant, les parts de ces trois marchés ont diminué comparativement à 2015. Les marchés allemand, indien et espagnol, en revanche, sont en hausse, alors que la Chine, avec 79 374 visiteurs (6,2%), chute de la 5e à la 7e place.