Economie

Le déficit de notre commerce extérieur pour le mois d’avril 2011 s’est élevé à Rs 7,5 milliards, soit une progression de 31,3% par rapport au niveau enregistré en avril 2010. L’approfondissement de ce déficit confirme la tendance notée au cours du premier trimestre 2011.

Le groupe Beachcomber, l’un des « major players » dans l’industrie touristique, accueille favorablement les dernières initiatives adoptées par les autorités, notamment le ministre du Tourisme, en vue de répondre au déséquilibre structurel qui se fait sentir dans l’industrie depuis plusieurs années. C’est ce qui ressort de la dernière édition de Beachnews sous la plume de son éditorialiste Malenn Oodiah. L’une des principales mesures envisagées reste une plus grande flexibilité au niveau de la politique d’accès aérien, avec la possibilité de vols additionnels en période de pointe.

Le renouvellement de la dérogation du « 3rd Country Fabric » sous l’African Growth and Opportunity Act est jugé prioritaire tant par l’administration américaine que par les exportateurs de produits textiles et habillement africains et leurs clients américains. D’où la pression constante venant de divers milieux exercée sur le Congrès américain en vue de l’adoption d’un texte de loi portant sur l’extension du « 3rd Country Fabric » de 2012 à 2015. Du moins dans un premier temps. 

Le Foreign Direct Investment (FDI) en chute libre pour le premier trimestre de cette année, dont avait fait mention Week-End dans sa dernière édition, a eu l'effet d'une véritable douche froide, pour ne pas dire d'un réveil brutal, que ce soit à l'Hôtel du gouvernement ou encore à la Banque de Maurice, chien de garde de la performance économique.

Plombée par la crise de la dette voire politique en Grèce, l'euro a cédé du terrain face au dollar américain cette semaine, atteignant même jeudi son niveau le plus bas de ces trois dernières semaines vis-à-vis du billet vert.

La compagnie aérienne nationale, qui a connu deux années de turbulence financière avec des soldes négatifs de son bilan opérationnel, effectue un retour en force à la profitabilité pour l’année se terminant au 31 mars dernier. Le conseil d’administration d’Air Mauritius, qui s’est réuni ce matin, a pris note des profits nets de Rs 380 M (9,3 M d’euros) en 2010/2011 contre des pertes de Rs 282 M au 31 mars 2010, soit un renversement de tendance de l’ordre de 14,3 M d’euros.

Le mois de décembre, soit à la veille de l’entrée en vigueur de la Capital Gains Tax annoncée dans le budget 2011 par le ministre des Finances Pravind Jugnauth, a été riche en transactions immobilières majeures en vue d’éviter l’application de cette mesure fiscale. Après le rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 millions, deux autres principales transactions immobilières, impliquant des transferts de fonds de Rs 780 millions, ont été concrétisées à la veille de Noël l’année dernière. C’est ce qu’a confirmé mardi la ministre de la Sécurité sociale Leela Devi-Dookun à l’Assemblée nationale.

Le rapatriement de 86 ouvriers indiens, les incidents impliquant des employés et les commandes annulées ont coûté Rs 10 M à Ivy Leathers, entreprise de Fond-du-Sac, a soutenu Tariq Malik, son Managing Director, lors d’une conférence de presse mardi dernier. D’où son intention de changer de stratégie en embauchant davantage d’ouvriers mauriciens, chinois et d’autres nationalités en vue d’établir un équilibre et de proposer deux plans de formation aux intéressés.

Le comité de politique monétaire (Monetary Policy Committee) de la Banque de Maurice a, par vote majoritaire, hier, relevé le taux directeur de 25 points de base, le portant à 5,50 %. Lors de sa précédente réunion il y a environ trois mois, le MPC avait décidé d’une augmentation de 50 points de base du Key Repo Rate.

Les pressions inflationnistes à Maurice demeurent persistantes et le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM) l’a fait savoir mardi matin. Manou Bheenick a également fait état de la baisse importante de l’investissement direct étranger (FDI) pendant le premier trimestre 2011 . Par contre, Il a estimé que l’économie mauricienne se porte généralement bien, le taux de croissance estimé dans un premier temps à 4,6 % pourrait être légèrement supérieur.

Casser le système dans lequel opère actuellement l’industrie sucrière et s’assurer que tout le monde soit partie prenante de son développement et non pas un petit groupe seulement. C’est un des points forts du message transmis par le Premier ministre lors de la cérémonie de prière annuelle organisée à Amma Tookay Kovil pour marquer le début de la récolte sucrière. « Je crois dans la nouvelle industrie cannière… », a rappelé Navin Ramgoolam, en présence de plusieurs ministres dont Satish Faugoo (Agro-industrie, Tassarajen Pillay Chedumbrum (TIC), Abu Kasenally, (Logement) et de Jacques d’Unienville, directeur exécutif d’Omnicane.

Deux paramètres économiques majeurs retiennent l'attention à mi-chemin de l'exercice financier en cours et à la veille de la nouvelle réunion du Monetary Policy Committee de la Banque de Maurice en vue de revoir le Repo Rate, taux directeur bancaire. Ainsi, le premier trimestre de l'année a été marqué par un ralentissement du flux des investissements étrangers directs (Foreign Direct Investment) à Maurice alors que la tendance d'avoir recours à des emprunts à l'étranger s'est accentuée depuis décembre 2009 avec de nouvelles accélérations prévues à la fin de l'année.

Maurice soutient la candidature de Christine Lagarde aux fonctions de directeur général du Fonds monétaire international. La ministre française des Finances a rencontré Pravind Jugnauth hier au Portugal.

 

La State Bank of Mauritius Ltd (SBM) a lancé officiellement hier soir sa plate-forme de trading international, offrant ainsi la possibilité à ses clients et aux Mauriciens en général d’accéder à des places boursières étrangères pour faire leurs placements privés. Ce lancement coïncidait avec une présentation faite par Vishal Joyram, Team Leader de la division de Private Banking et de Wealth Management, la troisième dans la série de causeries axées sur des thèmes spécifiques de la finance et de l’économie.

Le ministre des Affaires étrangères et du Commerce international a exhorté hier les pays africains à adopter les bonnes politiques pour pouvoir prendre avantage des opportunités qui se présentent à eux et surtout tirer profit de l’intérêt qu’affichent actuellement les investisseurs pour le continent. Arvin Boolell participait à une séance plénière du Forum de l’AGOA à Lusaka consacrée au secteur privé.

La production sucrière est estimée à 420 000 tonnes pour l'année 2011, affirme la Chambre d'agriculture dans un communiqué diffusé mercredi." Avec une baisse attendue de la superficie totale exploitée, la production de canne projetée tournerait autour de 4,2 millions de tonnes. À titre de comparaison, en 2010, 4,36 millions de tonnes de canne ont été récoltées et ont produit 452 473 tonnes de sucre ", observe la Chambre d'agriculture.

Avec la hausse du ticket d’autobus depuis la fin de décembre, le gouvernement doit faire face à une augmentation budgétaire de Rs 15 M par mois pour les bus gratuits en faveur des étudiants et des personnes du troisième âge. Fait notable, la CNT, qui fait face à de graves difficultés financières, se taille la part du lion avec des subventions de 50 sous sur chaque roupie dépensée par le gouvernement sur les principales compagnies opérant dans le transport en commun, indiquent les données déposées à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale par le ministre des Infrastructures publiques et du Transport Anil Baichoo.

La satisfaction est totale du côté du secteur privé mauricien et du Board of Investment (BoI) après les contacts établis lors de la visite de la délégation dirigée le président singapourien Sellapan Rama Nathan, contacts ponctués par la signature de deux protocoles de coopération entre, d’une part, la Singapore Business Federation (SBF) et la Chambre de commerce et d’industrie et, d’autre part, la SBF et le BoI.

Cette réunion a été présidée par Nando Bodha, ministre du Tourisme et des Loisirs, et Didier Robert, Président du Conseil Régional. Les compagnies représentées étaient Air Mauritius, Air France, Air Seychelles, Air Austral, Corsairfly, Comair, Air Madagascar, Emirates, Condor, South African Airways, British Airways, Comair Transaero et GAM.

Maurice et Singapour ont tout intérêt à coopérer étroitement pour pouvoir prendre avantage de la nouvelle donne au niveau de l’économie mondiale et surtout des opportunités offertes par l’Afrique, ont soutenu ce matin, à l’hôtel Le Méridien, Balaclava, les différents intervenants à l’ouverture d’une session de travail entre les secteurs privés mauricien et singapourien. 

La visite d'Etat qu'effectue à Maurice jusqu'à mardi le président de Singapour, Sellatan Rama Nathan, à la tête d'une délégation d'une quarantaine de membres, sera l'occasion pour les deux pays de placer leurs relations diplomatiques, politiques et économiques sur de nouvelles bases. Le Conseil des ministres de vendredi a établi une gamme de projets pour asseoir cette coopération bilatérale même si aux yeux des spécialistes, le projet de métro-léger, avec pour objectif d'atténuer le problème de congestion sur les principaux axes routiers, devrait représenter le véritable pont entre Maurice et Singapour.

La visite de quatre jours du président de la République de Singapour, qui arrive aujourd’hui à 14 heures, sera marquée lundi par la signature d'un Memorandum of Understanding entre la Singapore Business Federation, le BOI et la MCCI. SR Nathan sera accompagné d'une importante délégation d'une quarantaine de personnes comprenant son épouse, le ministre d'État, des Affaires étrangères et des Affaires intérieures Masagos Zulkifli, des membres de son entourage et de sa famille et la presse.

Les opportunités entre Singapour et notre pays sont importantes, sous-entendu que le moment est donc bien choisi pour faire des affaires. C'est du moins ce qu'affirme le CEO régional de la Standard Chartered Bank dans un quotidien singapourien.

Le gouvernement veut se doter d’un plan national d’investissement dans le développement des infrastructures, un plan qui selon le ministre des Infrastructures publiques Anil Baichoo, doit être cohérent, transparent et reflétant les objectifs socio-économiques du pays.