Economie

Au septième jour, la grève des laboureurs et des artisans de l’industrie sucrière semble ne pas sortir de l’impasse. Au contraire : tout indique que les parties engagées s’acheminent vers un quitte ou double avec un recours à la justice pour mettre un terme au débrayage.

  • La grève des artisans et des laboureurs de l’industrie sucrière entame son sixième jour
  • Ashok Subron : « J’espère que Navin Ramgoolam ne souhaite pas entrer dans l’Histoire comme le Premier ministre qui a « cassé » la première grève légale du pays »
  • La mobilisation se poursuit en vue de la marche pacifique à Port-Louis mercredi

La grève dans l’industrie sucrière, qui est entrée aujourd’hui dans son 6e jour, amorce un nouveau tournant. L’un des derniers développements intervenus durant le week-end a été la décision des animateurs du Joint Negotiating Panel (JNP) syndical de l’industrie sucrière de soumettre une série de propositions sous la forme d’un deal en vue de mettre un terme à cette action syndicale. Les détails ont été transmis par correspondance en date d’hier et adressée au ministre du Travail et des Relations industrielles, Shakeel Mohamed, qui est actuellement dans l’attente d’une décision des représentants de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) dans la matinée en vue de décider de la marche à suivre. Le signe positif dans ce dernier “move” syndical demeure cette prédisposition pour un arbitrage sous la présidence d’un juge de la Cour suprême ou d’un arbitre indépendant. Entre-temps, le JNP poursuit sa mobilisation sur le terrain en vue de la marche pacifique programmée pour mercredi dans les principales artères de la capitale avec une lettre déposée au Prime Minister’s Office à l’intention de Navin Ramgoolam.

La Central Water Authority (CWA) a perdu son ton rassurant d'il y a un mois avec un nouveau régime de distribution d'eau drastique. Le programme revu et corrigé hier prévoit que les robinets ne couleront qu'en moyenne pendant 3 heures par jour dans certaines localités et des camions-citernes sillonneront plusieurs régions en vue de pallier le manque d'eau.

La décision du Central Procurement Board (CPB) au sujet de l'appel d'offres pour l'installation de quatre moteurs de 60 MW à la centrale thermique de Saint-Louis à Plaine-Lauzun est sans appel. L'unique cotation soumise par la firme danoise de Burmeister & Wain Scandinavian Contractors (BWSC) pour ce projet nécessitant des investissements de Rs 3,9 milliards a été rejetée avec pour conséquence que la centrale thermique de Saint-Louis ratera son rendez-vous crucial de la fin de 2015. De ce fait, le Central Electricity Board (CEB) se trouve sous la forte menace d'un black-out à partir de cette période n'étant pas en mesure d'assurer la demande en énergie électrique. Cette conclusion ne relève nullement de conjectures de quat'sous. Elle fait partie des analyses validées par les experts du CEB de même que ceux de la Banque Africaine de Développement (BAD) dans le cadre du montage financier pour la réalisation.

A Jour J – 17 du scrutin pour les élections générales, trois dossiers majeurs, soit l'industrie sucrière, la sécurité de la fourniture d'énergie électrique et le problème de la distribution d'eau avec la sécheresse qui sévit, sont admis aux urgences politiques.

  • Le ministre Shakeel Mohamed : « La meilleure solution demeure un arbitrage et je n’arrive pas à comprendre la position du Joint Negotiating Panel »
  • Consultations tous azimuts à l’Hôtel du GM avec des préoccupations pour le sort des 15 000 petits planteurs et les autres opérateurs dans le secteur sucre
  • La menace d’injonction de la part du gouvernement contre la grève pèse toujours avec « la décision entérinée et exécutée au moment voulu »
  • Ashok Subron : « Nous demandons à Navin Ramgoolam de ne pas commettre la bêtise de loger une injonction en Cour suprême pour mettre fin à la grève »

Un constat de deadlock consommé a été dressé de manière formelle hier. Les consultations de la dernière chance d’hier après-midi sous la présidence du ministre du Travail et des Relations industrielles, Shakeel Mohamed, n’ont pas permis de rapprocher les « positions braquées » affichées par la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) et le Joint Negotiating Panel (JNP) syndical, la grève dans l’industrie sucrière entamant ce matin son quatrième jour d’affilée. Les syndicalistes de l’industrie sucrière ont rejeté catégoriquement une proposition pour un arbitrage indépendant avec une solution proposée aux grévistes dans un délai maximal de deux mois. La MSPA maintient la ligne dure, ne faisant pas le déplacement à Victoria House, le siège du ministère du Travail et des Relations industrielles, pour cette séance de médiation de dernière heure. Pour Plantation House, la raison demeure « les demandes déraisonnables des syndicats des laboureurs et des artisans de l’industrie sucrière ». 

Le ministre du Tourisme et des Loisirs Michael Sik Yuen, qui brigue les suffrages pour la 2e fois aux législatives du 10 décembre, prévoit pas moins de 1 040 000 arrivées touristiques pour 2014. C’est ce qu’il a déclaré au Mauricien lors d’une rencontre à Curepipe au courant de la semaine.

La valeur des titres liquidés par les investisseurs étrangers sur le marché boursier local a atteint Rs 664,5 millions le mois dernier, alors que les achats effectués par ces investisseurs se sont élevés à Rs 442,9 millions, laissant ainsi un solde défavorable de Rs 221,6 millions.

En ce troisième jour de grève dans l’industrie sucrière, le gouvernement compte intervenir dans le litige en ayant recours à des moyens légaux, dont une éventuelle injonction de la Cour suprême pour mettre un terme à ce débrayage. Par la même occasion, le GM veut amener les deux parties, soit la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) et le Joint Negotiating Panel des syndicats de l’industrie sucrière à conclure un accord sur le litige industriel.

Le président du Mauritius Turf Club, Gilbert Merven, a réuni ce matin les nominateurs des écuries au siège du Mauritius Turf Club pour leur faire part de la teneur d’une réunion urgente qu’il a eue avec la MRA hier. Selon les informations disponibles, le président Merven leur a annoncé qu’il a obtenu des autorités de la taxe une extension du délai initial fixé au 10 décembre jusqu’au 22 décembre.

Le Petroleum Pricing Committee (PPC) de la State Trading Corporation s’est réuni ce matin pour entériner une baisse des prix des produits pétroliers.

Le président de la Mauritius Bankers Association (MBA) Alastair Bryce a déclaré hier soir que les fondamentaux appropriés sont en place pour bâtir un secteur bancaire inclusif.

En prévision du début de la grève des artisans et des laboureurs de l’industrie sucrière, la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) a rendu publics hier après-midi des extraits d’une correspondance officielle adressée au ministère du Travail et des Relations industrielles.

Les artisans et laboureurs ont répondu en masse à l’appel de grève chez Omnicane ce matin et se disent déterminés à aller jusqu’au bout afin d’obtenir satisfaction. Ils n’écartent pas l’éventualité d’une grève de la faim si jamais le patronat « fait la sourde oreille ».

Depuis très tôt ce matin, l’industrie sucrière est paralysée par une grève générale et illimitée, suite à l’échec des négociations portant sur le litige salarial et un “collective agreement” pour une période de quatre ans.

Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM), Rundheersing Bheenick, a mis en garde contre l’inégalité croissante à Maurice et a appelé à des mesures courageuses pour éliminer la pauvreté et renverser la tendance concernant l’écart entre les hauts et les bas salaires. C’était hier soir, au Swami-Vivekananda International Conference Centre (SVICC), à l’occasion du dîner annuel offert par la banque centrale en l’honneur des opérateurs économiques.

Le groupe CIEL Limited a enregistré pour le premier trimestre (juillet-septembre 2014) de son exercice financier 2014-2015 des profits avant impôt et item exceptionnels de l’ordre de Rs 252 millions. L’amélioration des bénéfices des secteurs textiles et des services financiers a permis de mitiger les pertes du secteur Hotels & Resorts.

Le slogan politique « Vire mam » de l’Alliance Lepep depuis le début de cette campagne électorale a été repris et réadapté pour le conflit sur le plan des relations industrielles dans le secteur sucrier, avec une menace de grève exécutée dans 48 heures. Le mot d’ordre syndical du Joint Negotiating Panel (JNP) à l’occasion du rassemblement des artisans et laboureurs hier matin à Port-Louis, en marge du débrayage de mercredi matin, est clair et limpide : « Zete mam ! » Néanmoins, des négociations de la dernière chance sont engagées depuis cet après-midi sous la présidence du ministre du Travail, Shakeel Mohamed, à la Victoria House, en vue de trouver un accord de dernière minute entre les représentants des travailleurs et de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA).

En cette fin d'année et en l'absence du budget 2015, scrutin du 10 décembre pour les élections générales oblige, le secteur bancaire se retrouve au centre de l'actualité. L'état des banques commerciales était à l'agenda des dernières délibérations du Monetary Policy Commmittee (MPC) de la Banque de Maurice du 27 octobre dernier, comme le révèlent les procès-verbaux de cette instance, rendus publics en début de semaine.

La Banque africaine de Développement (BAD) a accordé une subvention de Rs 57 millions à Maurice pour le financement de l’assistance technique au Regional Multidisciplinary Centre for Excellence (RMCE) basé localement. Cette enveloppe qui provient des fonds destinés aux pays à revenus moyens s’étalera sur la période 2015-2017.

Les profits après impôt du Groupe SBM Bank (Mauritius) Ltd pour les neuf mois se terminant au 30 septembre 2014 se sont élevés à un peu plus de Rs 2,3 milliards par rapport à Rs 2,2 milliards pour la période correspondante de 2013, soit une croissance d’environ 8,6 %. Approuvés hier par le conseil d’administration, les résultats des trois premiers trimestres de l’exercice financier 2014 indiquent que les bénéfices par action ont atteint 9,09 sous comparativement à 8,36 sous pour la même période de 2013, avant l’exercice de restructuration.

La Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) a essuyé un sérieux revers de la part du gouvernement dans le cadre de la médiation en vue d’éviter une double grève des artisans et des laboureurs de l’industrie sucrière mercredi prochain.

De juillet à septembre 2014, le Groupe MCB a réalisé des bénéfices nets de Rs 1,37 milliard, ce qui représente une progression de 7 % pour le trimestre de juillet à septembre de cette année par rapport à la période correspondante en 2013. Cette performance a été dopée par les bons résultats de MCB Limited qui a vu ses bénéfices nets augmenter de 16 % durant ce trimestre.

Le groupe IBL a vu ses profits nets pour le premier trimestre de l'exercice financier 2014-2015 baisser substantiellement, passant de Rs 226,8 millions à Rs 143,7 millions. Ce repli est dû principalement aux contre-performances des secteurs du “Seafood” et de “l'Ingénierie”, indique le conseil d'administration.