Economie

En attendant que la Grande-Bretagne ne se décide d’actionner le “Brexit Button”, l’attention reste encore braquée sur le taux de change de la roupie par rapport à l’euro, la livre sterling et le dollar américain.

Le Brexit a rendu le cadre économique global « de plus en plus incertain », a souligné hier le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, qui participait hier avec l’ambassadeur de l’UE, Marjaana Sall, au lancement de l’appel à projets sous le Programme de coopération décentralisée (DCP). « Le monde des affaires est affecté par l’incertitude. Toutefois, nous sommes convaincus de pouvoir traiter avec nos partenaires pour corriger les inégalités économiques », a dit Pravind Jugnauth.

Le premier trimestre 2016 a été marqué par une contre-performance du secteur des entreprises orientées vers l’exportation, qui regroupe les unités de l’ancienne zone franche ainsi que les entreprises manufacturières opérant avec un certificat octroyé par le Board of Investment (BoI). Une baisse d’emplois aussi bien que de recettes d’exportations a été annoncée ce matin par Statistics Mauritius.

Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, est attendu à Rodrigues du vendredi 8 au dimanche 10 juillet. Il sera accompagné de Lady Jugnauth et le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, pourrait également faire partie de la délégation officielle. Cette tournée du chef du gouvernement s’inscrit à trois niveaux, l’inauguration d’un Citizen Advice Bureau (CAB) à Port-Mathurin, le premier du genre, le festival de Kite Surf, soit le Free Style IFKO World Championship, qui démarrera lundi prochain, et l’inauguration d’un laboratoire de communications au Sir Gaëtan Duval Regional Airport.

Une National Employment Agency basée sur le modèle français Pôle Emploi et un Employment Information Dashboard, qui permettra l’enregistrement de tous les employés mauriciens et les chercheurs d’emploi, sera mise en place. Les institutions pourront ainsi établir une planification appropriée pour le personnel dans le pays. C’est ce qu’a annoncé le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, lundi lors de l’ouverture d’un forum sur l’employabilité. L’événement, qui a duré trois jours, a été organisé par l’Université de Maurice en collaboration avec l’Union des Étudiants. Le ministre a d’autre part indiqué qu’en vue de contourner le problème du chômage, un National Employment Policy sera finalisé avec le soutien du Bureau international du Travail.

Les premiers coups de semonce subis, avec la dégringolade dans le taux de change de la livre sterling par rapport à la roupie après la confirmation du Brexit, soit le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, Maurice se penche sur les paramètres en vue d’affronter les prochaines étapes cruciales.

La part de l’Europe dans les exportations domestiques mauriciennes a baissé au cours de la période 2010-15, passant de 72 % à 55 %, cela alors que le marché africain (Comesa et SADC confondus) a augmenté sa part de 12 % à 18 %. C’est ce que révèle la dernière édition des MCCI Export Insights, préparée par la division commerciale de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry. L’analyse de la MCCI indique que les exportations domestiques ont augmenté de 16 % ces cinq dernières années et que le Royaume-Uni s’est maintenu à la première place de nos marchés d’exportation.

Le taux de chômage s’est replié au premier trimestre 2016, atteignant 7,6 % comparativement à 8,7 % au trimestre correspondant de 2015 et 7,9 % au dernier trimestre 2015, indique le dernier relevé de Statistics Mauritius sur le « Labour Force, Employment and Unemployment » dont les données sont basées sur le « Continuous Multi-Purpose Household Survey » entrepris sur la période janvier-mars 2015.

Les bénéfices nets de Mauritius Telecom ont dépassé le milliard de roupies pour l’année financière 2015. Selon les derniers chiffres diffusés cette semaine, MT a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de Rs 9,8 milliards en 2015 contre Rs 9,1 milliards en 2014 et Rs 8,5 milliards en 2013.

Le Board of Investment (BoI) prévoit pour cette année des investissements directs étrangers (FDI) de l’ordre de Rs 13 milliards à Rs 14 milliards. Le BoI estime, à la lumière des projets qui sont ou seront mis en chantier, que les perspectives pour 2016 sont encourageantes et constate que pour le premier trimestre, le montant de FDI (Rs 3 milliards, selon les chiffres publiés vendredi par la Banque de Maurice) a dépassé celui du trimestre correspondant de 2015 (Rs 2,4 milliards).

Cim Global Business a ouvert un bureau à Sandton, le centre névralgique des affaires de Johannesburg, en Afrique du Sud. Cette décision est en lien avec la stratégie d’expansion africaine des activités de la société faisant partie du groupe Cim Financial Services.

Le Brexit hangover, avec le vote en faveur du retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, risque de perdurer avec la situation politique qui s’est développée en Grande-Bretagne, et l’attitude qu’adopteront les 27 États membres européens au sujet de l’article 50 du Traité européen. Entre-temps, les retombées de ce divorce entre Londres et Bruxelles se traduisent au niveau du taux de change avec une nouvelle perte de 14 sous à l’ouverture du marché ce matin pour la livre sterling, toujours cotée sous la barre fatidique des Rs 50. Par contre, le dollar américain est bien accroché au-delà du seuil des Rs 35 avec un gain de Re 1 en l’espace d’une année. D’un point de vue général à la Bourse de Maurice, les yeux devront être braqués sur le comportement des valeurs dans le secteur bancaire, l’hôtellerie, le secteur des exportations de produits alimentaires et de textile, les filières économiques les plus vulnérables au phénomène Brexit.

Avec une dégringolade de 7,7% de la livre sterling par rapport à la roupie en une nuit, la monnaie britannique cotée sous la barre des Rs 50, vendredi matin, et des appréhensions d’une évolution encore à la baisse du taux de change de l’Euro, Brexit s’est forcé un passage dans le paysage économique mauricien. Le prochain Budget Speech pour l’exercice financier 2016/17 du ministre des Finances, Pravind Jugnauth, devra être la prochaine étape quantifiant les répercussions du retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne sur Maurice. Le Conseil des ministres qui a pris la décision d’instituer un comité interministériel, présidé par le ministre des Finances, a l’intention de « look into and make recommendations on the repercussion of the exit of the United Kingdom from the European Union ». Toutefois, dans l’immédiat, Brexit se conjugue avec l’instabilité et l’incertitude pour les opérateurs économiques exportant exclusivement vers la Grande-Bretagne, ou encore facturées en livres sterling et dans une grande mesure ceux entretenant des relations avec les pays de l’Union européenne. Instabilité avec les mouvements erratiques sur le tableau de change. Incertitudes quant à la nouvelle architecture des options de Market Access à être négociées par la Grande-Bretagne avec l’Union européenne et les conséquences pour Maurice et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Avec une croissance de 22% en 2015 et une progression d’environ 12% sur les trois premiers mois de l’année par rapport aux revenus selon la Banque centrale, les indicateurs sont favorables pour l’industrie touristique qui s’attend à une croissance assez forte pour 2016. Si bien que les autorités annoncent la fin du moratoire à partir du 30 juin pour ce qui est de l’ouverture de nouveaux hôtels gelés il y a un an et demi. L’annonce a été faite par le vice-Premier ministre et ministre du Tourisme lors d’une réception à l’issue de la 43e assemblée générale de l’AHRIM (Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’Ile Maurice) la semaine dernière au Long Beach. Une occasion pour les hôteliers de définir leurs stratégies futures et dynamiser davantage le secteur, en misant, outre sur la qualité des produits et services, sur les nouvelles technologies.

Y aura-t-il un retour du ciblage des bénéficiaires de la pension de vieillesse dans le prochain budget ? C’est la question qu’on se pose après la mise en garde du ministre des Finances dans son allocution à l’occasion d’une cérémonie marquant le 40e anniversaire de la Old Pensioners’ Association, hier dans la circonscription N°8, à St-Pierre.S’il a précisé que rien n’est décidé quant au ciblage, Pravind Jugnauth a tenu à expliquer aux personnes âgées présentes sa “conviction que ce n’est pas un système juste ki enn dimoun ki pena moyen, li gagne Rs 5000 pension, ek enn dimounn ki pé gagne Rs 100 000, Rs 200 000, Rs 500 000, même plis, li tous sa Rs 5 000 pension la li ousi”.

La Banque de Maurice (BoM) a rendu publiques hier après-midi les données préliminaires concernant les investissements directs étrangers (FDI) à Maurice, estimant à Rs 3 milliards le montant enregistré pour le premier trimestre 2016. La BoM a également corrigé à la hausse son estimation du FDI pour 2014, fixant le nouveau montant à Rs 18,5 milliards alors que pour 2015, la banque centrale a tablé sur Rs 9,6 milliards, chiffre qui sera a mis à jour en 2017.

Le Board of Investment (BoI) organisera, début septembre, le déplacement à Maurice d'une mission d'opérateurs du secteur des nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC). C'est ce qui ressort du forum des affaires sur l'industrie des TIC tenu hier à l'hôtel Intercontinental Le Grand Paris, sous l'égide du BoI et de l'ambassade mauricienne en France.

  • Monitoring systématique de l’évolution du taux de change de la livre sterling et de l'euro par rapport à la roupie avec le vote des Britanniques en faveur du retrait de l’Union européenne
  • Forte participation (72,2%) des Britanniques au référendum sur le Brexit
  •  Près de 52% des électeurs décident de quitter l’Union européenne
  • David Cameron annonce sa démission en tant que Premier ministre en octobre
  • Le Brexit crée une onde de choc mondiale; les marchés s’affolent

Avec la confirmation de la victoire de Brexit, le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, les premiers développements se sont signalés sur le marché de change à l’étranger avec une livre sterling cotée à son niveau le plus bas ces trente dernières années, notamment depuis le Black Wednesday du 16 septembre 1992. Cette tendance se traduit au tableau de change à Maurice par une perte de Rs 4.16 en une nuit de référendum, ou encore une perte de Rs 7.54 comparativement au taux de change de l’année dernière. De quoi susciter des appréhensions des opérateurs économiques locaux, dont les exportations sont libellées en livres sterling et destinées vers la Grande-Bretagne. De ce fait, il ne fait aucun doute que le Brexit s’invite automatiquement au Budget Speech pour l’exercice financier 2016/17 du ministre des Finances, Pravind Jugnauth. Ensuite, le secteur privé, notamment Business Mauritius, a préféré prendre son temps pour procéder à une analyse à tête reposée des conséquences de ce divorce de Londres avec Bruxelles au lieu de réagir à chaud. Dans les milieux politiques, notamment dans le sillage de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Paul Bérenger, sur les conséquences du référendum du 23 juin en Grande-Bretagne, et les résultats de ce matin, on ne manquera pas de dénoncer le manque de prévoyance et la nonchalance affichée par les ténors de l’hôtel du gouvernement.

L’hôtel Shanti Maurice publiera le mois prochain un livre de recettes de 200 pages dans le but de faire découvrir la cuisine indianocéanique aux touristes. La participation des pays de la région a été requise.

Après trois mois consécutifs de solde positif, les investissements étrangers sur le marché boursier mauricien sont repassés au rouge le mois dernier. Selon le bilan publié cette semaine par la Banque de Maurice (BoM) sur la base de données recueillies auprès de la Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM), des désinvestissements de Rs 43 millions ont été faits par les étrangers le mois dernier.

Le commerce extérieur de Maurice a été déficitaire de Rs 6,1 milliards en avril 2016, soit une baisse de 3,9% par rapport au montant enregistré pour le mois correspondant de 2015. C'est ce qu'indique un relevé publié ce matin par Statistics Mauritius. Les exportations en valeur FoB (“Free-on-Board”) et les importations (valeur “cost-insurance-freight”) ont diminué, annonce Statistics Mauritius. Les exportations du pays ont rapporté Rs 6,4 milliards, influant les recettes provenant de l'approvisionnement des navires. Comparativement à avril 2015 (Rs 8,4 milliards), les exportations ont chuté de 24,3%.

À 24 heures du référendum sur un éventuel retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne (Brexit), avec le risque de conséquences incommensurables non seulement pour Maurice mais également pour les échanges commerciaux sur le plan international, un autre danger se précise sur le front de l’Union européenne (UE) et des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

La Chinese Business Chambre (CBC) et la branche mauricienne de la South African Chamber of Commerce (SACC) ont signé récemment un protocole de coopération (Memorandum of Understanding) en vue de renforcer les liens au niveau institutionnel, mais également les contacts d'affaires entre les membres des deux organisations.

Située à Arsenal, l’usine de construction du groupe EVACO, spécialiste de l’immobilier, fabrique tout ce dont elle a besoin pour réaliser ses projets. Des ouvertures en aluminium et en bois, des matériaux pour la plomberie ne constituent qu’une partie de la production de cette usine, qui a été inaugurée mercredi avec comme but de faire baisser le coût des constructions et accroître la qualité des travaux. « Nous faisons tout de A à Z dans le but de livrer un travail sans défaut », déclare Arnaud Mayer, CEO du groupe.