Economie

Les négociations entre le gouvernement et la société DP World Ltd de Dubaï, au sujet du partenariat stratégique avec la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL) dans la gestion du port, entameront à la mi-mai un virage crucial. C’est ce que laissent entendre des sources bien informées proches de ce dossier de développement portuaire, dont les investissements sont chiffrés à Rs 3 milliards en trois étapes. Avec le Transaction Advisor de BDO sur le point de soumettre au comité interministériel, présidé par le Deputy Prime Minister et ministre des Communications extérieures Xavier-Luc Duval, au sujet des propositions de DP World, des échanges ont été initiés avec Dubaï en vue de fixer la date pour un nouveau round de discussions avec, pour préoccupation majeure, des garanties sur différentes étapes d’exécution. Mais avant de franchir cette étape, une première échéance se dresse avec la réunion convoquée demain après-midi entre le Premier ministre adjoint et une délégation de la Port Louis Maritime Employees Association (PLMEA), qui ne cache pas son opposition à la présence de DP World Ltd dans le port.

La République de Maurice est un membre à part entière du Fonds Monétaire International (FMI). A ce titre, elle doit, chaque année, accueillir une équipe d’experts de cette institution, leur rôle étant de faire un constat de l’économie du pays, de proposer des solutions aux problèmes en cours et des stratégies pour l’avenir. Tout ceci se fait en vertu des dispositions prévues à l’article IV des règlements du FMI. C’est ainsi que la dernière visite au titre de cet article IV a eu lieu en décembre 2015, et que le rapport issu de cette visite a été rendu public le 17 mars dernier. (1)

“Il ne faut pas que l’Union européenne (UE) reprenne d’une main ce qu’elle donne de l’autre aux pays producteurs de sucre du groupe Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP). Cela irait à l’encontre des fondements sur lesquels les Accords de Partenariat Économique (APE) ont été négociés entre l’UE et les ACP” : propos du ministre mauricien de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, lundi à Dakar au Sénégal, en sa qualité de président du Comité interministériel des ACP sur le sucre. Il intervenait à la session du Conseil des ministres des ACP.

Barclays Mauritius passe au système de paiement mobile. Un service qui, selon la direction de la banque, devrait convenir à divers opérateurs économiques, allant du distributeur ou du livreur de produits au chauffeur de taxi en passant par des professionnels (médecins, contracteurs, décorateurs, consultants à domicile, hommes de loi, entre autres).

Maurice était parmi la trentaine de pays présents à l’édition 2016 du Beijing Luxury Property Showcase qui s’est tenu du 22 au 24 avril l’hôtel Sofitel Wanda Beijing. Le Board of Investment (BoI) avait organisé la participation mauricienne à cette exposition d’envergure qui a regroupé quelque 130 exposants.

Un peu moins de 13 mois après l’écroulement de l’empire Rawat dans le sillage de l’opération “Daylight Robbery”, le coût de l’opération de sauvetage, avec des injections des fonds publics, notamment dans le secteur bancaire, se précise. Intervenant lors du Prime Minister’s Question Time mardi dernier, sir Anerood Jugnauth, en tant que ministre des Finances, a levé un bout de voile en révélant qu’à ce jour, trois injections de fonds publics d’un montant de Rs 3,1 milliards ont été rendues nécessaires pour maintenir à flots la MauBank en dernier lieu, mais également la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB) et la National Commercial Bank Ltd, incorporée pour assurer le relais à la défunte Bramer Banking Corporation Ltd.

La Hong Kong and Shanghai Banking Corporation a retourné à la Financial Services Commission (FSC), le régulateur du secteur des services financiers non bancaires, sa licence de distribution de produits financiers.

Air Mauritius inaugurera deux nouvelles dessertes africaines la semaine prochaine. Elle assurera désormais deux lignes directes sur Maputo et Dar es Salaam à partir du 4 mai et 6 mai prochain respectivement…

La bataille autour de l’Option Form suite à la publication des recommandations salariales du Pay Research Bureau (PRB) se déplace en Cour suprême. En principe, les fonctionnaires et les employés des corps para-étatiques ont jusqu’à ce vendredi pour soumettre les Option Forms; soit ils acceptent la révision salariale variant de 5,5% à 14% et les nouvelles conditions de service préconisées dans le dernier rapport du PRB, soit ils les rejettent.

La MCCI a organisé hier une master class à l’hôtel Le Labourdonnais sur les nouvelles réglementations générales de l’Union européenne en matière de protection des données ainsi que sur les enjeux et les défis auprès de la cybersécurité.

La réintroduction de l’Observatoire des Prix pour que les consommateurs profitent de prix plus compétitifs d’une part et de l’autre la réorganisation de la Consumer Protection Unit pour une meilleure sensibilisation aux droits des consommateurs.

Le service des douanes mauricien, à travers la Mauritius Revenue Authority (MRA), a été élu vice-président du sous-comité sur l’éthique (SCE) au sein de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) pour une année. C’était le 15 avril dernier lors de la 15e session, tenue du 13 au 15 avril au siège de l’OMD à Bruxelles.

Le recul de l'indice du marché officiel de la Bourse se situait à 2,5% à l'issue de la séance de vendredi dernier. Le Semdex a fléchi de 1,1% au cours de la semaine écoulée pour se retrouver à 1 765,78 points.

Le haut-commissaire australien à Maurice, Susan Coles, a lancé la semaine dernière au Centre de recherche d’Albion, l’Australian Blue Economy Aquaculture Challenge, destiné à développer des technologies et systèmes d’aquaculture qui aident à la croissance des économies, à améliorer les conditions de vie des pauvres, tout en ayant un impact positif sur l’environnement. Ce « challenge » prendra fin le 30 juin prochain avec, à la clé, une récompense de 3 millions de dollars australiens pour financer le développement des solutions et des innovations aux projets aquacoles.

Quatre groupes mauriciens se sont démarqués parmi les dix premiers dans l’édition 2016 du Top 500 de l’océan Indien présentée par le magazine économique L’Eco austral. Ce sont : GML (3e), Air Mauritius (5e), CIEL Limited (6e) et Ireland Blyth Limited (7e). Les deux premières du Top 500, lequel est basé sur le chiffre d’affaires des sociétés recensées, sont occupées par les groupes Bernard Hayot et Vindémia, le premier se retrouvant en tête du classement grâce à des revenus plus importants.

Le groupe Swan a observé une hausse moyenne de l’ordre de 20 % des primes d’assurance voyage en 2015 en comparaison à 2014. C’est ce qu’a annoncé la direction de la société d’assurance lors de la cérémonie de remise de récompenses dans le cadre des Travel Agents Awards.

L’impatience est palpable dans les rangs des syndicats en prévision de la présentation du budget pour l’exercice fi nancier 2016/17. Toutefois, comme le souligne à juste titre le syndicaliste Reeaz Chuttoo de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), la dissension politique régnant au sein du gouvernement peut ouvrir la voie au scepticisme quant à un allégement du fardeau de ceux qui en ont le plus besoin. Cela n’empêche pas les syndicalistes, notamment Reeaz Chutto de CTSP, Ashok Subron de la General Workers Federation (GWF), et Rashid Imrith de la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP) de se battre en faveur de l’introduction d’un salaire minimum, ou encore le relèvement du seuil à Rs 35 000 par mois pour l’exemption au paiement de l’Income Tax.

Au jour J – 44 de la présentation du budget 2016/17 par le Premier ministre et ministre des Finances, sir Anerood Jugnauth, le débat sur la formule propice pour redémarrer l’économie a amorcé au cours de la semaine écoulée un tournant décisif. En effet, sir Anerood, avec à ses côtés des membres de son gouvernement, a littéralement bouclé l’étape des consultations prébudgétaires en recevant, mercredi, l’état-major de Business Mauritius, mené par Arnaud Lagesse, président, et Raj Makoond, directeur général de l’organisme chapeautant les 1 200 compagnies et les neuf principales organisations du monde des affaires.

Le déficit de la balance commerciale s’est élevé à Rs 4,6 milliards comparativement à Rs 5,8 milliards pour le mois correspondant de 2015, soit une réduction de 20,2 %. Cette baisse est dans une bonne mesure attribuable à une facture pétrolière plus faible.

Trois entreprises locales – à savoir Ferme Marine de Mahébourg Ltd, SAPMER et Seskel Enterprises Ltd – participeront à la Seafood Expo Global 2016 (SEG), la plus importante foire commerciale pour la promotion de poissons et de fruits de mer, qui se tiendra du 26 au 28 avril 2016 à Bruxelles, en Belgique. La délégation est dirigée par Enterprise Mauritius.

Le groupe Beachcomber élargit son offre en formule « tout inclus » et propose à ses clients des forfaits chez 175 partenaires. Les offres se définissent en quatre secteurs : gourmet, shopping, loisirs et services. Grâce à l’application mobile Le Passeport, les clients pourront accéder à la liste des différents partenaires et découvrir les forfaits. Les remises se situent entre 10 et 15%. La sélection des partenaires s’est faite selon les critères de la qualité, selon la compagnie Oxymore, qui a développé l’appli.

Enterprise Mauritius initie pour la première fois une campagne promotionnelle dans plusieurs villes d’Australie dans le but d'accroître la visibilité des produits mauriciens sur ce marché. La campagne se déroulera du 27 avril au 7 mai.

Le portefeuille des crédits bancaires au secteur privé (incluant les particuliers et des corporations publiques mais excluant les sociétés du Global Business) a connu une très faible hausse pendant les deux premiers mois de l’année. La valeur du portefeuille est passée de Rs 286,2 milliards en décembre 2015 à Rs 286,5 milliards en février 2016.

« Une révision de l’actuelle loi-cadre pour la protection des consommateurs est urgente ». C’est ce qu’a souligné la Consumer Advocacy Platform (CAP) dans ses propositions soumises au Premier ministre et ministre des Finances en marge des consultations prébudgétaires.