Economie

  • Cinq délits présumés sous la Securities Act, dont “insider dealing” et “market rigging”, « flagged » contre Rogers & Co. Ltd, ENL, Swan Securities et NMH
  • Posture compromettantes pour Hector Espitalier-Noël, Gilbert Espitalier-Noël, Philippe Espitalier-Noël, Colin Taylor, Louis Rivalland et l’avoué Jean-Pierre Montocchio,
  • La version des faits de Veenay Rambarassah du NPF, considérée comme « damning » au sujet de la “concerted action”, avec deux  réunions, soit les 6 et 11 février 2016, animées par le groupe Noël
  • Le 12 avril 2017, Louis Rivalland, Chief Executive de Swan, avait refusé de répondre aux questions du Special Investigator de la FSC ou de soumettre des documents réclamés

La New Mauritius Hotels Ltd Saga, avec l’OPA avortée du début de 2016, pourrait se transformer en un élément perturbateur à la sérénité autour du run-up pour la présentation à l’Assemblaée nationale du prochain budget. Et pour cause, les conclusions du Special Investigator, Kriti Taukoordass, de Mazaars Ltd, et ancien partenaire d’affaires du ministre de tutelle, Sudhir Sesungkur, nommé par la Financial Services Commission (FSC), ont été remises à l’Acting Chief Executive Officer du régulateur en date du 22 mai avec une présentation PowerPoint pour les membres du board, présidé par le secrétaire financier, Dev Manraj, jeudi dernier. Au-delà des conclusions accablantes au sujet des infractions aux dispositions de la Securities Act, le fait le plus troublant est le quasi-refus de collaboration des directeurs de Rogers & Co Ltd, ENL Land Ltd, avec un chiffre d’affaires aggloméré de plus de Rs 21 milliards, et le groupe Swan, gérant des primes d’assurance de l’ordre de Rs 6 milliards, et la New Mauritius Hotels Ltd avec un turn-over de Rs 10 milliards. Devant cette difficulté, représentée par l’absence des versions de ces conglomérats économiques, le board de la FSC a pris la décision de soumettre tout le dossier du Special Investigation Report au vetting du Legal Adviser, Me Désiré Basset, Senior Counsel, en vue de décider de la marche à suivre dans ce qui est devenu une hot political and economic potato. Deux autres facteurs se présentent comme de potentiels trouble-fêtes pour la période budgétaire se résument aux agissements du leader du Reform Party, Roshi Bhadain, remettant en cause le projet de Metro Express, démarche assortie d’une menace de démission de l’Assemblée nationale, et l’épineux problème du remboursement des policy holders du Super Cash Back Gold du défunt groupe BAI avec entre Rs 9 milliards et Rs 12 milliards à trouver.

Le plan de redressement de Mauritius Telecom, mis en place depuis quelque temps, porte ses fruits. 2016 est qualifiée d’année record pour l’entreprise qui réalise pour la première fois un chiffre d’affaires de Rs 10,1 milliards et des profits de Rs 1,19 milliard contre Rs 1,02 milliard en 2015. Cette année, Mauritius Telecom continue dans l’accélération de son réseau fibre et mettra l’accent sur l’amélioration de ses services.

Qui aurait cru que la paille de canne servirait à produire de l’énergie à Maurice? Depuis 2014, Maurice a emboîté le pas au Brésil dans la production d’énergie à travers la paille de canne. Terragen, joint-venture entre les groupes Terra et Albioma, a commencé des essais avec cette matière naturelle en 2014. Ces premiers tests concluants, la centrale thermique a poursuivi sur sa lancée et a produit 4 GWh d’énergie à travers la paille de canne en 2016. Le procédé, un peu compliqué, se veut être payant sur le long terme pour Terragen, en lui permettant de diminuer sa dépendance au charbon. Pour cette année, elle prévoit de collecter 10,000 tonnes de paille de canne pour la production de 10 GWh d’énergie.

Incontournable de l’Afrique du Sud, la Mother City, Cape Town attire des touristes du monde entier. Parmi eux, de plus en plus de Mauriciens. Au vu de l’intérêt grandissant des Mauriciens pour cette destination pas si éloignée de Maurice, la compagnie d’aviation nationale souhaite offrir davantage de possibilités à ses passagers de découvrir cette destination cosmopolitaine. Dans cette optique, après Destination Sud Réunion en avril dernier, la ville sud-africaine est actuellement mise en exergue auprès des tours-opérateurs et agents de voyages mauriciens. En collaboration avec Cape Town Tourism, Air Mauritius a ainsi organisé, la semaine dernière, une présentation de cette ville aux mille facettes par les meilleurs tours- opérateurs sud-africains pour les différentes agences de voyages de Maurice.

Les cinq nominés pour l'IBL Tecoma Award 2017, récompensant l'entrepreneur de l'année, ont été présentés hier par Alain Foulon et Arnaud Lagesse, respectivement directeurs d'Eco Austral et d'IBL. Ces nominés sont Gérard Guidi (Centre Esthétique de l'océan Indien – Tourisme de santé), Yan Mayer (Proxifresh – Agroalimentaire), Yves Ramloll (Africaplus Direct International — Informatique), Vincent Rogers (Gaz Carbo—Industrie) et Zulaïka Sunthbocus (Spoon Consulting—TIC).

Equity Partners Ltd, filiale du groupe IBL Ltd, se propose de faire l'acquisition de la totalité du capital de The Bee Equity Partners Ltd, société d'investissement cotée sur le Development and Enterprise Market (DEM) de la Bourse de Maurice. IBL détient actuellement 34,95% du capital de The Bee Equity Partners Ltd.

Les données sur l’échiquier politique pourraient subir des transformations en marge de la présentation du Budget 2017/18 à l’Assemblée nationale le 8 juin prochain. Si ce n’est pas avant. En effet, le projet de métro express sur le corridor Curepipe–Port-Louis au coût de Rs 17,7 milliards annoncés par le gouvernement pourrait être la plateforme pour une prochaine élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (N°18) avec la décision du député et leader de la Reform Party, Roshi Bhadain. Ce dernier entame ces jours-ci une ultime étape avec ses mandants de la circonscription au sujet de cette démarche. Il n’écarte nullement cette éventualité pour provoquer une partielle sur l’ambitieux projet de métro express du gouvernement et aussi ramener en première ligne un « quasi-référendum » sur le Deal Papa-Piti. À l’hôtel du gouvernement, l’on suit de très près les développements dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes dans la crainte que la présentation du prochain budget soit « overshadowed » par le move politique du leader de la Reform Party.

La Barclays Bank Mauritius Ltd poursuit sa croissance. Pour l’année financière 2016, elle a réalisé des profits après impôt de Rs 1,9 milliard par rapport à Rs 1,3 milliard en 2015, soit une hausse de 45,7 %. En 2015, la banque avait affiché des bénéfices en croissance de 40,4 %. En deux ans, elle a doublé ses profits.

L’un des plus importants projets d’infrastructure portuaire, en attendant la décision sur l’extension de la piste d’atterrissage du Sir Gaëtan Duval Regional Airport à Rodrigues, devrait démarrer au début du second semestre de cette année. Dans cette perspective, le nouveau terminal de l’aéroport de Rodrigues, qui devrait être techniquement connu sous le nom de Plaine-Corail Airport, devrait être opérationnel au plus tôt dans une année. Après un premier exercice annulé en raison de controverses, l’Airport of Rodrigues Ltd a lancé un appel d’offres pour les travaux d’extension en quatre phases, devant être complétés dans un délai maximal de 333 jours à compter de l’Engineer’s Order pour le début des travaux. La date limite pour la soumission des cotations par des contracteurs de grades A, B ou C In building construction works a été fixée au 12 juin prochain.

La valeur totale des facilités de crédit approuvées par les banques commerciales sur la période du 1er décembre 2011 au 30 avril 2017 s'élève à Rs 7,6 milliards. C'est ce qu'indique le dernier relevé publié cette semaine par la Banque de Maurice (BoM).

La MauBank Ltd a enregistré pour les neuf mois se terminant en mars 2017, des profits après impôt de Rs 124,2 millions. Cette performance, précise la direction de l’institution financière, même si elle représente une amélioration, n’est pas directement comparable à celle de la période correspondante se terminant en mars 2016 marquée par des pertes de Rs 15,8 millions, car la reprise des opérations de l’ancienne National Commercial Bank (NCM) était intervenue début janvier 2016.

ENL Property se lance dans la commercialisation du premier projet d'aménagement d'espaces de bureaux, baptisé « The Pod », au Vivéa Business Park, dans le cadre du développement de la Smart City de Moka.

52,2% des Mauriciens interviewés déclarent que le pays va dans la mauvaise direction contre 23,6% qui pensent, au contraire, que le pays va dans la bonne direction. Notons que le pourcentage d’optimistes a légèrement augmenté par rapport au dernier trimestre 2016. Une analyse par profil sociodémographique montre une perception négative prononcée parmi la catégorie professionnelle aisée et ceux âgés de plus de 44 ans.

L’intérêt de la dernière radioscopie du monde du travail dépasse largement le simple cadre de l’évolution du taux de chômage en baisse. En effet, pour 2016, le taux de chômage de 7,3% se rapproche davantage des 7,2% de 2008 avant  d’atteindre les 8% de 2013. Les données révélées dans cette dernière publication der Statistics Mauritius portent sur d’autres caractéristiques telles que la moyenne des salaires pratiqués ou encore le poids grandissant du secteur tertiaire sur le plan des emplois.

A Jour J – 18 de la présentation du Budget 2017/18, le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, entame à partir de demain la dernière ligne droite dans le Run-Up budgétaire. Le calendrier des consultations consacrées à des arbitrages au niveau des différents ministères a déjà été établi et cet exercice devra être complété au plus tard le mardi 30 mai, laissant les neuf derniers jours libres au grand argentier et à son équipe de collaborateurs des Finances de se concentrer sur le Fiscal Mix devant constituer le Budget Matrix au chapitre des revenus.

Les sociétés opérant dans le secteur du Global Business à Maurice devront revoir leurs modèles d’affaires afin de s’intégrer dans le nouvel environnement fiscal international découlant des changements apportés sous le projet BEPS (Érosion de la base d’imposition et le transfert des bénéfices) élaboré par l’Organisation pour la Coopération et le Développement économique (OCDE).

Maurice est fermement engagée dans la mise en application des dispositions du BEPS (Érosion de la base d'imposition et transfert des bénéfices), cadre régulatoire élaboré par l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) pour un meilleur contrôle de l'imposition des sociétés et la transparence fiscale. Intervenant hier à la conférence organisée par la branche mauricienne de l'International Fiscal Association (IFA) à l'hôtel Sofitel, le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Sudhir Seesungkur, a indiqué que le pays est prêt à prendre, si nécessaire, des mesures correctives concernant son système fiscal dans le cadre de l'exercice d'évaluation entrepris par l'OCDE pour identifier les pratiques fiscales abusives.

Gilbert Gnany, Chief Strategy Officer du groupe MCB, considère que le moment est « approprié » pour donner « un véritable coup de pouce à l'infrastructure » du pays.

Le directeur de la Mauritius Revenue Authority (MRA), Sudhamo Lall, a annoncé l’introduction d’un dispositif fiscal électronique (DFE) dans tous les commerces pour optimiser la collecte des revenus et prévenir l’évasion fiscale, d’ici à la fin de l’année. C’était lors du premier tirage au sort du VAT Lucky draw scheme pour 2017, la semaine dernière.

L’introduction de mesures fiscales incitatives en vue d’encourager toutes les compagnies manufacturières à se tourner vers l’exportation figure parmi les principales propositions formulées par la Mauritius Export Association (MEXA) dans son mémorandum dans le cadre de la présentation du Budget 2017/18. L’association réclame par la même occasion que les entreprises orientées vers l’exportation, les entreprises domestiques, les PME, les compagnies offshore ainsi que celles du port franc soient placées sur un même pied d’égalité.

Universal Partners Ltd, société d’investissement cotée sur le marché boursier mauricien, annonce un investissement de l’ordre de USD 19,5 millions (environ 15 millions de livres sterling) dans la société britannique Dentex Healthcare Group.

Le groupe ENL Ltd a enregistré pour la période juillet 2016 à mars 2017 des profits opérationnels de Rs 936,5 millions, soit une hausse d’environ 14 % par rapport au montant réalisé pour la même période du précédent exercice financier. Cependant, les bénéfices après impôt du groupe ont accusé une baisse de 45,8 % à Rs 284,4 millions, expliquée principalement par un apport réduit des compagnies associées.

Les hôtesses de l’air et les stewards d’Air Mauritius, réunis au sein de l’Air Mauritius Cabin Crew Association, ont décidé de dénoncer la compagnie aérienne pour violation de la Convention 98 sur le droit d’association. Ils affirment qu’Air Mauritius « multiplie les démarches pour retarder le démarrage des négociations collectives dues depuis 2014 ».

Le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui dirige une délégation mauricienne au High Level Dialogue of the Belt and Road Forum à Beijing, a plaidé hier pour la facilitation du commerce mondial. Ce forum est une initiative de grande envergure à laquelle participent des représentants de nombreux pays.