Economie

Le Bureau central des statistiques (BCS), qui a rendu publiques hier ses prévisions concernant la performance de l’économie mauricienne en 2011, a maintenu l’estimation de croissance faite en mars dernier, soit à 4,5%. En 2010, le taux de croissance économique était de 4,3%. Selon le BCS, les secteurs textile, financier, dont les banques, ainsi que celui du transport et des communications devraient enregistrer de meilleures performances cette année. En revanche, la croissance sera négative dans le secteur sucre. Par ailleurs, la part de l’investissement privé dans l’investissement total sera en recul en 2011 après un très léger regain l’année dernière.

L’Institut de la francophonie pour l’entrepreneuriat s’est affirmé au fil des années comme un pôle d’expertise en entrepreneuriat dans les économies en développement, a  affirmé hier le directeur sortant de l’IFE Gérard Lemoine à une cérémonie organisée en son honneur. Il quitte le pays le mois prochain après avoir dirigé l’institut ces huit dernières années.

L’indice du climat des affaires réalisé par la Chambre de Commerce et d’industrie, rendu public ce matin, indique une hausse de 4,2 % pour le deuxième trimestre de cette année. Cependant, affirment Mahmood Cheeroo et Renganaden Padayachy, qui présentaient l’indice à la presse ce matin, l’inquiétude reste de mise concernant le manque de visibilité quant aux politiques nationales et internationales qui risquent de casser la dynamique de croissance.

La baisse de l’investissement privé ces dernières années, surtout le repli de l’investissement direct étranger (FDI) pendant le premier trimestre 2011 comparativement au niveau du trimestre correspondant de 2010, est jugée inquiétante. Le président de la Mauritius Employers Federation (MEF), Clensy Appavoo, et celui de la Mauritius Export Association, Guillaume Hugnin, l’ont souligné hier, lors d’un Business forum organisé à l’Alliance française à Bell-Village par la Jeune Chambre Internationale (JCI) de Port-Louis.

Norbert Bigaignon, un ancien employé d'Infinity BPO licencié en 2006 et deux autres personnes manifestent depuis mercredi matin devant le parlement munis de pancartes. Ils revendiquent la démission de Roger Boodhna, le liquidateur de la compagnie placée sous administration judiciaire. 

 

Le taux de chômage à Maurice restera cette année au même niveau que celui de 2010 soit à 7,8 %. C'est ce que prévoit le Bureau central des statistiques qui a rendu officielles mercredi matin les dernières données concernant l'évolution de l'emploi et du chômage pour le premier trimestre 2011. 

La 154e Assemblée générale de la Chambre d'Agriculture s'est déroulée mercredi dans un état d'esprit positif et une foi inébranlable dans l'avenir de l'industrie de la canne. " Gageons que le pire est à présent derrière nous ", a lancé Thierry Merven, qui arrive au terme d'un mandat de trois ans à la présidence de la Chambre. Il cédera sa place à Nundlall Basant Rai, une figure connue dans la communauté agricole depuis plusieurs décennies.

Le flux des investissements directs étrangers (FDI) dans le secteur financier et des assurances au cours de ces dernières années a été passé en revue à la lumière d’une interpellation au nom du député du MMM Kee Cheong Li Kwong Wing, hier. Il s’est élevé contre le fait qu’aucun effet ne s’est fait sentir malgré un accroissement, le spread des taux d’intérêt et du taux de change de la roupie demeurant encore le plus élevé à Maurice.

Maurice s’est engagée dans une politique de libéralisation graduelle du transport aérien dans le cadre des accords bilatéraux établis et à travers l’adoption d’une approche pragmatique pour améliorer la capacité en sièges et la compétition, a fait comprendre le Premier ministre mardi à l’Assemblée nationale.

La State Trading Corporation (STC) ambitionne de mettre sur pied un terminal pétrolier à Port-Louis en vue de faire de Maurice un petroleum hub pour la région et sur ce qui est en passe de devenir la route du pétrole dans cette partie de l’océan Indien. Cet organisme, qui s’est retrouvé ces dernières années au centre de controverses financières, comme la petroleum hedging saga, se donne les moyens de réaliser cet ambitieux projet, dont les investissements à terme avoisineraient quelque Rs 6 milliards.

Le INS Shardul évolue dans les eaux mauriciennes depuis la semaine dernière dans le cadre des patrouilles et des surveillances de la Zone économique exclusive de Maurice jusqu’au 13 juillet. C’est la deuxième fois qu’une telle mission est assignée à ce navire de la marine indienne à la demande du gouvernement mauricien. Sa dernière visite remonte à octobre 2009.

Deux faits économiques d'envergure émergent de la dernière édition de MCB Focus (No 47), publiée vendredi, et articulée autour du thème Uplifting the Post-Crisis Impetus to the Targeted Higher Growth Path, en l'occurrence de graves appréhensions exprimées par rapport à l'évolution des investissements privés pour 2011 et la tendance de la roupie forte affichée depuis l'année dernière avec des répercussions directes sur deux piliers de l'économie, le textile et le tourisme. 

La Banque de Maurice affiche un mood nettement plus optimiste dans ses prévisions pour l'économie cette année comparativement aux analyses de la Mauritius Commercial Bank. Le Monetary Policy Committee Statement de la Banque Centrale, dans le sillage du relèvement de 25 ponts du Repo Rate, mise sur un taux de croissance susceptible d'être supérieur à 4,6% d'ici la fin de cette année. Néanmoins, la poussée inflationniste continue à hanter le principal locataire de la BoM Tower, Rundeersing Bheenick.

La MCB reconnaît que ses prévisions en matière de croissance économique sont moins optimistes que celles du Bureau Central des Statistiques. En effet, la principale banque commerciale du pays opte pour un taux de 4,3% en 2011, soit légèrement inférieur au 4,4% de l'année dernière.

Le prix du ciment prendra-t-il une nouvelle fois l’ascenseur ? C’est ce que disent craindre les opérateurs de l’industrie et les représentants des consommateurs, présents hier à une audition publique sur la question organisée par la Competition Commission. Quant à Megh Pillay, il annonce que la STC n’importera plus de ciment à compter du 1er juillet.

La publication de MCB Focus No 47 hier après-midi, sans adopter un ton des plus alarmistes, brosse un tableau de l’économie à mi-parcours de l’exercice financier en cours qui met en exergue des signes d’inquiétudes évidents. Les principaux menaces sur le front économique identifiées par le Think Tank de la Mauritius Commercial Bank, menée par Gilbert Gnany (Chief Manager), sont la tendance d’une roupie forte enregistrée depuis l’année dernière, avec le Fonds monétaire international (FMI) faisant état d’une « overvaluation » de 10 % contre 4,5 % en 2009 et une extrême morosité sur le plan des investissements générés par le secteur privé. 

Le directeur de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MPTA) Karl Mootoosamy a été élu à la présidence de la Regional Tourism Organisation of Southern Africa (RETOSA) à l'assemblée générale de l'association tenue cette semaine en Zambie.

IBL Consumer Goods et IBL Frozen Foods ont fusionné pour donner naissance à une nouvelle entité : l’IBL BrandActiv. Son logo a été dévoilé hier soir lors du lancement officiel aux Ruines de Balaclava. Pour les responsables, l’objectif est de devenir une référence en termes de marketing, vente et distribution de marques de qualité.

Le traité de non-double imposition entre Maurice et la France, qui date de 1980, a été mis à jour hier avec la signature de  l’Avenant à la Convention portant sur la non-double imposition en matière d’impôts sur le revenu et la fortune. 

Le nouveau AssetVantage Centre de la HSBC de la succursale principale de la Place d’Armes à Port-Louis a été inauguré hier soir en présence de plusieurs clients de la banque. La HSBC, souligne la direction, veut à travers la création de cet espace dédié répondant aux normes internationales démontrer son engagement à offrir un service de qualité à sa clientèle.

Le groupe hôtelier mauricien Beachcomber disposera d'un nouveau parcours de golf aux normes internationales dans le nord du pays d'ici à novembre 2013. Le groupe n'en a aucun pour le moment dans cette partie de l'île depuis la disparition du golf de 9 trous, qui a cédé la place aux nouveaux complexes hôteliers de Trou-aux-Biches.

Le déficit de notre commerce extérieur pour le mois d’avril 2011 s’est élevé à Rs 7,5 milliards, soit une progression de 31,3% par rapport au niveau enregistré en avril 2010. L’approfondissement de ce déficit confirme la tendance notée au cours du premier trimestre 2011.

Le groupe Beachcomber, l’un des « major players » dans l’industrie touristique, accueille favorablement les dernières initiatives adoptées par les autorités, notamment le ministre du Tourisme, en vue de répondre au déséquilibre structurel qui se fait sentir dans l’industrie depuis plusieurs années. C’est ce qui ressort de la dernière édition de Beachnews sous la plume de son éditorialiste Malenn Oodiah. L’une des principales mesures envisagées reste une plus grande flexibilité au niveau de la politique d’accès aérien, avec la possibilité de vols additionnels en période de pointe.

Le renouvellement de la dérogation du « 3rd Country Fabric » sous l’African Growth and Opportunity Act est jugé prioritaire tant par l’administration américaine que par les exportateurs de produits textiles et habillement africains et leurs clients américains. D’où la pression constante venant de divers milieux exercée sur le Congrès américain en vue de l’adoption d’un texte de loi portant sur l’extension du « 3rd Country Fabric » de 2012 à 2015. Du moins dans un premier temps.