Economie

L’usine Textissimo, située à Petite-Rivière, ferme ses portes fin juillet ou août. C’est ce qui a été annoncé aux 38 employés dans une lettre vendredi dernier. La compagnie évoque des difficultés financières et des pertes de l’ordre de plus de Rs 25 millions accumulées ces dernières années. Mais le négociateur syndical, Atma Shanto, avance que selon le Procedural Agreement, la compagnie aurait dû en discuter d’abord avec le syndicat. Qui plus est, il se demande pourquoi seuls les travailleurs mauriciens sont concernés.

Le Cabinet a accepté les recommandations du Project Plan Committee pour l’inclusion de 41 projets d’une valeur totale de Rs 6,4 milliards dans le Programme d’investissement du secteur public. Les projets comprennent la mise à niveau et l’élargissement de Berthaud Road, Quatre-Bornes, ainsi que les travaux de drainage  ; la construction d’un traffic centre à Piton  ; d’une route reliant La Vigie-La Brasserie et Beaux-Songes, un fly-over au quai D et une voie supplémentaire sur l’autoroute M2 entre le rond-point Roche-Bois et le rond-point Jin-Fei  ; la mise à niveau et le reprofilage d’un certain nombre de routes et la réhabilitation des ponts  ; la reconstruction du chemin B104 à Chamarel  ; la construction de foires à Goodlands et à Bel-Air-Rivière-Sèche  ; la mise en place d’un parc national doté d’une Salle des Fêtes et d’un futsal à Quartier-Militaire  ; et la mise en place d’une zone d’élevage à Melrose et une ferme Heifer. Par ailleurs, la préparation du plan de développement 2017-2020 visant à stimuler une nouvelle phase de croissance économique élevée a été approuvée par le Conseil des ministres hier.

L’opération « Sougra », étalée en partie par des recoupements d’informations découlant de la Special Investigation sous la section 44 de la Financial Services Act et confiée à Kriti Taukoordass, confirme un détail  incontournable. Sans l’apport du groupe Swan, les intentions déclarées de Rogers & Co Ltd et du groupe ENL Land Ltd des Espitalier-Noël pour repousser une OPA (Hostile Takeover Bid) contre la New Mauritius Hotels Ltd auraient été un échec.

Le groupe hôtelier Constance Hotels and Resorts fait peau neuve. Désormais connu comme le Constance Hotels, Resorts & Golf, l’établissement hôtelier souhaite élargir son marché et ses opportunités de gestion hôtelière dans la région. La nouvelle identité du groupe a été dévoilée mardi au Deer Hunter, Constance Belle-Mare plage, en présence du ministre du Tourisme Anil Gayan, notamment.

Si le Premier ministre et ministre des Finances ne propose aucune solution dans son prochain budget pour le millier de « lady cleaners », gardiens et autres « carer » des écoles primaires et secondaires du gouvernement, « qui touchent le salaire mensuel dérisoire de Rs 1 500 à Rs 5 000 », Jane Ragoo et Reeaz Chuttoo, entre autres, entameront une grève de la faim au mois d'août.

À quelques jours de la présentation du budget, prévue la semaine prochaine, Business Mauritius réclame avec insistance que les réformes structurelles nécessaires soient apportées afin de débloquer les projets en attente et de permettre à Maurice de passer au niveau de « high income economy ». Le CEO de Business Mauritius, Raj Makoond, a ainsi observé hier que « l'économie mauricienne opère en dessous de ses capacités ». Selon lui, des réformes s'imposent dans pas moins de six domaines, soit l'énergie, le secteur de l'hospitalité, la formation, les télécommunications, le secteur public et le port.

Le gouvernement vient de bénéficier d’une ligne de crédit de Rs 18 Mds de l’Inde, qui a déjà accordé au pays plusieurs millions de roupies dans le passé. Ce prêt, assure-t-on, « n’aura pas d’impact négatif sur nos dettes ». Qu’en pensent les analystes du secteur financier ? Économiste et ancien directeur de la MEF, Azad Jeetun dit « ne pas voir de problème si on prend un prêt », pour autant cependant que l'on l’utilise « de manière productive ».

Le groupe bancaire britannique Barclays Plc a donné cette semaine un coup d'accélérateur à son processus de désinvestissement en Afrique en réduisant de 33,7% sa participation au capital de Barclays Africa par le truchement d'une importante vente d'actions (285,7 millions de titres) sur le marché boursier. La part de Barclays Plc dans Barclays Africa est provisoirement ramenée à 23,4%. Au plan local, la direction de Barclays Mauritius, qui fait partie de Barclays Africa, on accueille favorablement les derniers développements. Ravin Dajee, managing director de Barclays Mauritius, laisse entendre que Barclays Africa « a désormais sa destinée en main » et annonce que Barclays Mauritius continuera d'affirmer sa position de leader sur le marché local.

La Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) Co Ltd, qui a été au cœur de bien des controverses au cours de ces dernières années, semble vouloir tourner la page en renouant ses relations d’affaires avec un ancien partenaire.

« Pravind Jugnauth a agi comme un amateur dans ce dossier. Il est clair que c’est un cas de “bon marché coûte cher”. » Tel est l’avis du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, sur le prêt  de USD 500 M que le gouvernement mauricien a obtenu de l’Inde. C’était hier lors de sa conférence de presse hebdomadaire au bureau du PMSD. Autre interrogation du leader du PMSD : « Pourquoi une piste d’atterrissage de 3 km pour seulement 300 habitants à Agaléga, qui mesure 12 km de long ?

Le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne (Brexit) et les changements anticipés dans la politique commerciale des États-Unis sous l'ère Trump auront définitivement des implications pour Maurice, notamment au niveau de ses échanges commerciaux avec ces deux pays.

La Chambre de commerce et d'industrie France Maurice (CCIFM) et le Board of Investment (BoI) ont officialisé hier soir, au Henessy Park Hotel, Ébène, un accord pour une coopération approfondie dans le domaine de la promotion des investissements et du climat d'affaires à Maurice.

Le groupe Constance Hotels, Resorts & Golf se dote d’une nouvelle identité visuelle et revoit son positionnement stratégique afin de pouvoir élargir son marché et saisir les opportunités en termes de gestion hôtelière dans la région. Le dévoilement de cette nouvelle identité visuelle ainsi que le repositionnement du groupe ont eu lieu hier soir à l’établissement Constance Belle Mare Plage, en présence du ministre du Tourisme, Anil Gayan et d’autres représentants du secteur du tourisme et de l’hôtellerie à Maurice.

Alors que Beachcomber Resorts & Hotels célèbre cette année son 65e anniversaire, son siège, la Beachcomber House, à Curepipe, a décroché la certification “EarthCheck Silver”. C’est ce qu’annonce un communiqué officiel.

Les échanges commerciaux pour le premier trimestre 2017 se sont soldés par un déficit de Rs 21,5 milliards, soit 30,5 % de plus que le déficit enregistré pour le trimestre correspondant de 2016 (Rs 16,5 milliards). Statistics Mauritius, qui a rendu public son rapport hier sur l’évolution de notre commerce extérieur, a maintenu à Rs 94 milliards l’estimation du déficit pour cette année, qu’elle avait annoncée fin février 2017.

Le dernier relevé mensuel sur les échanges commerciaux de Maurice rendu public, hier, par Statistics Mauritius montre une reprise de nos exportations pendant le mois de mars 2017 mais qui s'est révélée insuffisante pour contenir le déficit de la balance commerciale, celui-ci s'affichant en hausse de 3,9 % comparativement à mars 2016.

La demande du secrétaire général de l’ACIM, Jayen Chellum, réclamant une révision judiciaire de la taxation et les contributions sur les carburants a été appelée hier devant le Chef Juge Keshoe Parsad Matadeen.

Le groupe hôtelier Sun Ltd se prépare pour une levée de capitaux totalisant Rs 1,9 milliard sous forme d'une émission d'actions en numéraire (Rights Issue) et d'un placement privé provenant du groupe européen Dentressangle Initiatives.

La branche domestique de la HongKong and Shanghai Banking Corporation Limited (HSBC) a enregistré pour le premier trimestre 2017 des profits nets de Rs 71 millions contre Rs 69,9 millions pour la période correspondante de 2016. Du côté de HSBC Bank (Mauritius) Limited, qui est tournée vers l’international, les bénéfices après impôt se sont élevés à 10,2 millions de dollars contre USD 10,5 millions pour le même trimestre de 2016.

Le rapport du Special Investigator Kriti Taukoordass sur le rachat de Rs 1,4 milliard d’actions de la New Mauritius Hotels Ltd pour contrer un Hostile Takeover Bid, relance la polémique sur la NMH Saga. Les Findings de cette Special Investigation, soumis à l’Acting Chief Executive Officer de la FSC et ayant déjà fait l’objet d’une PowerPoint presentation au board, dresse une liste d’infractions aux dispositions du Securities Act, notamment de délits d’initiés et de Concerted Action, contre des directeurs du groupe Swan, de Rogers & Co Ltd, du groupe ENL Land Ltd et de la New Mauritius Hotels Ltd.

Maurice a délogé Singapour pour émerger comme la principale source d’investissement étranger direct (IDE) en Inde en 2016-17.

Mathieu Mandeng, Chief Executive Officer (CEO) de Standard Chartered Mauritius, a été désigné à la présidence du segment Global Business de la Mauritius Bankers Association, instance regroupant les banques commerciales du pays. Il se retrouve également à la vice-présidence du conseil de la MBA.

Les achats en ligne deviennent de plus en plus courants. Face à cette demande, les petits marchands ou petites entreprises rencontrent souvent des difficultés : connaissance dans le domaine pour créer un site dédié aux achats en ligne à ses clients mais aussi le coût financier que cela implique. C’est ainsi que MIPS (Multiple Internet Payment System), une entreprise Fintech 100 % mauricienne, propose aux entrepreneurs mauriciens tout un ensemble de solutions de vente en ligne « simples, abordables et complètes ».

La visite officielle en Inde effectuée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a débouché sur deux volets cruciaux des relations bilatérales. D’abord, il y a l’assistance financière de USD 500 millions (Rs 18 milliards) à Maurice en vue de financer des projets susceptibles de faire partie du budget pour l’exercice financier 2017/18. Ensuite, la question de l’Inde confirmant ses ambitions de « Net Security Provider » dans l’océan Indien a repris de l’importance, avec en toile de fond le “Tug-of-War” entre New Delhi et Pékin, à la lumière des déclarations officielles du Premier ministre indien, Narendra Modi. Déjà, des questions se posent par rapport aux dessous de la ligne de crédits de USD 500 millions de l’Inde à Maurice et dans les rangs de l’opposition, en particulier dans l’entourage proche de leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, on s’impatiente de prendre connaissance des “Fine Prints” de cet accord sur l’un des plus importants montants d’aide obtenue de New Delhi. La polémique autour de l’archipel d’Agaléga devra être relancée dans le sillage de la conclusion d’un nouveau Bilateral Security Agreement samedi.