Economie

Après des semaines d’incertitudes, les quelque 800 employés de Courts, un des “Cash Cows” de l’empire démantelé de Dawood Rawat, exceptés les 185 travailleurs sur qui pèse la menace de licenciement, peuvent pousser un ouf de soulagement.

Commentant l’Economic Mission Statement présentée par le Premier ministre sir Anerood Jugnauth samedi dernier à Ébène, le président de la Congress of Independent Trade Unions (CITU), Suraj Ray, a affirmé que ce regroupement apportera « tout son soutien au gouvernement et au secteur privé » pour atteindre les objectifs 2030. Le syndicaliste intervenant hier matin à Port-Louis lors d’une conférence de presse de la CITU.

Inaugurant le SME Park de La Valette, hier, à Bambous, le ministre des Affaires, de l’Entreprise et des Coopératives, Sunil Bholah, a observé que cette région regorge de potentialités. « L’activité économique doit être relancée pour que le chômage diminue dans toutes les régions de notre pays », a-t-il déclaré, avant de louer l’initiative d’accorder des espaces aux entrepreneurs afin de les aider à développer leurs entreprises.

Le Central Electricity Board a sorti son plan B pour contourner les risques d’un black-out à partir de 2017. Ainsi, un exercice d’Expression of Interest a été lancé pour un projet de consultancy pour une unité de Combined Cycle Gas Turbine aux Grandes-Salines dans l’enceinte portuaire d’une capacité de 135 à 150 MW. Les consultants intéressés à participer au processus de design, d’installation et de commisioning de cette centrale thermique, nécessitant des investissements d’au moins Rs 12 milliards, ont jusqu’au 7 octobre prochain pour soumettre des cotations.

Le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, qui procédait hier matin à l’ouverture de la conférence Tomorrows Hotel à hôtel Sugar Beach, a annoncé l’ouverture de nouveaux établissements hôteliers à partir de 2017.

La communauté des affaires à Maurice, dont une majorité d’opérateurs du secteur des services financiers, a été sensibilisée ce matin aux opportunités d’investissement existant aux Maldives dans une multitude de secteurs dont la finance, l’immobilier, le tourisme, le transport et les TIC. C’était lors d’une présentation, au siège de la MCCI, effectuée par une délégation menée par Ahmed Nasseer, CEO de la Capital Market Development Authority (CMDA), le régulateur du marché des capitaux aux Maldives.

L’objectif du gouvernement est de transformer « Maurice en un pays innovateur, économiquement dynamique et tourné vers l’avenir », a soutenu hier le ministre du Business, de l’Entreprise et des Coopératives, Sunil Bholah, lors du lancement de l’édition 2015 du National Inclusive Business Award (NIBA).

Pour mettre en application le développement durable, Lux Resorts & Hotels a décidé d’adopter les critères de la version G4 de la Global Reporting Initiative (GRI). Initiative visant à proposer un cadre mondial pour le reporting de la performance extra-financière. De plus, la version G4 mise sur la transparence des enjeux les plus pertinents.

Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, est revenu hier, lors de la rencontre entre les hommes d’affaires mauriciens et ghanéens à l’hôtel Maritim, sur le méga projet de transformation de Port-Louis en un maritime hub. Il a annoncé que la Chine est intéressée à construire un quai en eau profonde de 1,5 km à Bain-des-Dames.

Le leader du Mouvement Authentique Mauricien (MAM) Eliézer François a interpelé Xavier-Luc Duval, Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme et des Communications externes, au sujet des recrutements dans le secteur portuaire.

L’Association of Tourist Operators (ATO) a tenu une conférence de presse ce matin pour commenter les annonces concernant le secteur touristique faites lors de l’Economic Mission Statement du PM samedi dernier. Le président de l’association, Chetraj Jhurry, a fait ressortir que « l’image de la destination touristique mauricienne doit être revue après 15 à 20 ans de statisme ». « Certains dans le secteur privé doivent être plus responsables et non adopter une politique d’hypocrisie avec les différents gouvernements », dit-il.

Dans une lettre au Chief Executive du Conseil de District de Grand-Port, Yan Hookoomsing, porte-parole de la coalition Aret Kokin Nu Laplaz, informe celui-ci de la décision du Senior Regional Advisor for Africa du Secrétariat international de la Convention Ramsar, Paul Ouédraogo, de reléguer le statut international Ramsar du parc marin de Blue-Bay et de placer ce dernier sur la liste des sites Ramsar menacés. Yan Hookoomsing plaide en outre auprès de Shyam Teeluck pour « l'écotourisme intégré chez l'habitant » à la place du projet hôtelier du groupe Currimjee Jeewanjee.

La société Aleemee, qui œuvre pour le renforcement des relations commerciales entre Maurice et la Malaisie, invite les entrepreneurs mauriciens à s’intéresser davantage à ce pays de l’Asie du Sud-est, dont l’économie est « florissante ». « Nous avons beaucoup à gagner en commerçant avec la Malaisie », déclare Saheed Thupsee, président de l’Aleemee Society, qui agit comme business facilitator pour MATRADE, une foire commerciale malaisienne qui se tiendra du 4 au 7 novembre prochain à Kuala Lumpur.

L’exercice de déclaration d’impôts pour la période janvier à juin 2015 démarre aujourd’hui. Le service « e-filing » de la Mauritius Revenue Authority (MRA) est opérationnel depuis ce matin et les contribuables ont jusqu’au 30 septembre pour s’acquitter de leur devoir civique avec une extension jusqu’au 15 octobre pour ceux qui optent, à la fois, pour la soumission et le paiement des impôts par voie électronique.

Les Bourses des Valeurs de Maurice (Stock Exchange of Mauritius Ltd) et des Maldives (Maldives Stock Exchange) ont affirmé hier matin leur volonté de coopérer pour consolider leurs marchés financiers respectifs notamment à travers la promotion de l’investissement transfrontalier et la cotation simultanée des valeurs sur les deux marchés. Un protocole de coopération (Memorandum of Understanding) a été signé à cet effet par le Chief Executive de la SEM, Sunil Benimadhu, et son homologue maldivien, Hassan Manik.

  • Le comité se réunira sur une base trimestrielle
  • Des investissements public-privé d’un montant de Rs 360 milliards annoncés pour les cinq prochaines années
  • La création de 100 000 emplois visée
  • La création d’une compagnie aérienne régionale annoncée

La remise sur les rails du Joint Public-Private Sector Steering Committee ainsi que l’institution du High Powered Committee sur la mise en œuvre des projets d’investissement et la supervision de la Vision 2030 Blue Print, placés tous les deux sous la présidence du Premier ministre, ont été les points forts de la Mission Statement prononcée samedi par sir Anerood Jugnauth à la Cybertower 1 à Ébène. Devant une salle comble composée des membres du gouvernement, des parlementaires (ceux du MMM et du PTr exceptés), des dirigeants du service public et du secteur privé ainsi qu’en présence d’un certain nombre d’étudiants, SAJ a fait un bref recul sur le passé pour rappeler comment sous son leadership à partir de 1982, les gouvernements qu’il a dirigés ont permis au pays de se sortir de la misère pour connaître la prospérité notamment grâce au premier miracle économique. Il a établi un parallèle entre cette époque et la situation actuelle où, a-t-il dit, il sera appelé à mener le pays vers un deuxième miracle économique à partir d’un héritage catastrophique qu’a laissé le précédent gouvernement. Il a annoncé une série de projets dont des investissements de l’ordre de Rs 260 milliards (Rs 175 milliards du privé et Rs 75 milliards du public) durant les cinq prochaines années, ce qui devrait permettre la création de 100 000 emplois. SAJ a également prévu une croissance économique de 5,5 % à partir de 2017. Outre les Smart Cities qui s’insèrent dans la création d’une Smart Island, le Premier ministre a aussi insisté sur l’innovation, les services financiers, l’économie océanique et la stratégie africaine qui sera soutenue par la création d’une compagnie aérienne régionale.

D’ici à deux ans, la région Nord sera dotée de son tout premier parcours de golf à 18 trous répondant aux normes internationales. Devant se situer à Mont-Choisy, ce golf sera, en fait, la pierre angulaire de tout un projet de développement foncier intégré mis en chantier par la Compagnie de Mont-Choisy Ltée et qui va aussi comprendre, dans un premier temps, la construction de 130 résidences de grand standing.

Dans le cadre de l’implantation du Chaland Resorts Hotel au coût de Rs 2,7 milliards à La Cambuse, le groupe Currimjee Jeewanjee a déjà déboursé Rs 150M. Des frais — dont Rs 46 millions versées au Consolidated Fund — principalement pour le compte des infrastructures routières. C’est dire que les promoteurs croient fort dans l’avancement de leur projet qui n’attend que l’aval du conseil de district de Grand-Port pour l’obtention de son Land & Building Permit pour aller de l’avant. Mais les contestations continuent de fuser de la part des ONG engagées dans la préservation de l’environnement, qui ne comptent pas rester les bras croisés. Pour rassurer la population et les contestataires, les promoteurs ont tenu une conférence de presse en fin de semaine visant à expliquer la nature écosystémique du projet.

Xavier-Luc Duval : “La connectivité très importante”
 “La beauté de ce discours est qu’il remet l’économie à la première page de l’agenda du gouvernement. Nous avons une détermination, une vision et des mesures pratiques bien planifiées qui nous mèneront vers une high income economy, pas seulement un discours théorique. Ce qui est important dans tous les secteurs c’est la connectivité. Sans la connectivité, sans accès aérien et accès maritime, Maurice n’est qu’une pierre avec un bout de plage. Donc, nous devons augmenter notre connectivité. Nous avons la chance d’être à côté de l’Afrique. L’Africa Strategy vient à nouveau à la première page de l’action gouvernementale”.

  • Le Premier ministre annonce le retour d’une plate-forme d’échanges (Steering Committee) entre le GM et le secteur privé sous sa présidence chaque trimestre
  • La priorité des priorités: une politique d’accès aérien plus ouverte et robuste réconciliant intérêt national et
  • croissance économique
  • Les chiffres du jour: 100,000 emplois en cinq ans, dont 16,000 dans le privé et 7,000 postes vacants remplis dans le secteur public en 2015/2016, Rs 183 milliards d’investissements privés et Rs 75 milliards dans le public, une croissance de 5,5% à partir de 2017
  • Un National Advisory Council pour piloter le projet de Vision 2030 Blue Print, présenté par SAJ comme « my legacy to future generations »

En quelque 45 minutes, hier, à la Cyber Tower d’Ebène, et devant un parterre composé de décideurs politiques et économiques aussi bien que de hauts cadres du public et du privé,  le PM sir Anerood Jugnauth s’est évertué à baliser les contours menant au second miracle économique. Il n’a pas fait de miracle en terme d’annonce de projets à mettre à exécution à court et moyen termes, sauf qu’il s’est aventuré à chiffrer la création d’emplois au cours des cinq prochaines années par rapport aux principaux secteurs d’activités économiques. La priorité de l’heure annoncée est une politique d’accès aérien plus ouverte et robuste réconciliant intérêt national et croissance économique. Le principal message transmis demeure cette politique de main tendue au secteur privé pour relancer les investissements et, par conséquent, l’économie, avec notamment la mise sur pied d’une plate-forme d’échanges (Steering Committee) comprenant des représentants du gouvernement et du secteur privé se réunissant sous sa présidence chaque trimestre en vue de traiter des dossiers d’intérêt national. Pour ce qui est de la Vision 2030 Blue Print, un National Advisory Council a été constitué sous l’égide d’un High Powered Committee en vue d’assurer la transmission de ce que sir Anerood a présenté comme étant “my legacy to future generations.”

Les échanges commerciaux de Maurice avec l'extérieur ont laissé un déficit de Rs 5,6 milliards en juin 2015, par rapport à Rs 5,8 milliards pour le mois correspondant de 2014. Les importations (valeur CIF) aussi bien que les exportations (valeur FOB) ont été en repli.

Maurice et le Botswana ont réactualisé leur traité bilatéral de non-double imposition (DTAA) qui date de 1995. Le traité amendé a fait l’objet de la signature d’un protocole entre le ministre des Affaires étrangères, Étienne Sinatambou, et le ministre des Finances du Botswana, Kenneth Matambo, en marge du sommet de la SADC à Gaborone.

Quelque 250 professionnels de l'assurance et de la réassurance en Afrique subsaharienne et dans le monde participeront du 23 au 26 août au Sofitel Imperial Resort and Spa, à la 38e conférence annuelle de l’Organisation of Eastern and Southern Africa Insurers (OESAI). Axée sur le thème “Repousser les frontières de l’assurabilité sur les marchés africains”, cette conférence donnera l'occasion de discuter des stratégies pour accroître le taux de pénétration de l’assurance en Afrique et également des défis confrontant l'industrie.

  • FleetAfrica se dit prêt à absorber les 300 employés d’Iframac et à établir un Employee Option Share pour un partenariat avec New Iframac Motors Ltd
  • Les consultants singapouriens de nTan Advisory Associate Pte Ltd mettent au point leur présentation sur la fraude et les détournements massifs à la BAI Co (Mtius) Ltd

En cette fin de semaine, un développement majeur est intervenu dans le dossier de la reprise d’Iframac Ltd avec le démantèlement de l’empire Rawat. Ainsi, un groupe sud-africain spécialisé dans la gestion et la maintenance de flotte de véhicules, FleetAfrica, en accord avec la Rose Hill Transport Holding Ltd (RHT Ltd), a soumis à la Financial Services Commission (FSC) une offre formelle pour la reprise des activités d’Iframac Ltd sans les trois franchises de prestige Mercedes-Benz, Mitsubishi et Peugeot. Cette proposition est à l’ordre du jour de la réunion du Board de la FSC annoncée pour cet après-midi avec le retour de mission du Chairman, le secrétaire financier, Dev Manraj. Le principal intérêt de la démarche de FleetAfrica, faisant partie du Super Group, cotée sur la Bourse à Johannesburg, est que tous les employés d’Iframac Ltd seront embauchés avec leur temps de service reconnu tout en accommodant la New Iframac Motors Ltd avec une Employee Share Option Participation. Un autre dossier chaud à l’ordre du jour du Board de la FSC porte sur les relations avec les Special Administrators de la BAI Co (Mtius) Ltd, qui sont en standstill mode depuis bientôt deux semaines.