Economie

À l’issue d’une réunion du National Wage Consultative Council (NWCC), hier, les syndicalistes n’affichaient pas la satisfaction. Pour le président de la Fédération des Syndicats du Secteur public et de la All Employees Confederation, Rashid Imrith, « le problème reste entier car il y a eu divergence autour du montant du salaire minimum ». Si selon lui, le salaire minimum ne devrait pas être en dessous de Rs 10 000, le président du Conseil des Syndicats, Dewan Quedou, estime qu’il devrait se situer entre Rs 11 000 et Rs 12 000. Beejaye Appanna indique pour sa part que « les diverses options sont toujours à l’étude ; le rapport devrait être soumis au GM fin octobre ».

S’adressant cette semaine à l’assemblée générale de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui se tient à Chendu, dans la Province de Sichuan, en Chine, le ministre du Tourisme, Anil Gayan, a plaidé pour la mise en place d’un mécanisme international d’échanges d’informations en vue de prévenir toute attaque terroriste contre des entreprises touristiques.

Le potentiel de croissance des revenus du groupe MCB en provenance de ses activités à l’international ne peut qu’augmenter à l’avenir au fur et à mesure que le groupe bancaire se développe et diversifie ses opérations. C’est ce qu’a soutenu ce matin Pierre-Guy Noël, Chief Executive du groupe, à l’ouverture officielle de la 8e édition de l’initiative Africa Forward Together à l’hôtel Maritim, Balaclava. Pendant une semaine, 45 représentants de banques d’une quinzaine de pays africains seront sensibilisés au fonctionnement des structures du groupe MCB, à son offre de produits et services et aux opportunités de partenariat qui peuvent être développées avec le groupe bancaire mauricien. La MCB a réaffirmé ce matin sa volonté d’accompagner des banques africaines dans leur développement et de participer avec elles au financement de projets sur le continent, cela dans un esprit « gagnant-gagnant ».

Septembre 2002-septembre 2017. Cela fait 15 ans qu’Emirates Airlines assure la desserte Dubaï-Maurice. 15 ans de relations fructueuses et pendant lesquelles la compagnie aérienne dubaïote a transporté plus de 4,5 millions de passagers sur cette ligne. De trois vols hebdomadaires via l’Airbus A330 à ses débuts, Emirates assure désormais un double service quotidien entre Dubaï et Maurice avec des A380. Pour marquer l’événement, une sculpture en sable, représentant le “Jumbo Jet” a été réalisé sur la plage de Flic-en-Flac la semaine dernière par l’artiste mauricien Sanjay Jhowry. Ce 15e anniversaire est l’occasion pour Emirates de réitérer son engagement à soutenir la croissance du tourisme à Maurice. La compagnie dubaïote offre par ailleurs aux voyageurs mauriciens des tarifs spéciaux sur des billets d’avion en classe économique et affaires vers de nombreuses destinations de son réseau mondial.

  • La desserte contribuera à améliorer les échanges économiques entre les deux pays, estiment les promoteurs

L’avion de la compagnie saoudienne Saudi Airlines a atterri l’aéroport SSR à Plaisance aux alentours de 15 h 35 jeudi dernier. L’arrivée de ce Boeing 789-7 Dreamliner en provenance de Jeddah, après 7h de vol, inaugure ainsi la nouvelle desserte Arabie Saoudite – Maurice, qui sera assurée trois fois par semaine, soit les mardi, jeudi et samedi, et qui augure déjà, selon les promoteurs, des développements économiques et touristiques pour Maurice.

Promouvoir le développement des lignes aériennes et les échanges entre Maurice et le Portugal, tel est l’objectif derrière l’accord signé jeudi dernier au Bâtiment du Trésor à Port-Louis entre les deux pays, représentés respectivement par le secrétaire au Cabinet et chef de la Fonction publique, Naren Kumar Ballah, et l’ambassadeur de la République du Portugal auprès de Maurice, Maria Amelia Maio de Paiva. Cela a été rendu possible grâce à un protocole d’accord signé déjà entre les autorités mauriciennes et portugaises en octobre 2015, lors de la Conférence internationale sur le transport aérien, qui s’est tenue à Antalya en Turquie. L’accord prévoit, entre autres, que les lignes aériennes de chaque pays pourront opérer jusqu’à sept vols par semaine entre Maurice et le Portugal.

Lancé en mai 2017, l'agrotourisme développé par Foods Worth Ltd, spécialiste de la transformation de la banane, attire en moyenne une centaine de touristes étrangers mensuellement.

Des entrepreneuses interrogées par Le Mauricien sont unanimes. Les produits importés font tort à leur créativité et, par conséquent, leur activité. Si certaines n'ont d'autre choix que de se réinventer pour ne pas « tuer » leur talent inné, d'autres réclament que l'on limite l'importation des produits, qui peuvent être générés à Maurice. Ainsi souhaitent-elles protéger le savoir-faire mauricien.

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice (MCCI) et celle de Karachi veulent donner un coup de pouce aux échanges commerciaux et à la coopération économique entre Maurice et le Pakistan. Elles viennent de signer un protocole de coopération (Memorandum of Understanding) à cet effet.

Maurice et le Portugal ont procédé hier à la signature d’un accord en vue de promouvoir le développement des lignes aériennes et les échanges entre les deux pays. La cérémonie de signature s’est déroulée au Bâtiment du Trésor, à Port-Louis. La partie mauricienne était représentée par le secrétaire au Cabinet et chef de la Fonction publique, N. K. Ballah, et la partie portugaise par l’ambassadeur de la République du Portugal auprès de Maurice, Maria Amelia Maio de Paiva.

Le Joint Negotiating Panel (JNP), regroupant quatre syndicats de l’industrie sucrière, prévoit un grand rassemblement le 29 octobre prochain au centre Marie Reine de la Paix, à Port-Louis. C’est ce qu’a annoncé hier Lall Dewnath, un des négociateurs du panel, lors d’une conférence de presse au siège de l’AGWU, à Grande-Rivière-Nord-Ouest. L’objectif de cette mobilisation sera d’informer les travailleurs de ce secteur des « dangers » qui les guettent et de lancer un appel au gouvernement pour qu’il assume ses responsabilités.

Le premier avion de Saudi Arabian Airlines a atterri peu avant 16 heures, hier, à l’aéroport de Plaisance. Ce vol inaugural comportait 200 passagers, dont des cadres de la compagnie d’aviation et des membres de la presse. Trois vols entre Plaisance et Riyad, avec une courte escale à Jeddah, sont prévus chaque semaine. Au-delà des liens culturels entre les deux pays, ce vol marque également la consolidation des échanges commerciaux et touristiques. La Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) et les opérateurs du secteur prévoient des campagnes de promotion en Arabie saoudite.

Environ 600 arpents de terre ont été identifiés dans le sud de l’île pour être mis sous culture de thé, avant d’être distribués aux planteurs qui s’y intéressent. Le but est de relancer la production des feuilles de thé à Maurice, ainsi que la production de thé, afin de faire de ce secteur un pilier économique du pays, comme c’était le cas il y a plusieurs décennies. Un atelier de travail a réuni à Nouvelle-France, hier, des planteurs, des producteurs ainsi que des techniciens agricoles pour discuter des défis qui guettent cette industrie et des mesures à prendre pour les surmonter.

Maurice a progressé de deux places dans l’indice des centres financiers globaux (Global Financial Centres Index) dont l’édition de septembre 2017 vient d’être rendue publique par le China Development Institute de Shenzhen et le Z/Yen Partners de Londres. Maurice s’est classé 69e (sur un total de 92). Notre centre financier et celui de Johannesburg sont les deux seuls en Afrique subsaharienne à figurer dans ce classement.

Le nouveau haut-commissaire britannique Keith Allan assistait hier soir à une réception organisée à la Westminster House pour marquer son affectation dans notre pays. A cette occasion, il a placé les relations entre la Grande-Bretagne et Maurice sous le signe du respect.

Les entreprises, en particulier les grosses pointures du marché boursier, font de plus en plus appel aux investisseurs privés, institutionnels et individuels confondus, pour lever des capitaux conséquents sur le marché financier en vue, entre autres, de restructurer leur endettement. Le groupe New Mauritius Hotels (NMH) a ainsi annoncé une émission de titres de créance en multiples devises (multicurrency note programme) d’un montant maximal de Rs 6 milliards, l’émission devant être exécutée en une ou plusieurs tranches.

Temple Professionals en collaboration avec Thomas Reuters tient ce jeudi un séminaire d’une journée autour du thème The Cost of Compliance. Cette plateforme, qui réunira plusieurs intervenants locaux et internationaux, vise à mettre en perspective et identifier les défis par rapport aux coûts de la compliance. Plusieurs sujets seront abordés pour développer des stratégies dans la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent également.

Sunil Benimadhu, Chief Executive Officer (CEO) de la Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM), vient d’être réélu pour un nouveau mandat de trois ans au sein du conseil d’administration de la World Federation of Exchanges (WFE), instance regroupant les plus importants marchés boursiers au monde ainsi que des autres fourniseurs d’infrastructure à ces marchés.

Maurice a accueilli 838 397 touristes sur la période janvier-août 2017, soit une augmentation de 6,2% comparativement à sa performance pour la période correspondante de 2016. Pour le mois d'août 2017, les arrivées ont progressé de 5,6% pour atteindre 100 191 visiteurs.

Face au glissement au tableau du taux de change de la Banque de Maurice, avec la roupie forte se transformant en un véritable handicap pour le secteur des exportations, confronté à de graves problèmes depuis plus d’une année déjà, le gouvernement est venu de l’avant avec des mesures temporaires. L’une de principales mesures porte sur la mise en opération dès demain d’un Exchange Rate Support Scheme sous forme d’une subvention maximale de Rs 2.50 par dollar américain, avec un taux de change de référence de Rs 34.50.

Devant la situation extrêmement vulnérable dans laquelle se trouvait le secteur des exportations, dont le textile et le sucre et la sonnette d’alarme tirée par les capitaines de l’industrie, le gouvernement a élaboré un Package of Measures. En effet, le conseil des ministres d’hier, présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a entériné la décision de fixer un taux de référence pour le dollar américain en faveur des exportateurs dans le cadre d’un Exchange Rate Support Scheme. D’autre part, avec la baisse du prix de la tonne de sucre sur le marché international, un soutien financier sera étendu aux membres de la communauté des planteurs de cannes, qui devront bénéficier de la suspension de l’imposition du CESS pour la présente récolte sucrière.

Une délégation conjointe du Board of Investment (BoI) et d'Enterprise Mauritius (EM) se rend ce soir en France en mission de prospection des investissements et des exportations, en particulier des produits du secteur de la bijouterie.

Le groupe Rogers a enregistré pour l'exercice financier se terminant au 30 juin 2017 des profits après impôt (excluant les items exceptionnels) de Rs 975 millions, soit une progression de 24% par rapport au montant réalisé en 2015-2016 (Rs 787 millions). C'est le secteur immobilier qui a affiché la plus forte croissance grâce à des revenus de location accrus provenant de Bagatelle et des gains de réévaluation et de réouverture du Phoenix Mall.

Une cinquantaine de PME des régions des hautes Plaines-Wilhems et de Rivière-Noire ont reçu leur certificat mercredi après-midi au siège de Business Mauritius à Ébène pour la formation qu’ils ont suivie sur le Life Skills Management Programme et l’Entrepreneurship Training Programme. Ces programmes ont été financés par les membres de Business Mauritius qui contribuent régulièrement au fonds CSR de l’organisme.