Economie

Après un premier round marqué par des sautes d'humeur des partenaires sociaux sur le quantum de la compensation salariale, les préparatifs pour le Budget 2012 connaîtront, cette semaine, une certaine accalmie sur le plan local. Le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, participera à sa première assemblée générale annuelle conjointe du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque Mondiale (BM), à Washington, après la conférence des ministres des Finances du Commonwealth. Deux rendez-vous majeurs l'attendent dans la capitale fédérale américaine. Outre des séances de travail avec les responsables du Desk de Maurice au sein de ces institutions, Xavier-Luc Duval aura des séances de travail avec la Managing Director de la Banque Mondiale, Shri Mulyani Indrawati, et avec le Deputy Managing Director du FMI, Zhu Min.

Le premier round des préparatifs prébudgétaires, soit les consultations pour la compensation salariale, a été franchie, jeudi après-midi. Les salariés touchant jusqu'à un maximum de Rs 5 000 par mois bénéficieront de Rs 330, ceux entre Rs 5 001 et Rs 7 000 une compensation représentant 6,6% et ceux dans la fourchette de Rs 7 000 à Rs 30 000 Rs 460. Aucune compensation salariale n'est prévue pour les salariés de plus de Rs 30 000.

Les conseils d’administration des entreprises doivent impérativement faire évoluer leurs stratégies. Il ne s’agit pas seulement de savoir jauger les risques et opportunités dans les affaires mais aussi d’inclure dans leurs stratégies des facteurs de durabilité et d’inclusion, soit la responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise. Tel est l’élément clé des différentes interventions faites à l’ouverture officielle de la conférence internationale sur la gouvernance des entreprises, jeudi en fin d’après-midi, à l’hôtel Sugar Beach, Flic-en-Flac. Cette conférence qui réunit plus de 150 délégués étrangers et locaux, est organisée par le Mauritius Institute of Directors (MIoD) en collaboration avec l’Asian Centre for Corporate Governance and Sustainability (ACCG) et le National Committee on Corporate Governance (NCCG).

La roupie s’est légèrement appréciée le mois dernier vis-à-vis d’un panier de devises représentatif des échanges commerciaux et des revenus touristiques. C’est ce qu’indique le dernier Mauritius Exchange Rate Index (MERI), indice publié par la Banque de Maurice à partir de données fournies par le service d’analyse des marchés financiers de la Banque centrale.

Le Budget sera présenté le 4 novembre . En ce sens, le Mouvement des travailleurs mauriciens (MTM) a organisé une conférence de presse hier pour proposer ses idées. 

Le président de la Mauritius Employers Federation a déclaré hier, à l’issue des négociations tripartites, que « le fardeau sera lourd à porter pour les employeurs ». « Il leur sera très difficile de faire des efforts additionnels par rapport aux recommandations salariales », a soutenu Clensy Appavoo.

« Le palier sur lequel est frappée la compensation salariale augmente graduellement d’année en année. En allant dans cette direction cela permet de réduire l’écart. Il faut que le prochain ministre des Finances n’abaisse pas ce palier. »

« Le seuil de Rs 5000 a été augmenté à Rs 7000. C’est assez positif. Un effort a été fait, comparé à l’année dernière, dans le souci de rehausser le niveau de vie et rattraper le pouvoir d’achat. »

Si la Confédération des travailleurs du secteur privé par la voix de sa présidente Jane Ragoo et de son secrétaire Reeaz Chuttoo crient victoire après l’octroi d’une compensation salariale mensuelle entre Rs 330 et Rs 460 à compter de janvier 2012, elle n’en démord pas moins que cette décision est avant tout « une décision politique » La CTSP dit avoir eu raison de boycotter le Comité technique, qu’elle qualifie de « mascarade ».

Les employés se trouvant au bas de l’échelle salariale et touchant un salaire mensuel jusqu’à Rs 7 000, bénéficieront d’une compensation de 6,6 % soit l’équivalant du taux d’inflation prévu pour l’année 2011.

Maurice a connu un parcours économique honorable dans le passé mais ses récentes performances sont jugées modestes cela alors que l’avenir paraît incertain. Le pays doit pouvoir bâtir sur les résultats enregistrés jusqu’ici et savoir développer une capacité d’adaptation à un environnement économique en évolution constante. Tel est l’essentiel du message transmis hier par l’économiste Pierre Dinan, dans sa présentation à une Briefing session « organisée, hier après-midi, à l’hôtel The Link, Ebène, par la branche mauricienne de la Society of Chartered Accountants. Le gouverneur de la Banque de Maurice, Manou Bheenick, est également intervenu lors de cette rencontre.

Des experts américains ont expliqué, ce matin lors d’un atelier de travail au Domaine Les Pailles, aux exportateurs de fruits et légumes locaux et aux officiels du gouvernement mauricien les procédures régissant ce secteur aux États-Unis. Les pays, qui y exportent ces produits et de la viande, sont sujets aux procédures d’APHIS, une agence du Département américain de l’agriculture.

Emirates Airline introduira deux vols additionnels entre Maurice et Dubaï, augmentant ainsi la fréquence de ses vols à onze par semaine. Le dixième vol sera opérationnel à compter du 4 novembre alors que le onzième vol hebdomadaire débutera le 6 décembre. La capacité des sièges sur cette desserte atteindra 22 % par semaine.

Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM) Manou Bheenick a lors d’un point de presse hier affirmé : « L’économie mauricienne n’est pas en dégringolade. » Selon lui, de nombreux indicateurs prouvent que l’économie nationale est résiliente face à la crise mondiale et que le taux de croissance sera moins élevé que prévu (4,4 % au lieu de 4,6 %) aussitôt que la crise se sera estompée. La principale préoccupation de la BoM étant l’inflation, il y avait possibilité d’augmenter le taux directeur (Key Repo Rate) par au moins 50 points de base pour le porter à 6 % au vu de la tendance actuelle, a-t-il dit.

Le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval procédera cet après-midi à un ultime arbitrage pour le budget de Rodrigues. Le chef commissaire de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, Gaëtan Jhabeemissur, présentera le budget lors de la prochaine réunion de cette instance fixée au vendredi 23. Le budget 2012 revêt toute son importance pour la fragile majorité du Mouvement Rodriguais (MR) vu le contexte des prochaines élections régionales devant se dérouler vers la fin de l’année dans l’île.

Les investissements directs étrangers (Foreign Direct Investment) pour le premier semestre de cette année sont estimés par la Banque de Maurice à Rs 3,4 milliards. Ce sont les secteurs de la construction et de l’immobilier qui ont intéressé le plus les investisseurs étrangers, indiquent les données publiées hier par la Banque centrale.

Le taux d’intérêt directeur (Key Repo Rate) reste à 5,5%. Une décision en ce sens a été prise à l’unanimité hier par le comité de politique monétaire (MPC) de la Banque de Maurice cela en tenant compte de la grande incertitude prévalant actuellement au niveau économique aussi bien que celui de l’inflation.

Le taux d’intérêt directeur (Key Repo Rate) reste à 5,5%. Une décision en ce sens a été prise à l’unanimité hier par le comité de politique monétaire (MPC) de la Banque de Maurice cela en tenant compte de la grande incertitude prévalant actuellement au niveau économique aussi bien que celui de l’inflation.

La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) a plaidé, hier, pour la poursuite de la politique de réformes économiques applicable ces dernières années et a souhaité que le gouvernement maintienne les plans de soutien à l’industrie élaborés dans le sillage de la crise financière et économique mondiale.

Le ministre des Affaires étrangères a mis l’accent sur le potentiel « immense » que représente l’Afrique pour Maurice ce matin lors du MCCI Breakfast sur le theme « Regional Market : Opportunities and Challenges ». Arvin Boolell s’est prononcé pour le développement d’une synergie entre public et privé pour dégager une stratégie visant à mieux exploiter ce potentiel.

Le dossier des consultations tripartites en vue de fixer le quantum de la compensation salariale 2012 a fait l’objet d’échanges au plus haut niveau du gouvernement.

Toolsyraj Benydin déplore le langage de Shakeel Mohamed à l’encontre des syndicats et accuse les employeurs de militer en faveur de l’abolition du tripartisme et de la généralisation des négociations collectives.

Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM) Manou Bheenick a soutenu ce matin que la vigilance doit être toujours de mise quant à l’évolution de la situation au niveau de l’économie globale et de ses retombées sur l’économie locale.

« Nous voulons que cet accord de libre-échange serve à l’accroissement du commerce et des investissements et à la promotion du transfert de technologie », a déclaré Arvin Boolell, ministre des Affaires étrangères, lors de la signature du FTA Maurice-Turquie vendredi à l’Istanbul.